Société › Société

Inauguration du campus numérique francophone de l’Université de Ngaoundéré

C’était le vendredi 6 août 2010 par les Professeurs Jean-Gratien Zanouvi et Paul Henri Amvam Zollo

L’histoire retiendra assurément que le CNF de l’Université de Ngaoundéré qui est le 2e du genre au Cameroun a été inauguré le vendredi 6 août 2010 par les Professeurs Jean-Gratien Zanouvi et Paul Henri Amvam Zollo, respectivement Directeur du Bureau Régional Afrique Centrale et Grands Lacs de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et Recteur de l’Université de Ngaoundéré. Une cérémonie placée sous de bonnes auspices, parce que se déroulant un vendredi, jour faste pour la religion musulmane qui est la plus grande religion pratiquée dans cette partie du pays.

Après l’exécution de l’hymne du Cameroun par la chorale ch ur de l’Unité de l’Université de Ngaoundéré, le public a ensuite écouté l’hymne de la francophonie. Trois discours – et pas des moindres – ont ponctué cette manifestation, et l’honneur est d’abord revenu au délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré, Ahmadou Dawa, de donner le ton de cette cérémonie en souhaitant la bienvenue aux participants et en essayant de mesurer les retombées que ce nouveau centre pourrait avoir non seulement pour les jeunes de la première cité universitaire du septentrion dont il a la charge, mais aussi et surtout pour l’ensemble du grand-Nord en général. Selon lui, ce campus numérique francophone viendra désenclaver numériquement la partie septentrionale du pays en favorisant un accès facile aux autoroutes de l’information et de la communication. Ce qui contribuera sans doute à la diminution de la fracture numérique.

Comme s’ils s’étaient passés le mot, le Professeur Jean-Gratien Zanouvi, dans son discours fleuve est allé dans le même sens en rappelant le contexte dans lequel ce Campus Numérique Francophone a vu le jour. Selon lui, ce Campus Numérique Francophone, né du souci d’accéder à l’information scientifique en temps réel, est le résultat d’un long processus dont les bases avaient été jetées par la convention du 27 octobre 2008 qui transformait alors l’ancien Centre d’Accès à l’Information (CAI) – lui-même issu de la convention initiale de 2006 – en Campus Numérique Francophone. Il a ensuite présenté les différents services offerts ainsi que les potentialités de ce nouveau centre qui enregistre environ 250 visiteurs par semaine. Et ce n’est que pour un début… a-t-il tenu à souligné.

Plaque inaugurale
Journalducameroun.com)/n

Le Professeur Paul Henri Amvam Zollo, recteur de l’Université de Ngaoundéré dira pour sa part, que ce centre est la vitrine numérique de l’Université de Ngaoundéré, car en plus d’abriter le CNF, il dispose déjà d’une radio campus – qui émet en modulation de fréquence sur 99.00 et qui a d’ailleurs retransmis la cérémonie en direct, d’un cyberium, d’une salle de visioconférence. Il y est également envisagé dans les prochains mois, une académie locale CISCO pour la formation d’experts en réseaux informatiques et Internet. Selon lui, avec le Campus Numérique Francophone, nous pouvons repenser notre avenir en le faisant reposer sur un grand socle numérique, car le numérique est la technologie qui conditionne le développement aujourd’hui et demain.
Après la coupure du ruban symbolique, les Professeurs Jean-Gratien Zanouvi et Paul Henri Amvam Zollo ont procédé au dévoilement de la plaque inaugurale. S’en est suivie la visite des locaux avec une étape très importante consacrée à une simulation d’un enseignement à distance sur la géomatique avec un enseignant à Ngaoundéré et des étudiants à Ngaoundéré et à Yaoundé. Preuve s’il en était encore besoin, de montrer que ce campus numérique francophone est ouvert non seulement à la communauté universitaire mais aussi au grand public qui est appelé à le fréquenter afin de s’arrimer à la marche du monde.

Coupure du ruban symbolique par Jean-Gratien Zanouvi et Paul Henri Amvam Zollo
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut