International › APA

Inclusion financière: le gouvernement annonce plus d’implémentation de la finance islamique

Le gouvernement ivoirien compte accélérer les efforts pour plus d’implémentation de la finance islamique en Côte d’Ivoire, en vue de garantir l’inclusion financière, a appris APA, samedi de source officielle sur place.L’information a été donnée  par le Conseiller du ministre en charge de l’économie et des finances , Siaka Fanny par ailleurs, Secrétaire général  du Programme de développement du secteur financier (PDESFI) au lancement de deux produits que sont le Plan épargne pèlerinage (PEP)  et  le Fonds commun de placement  « Al Baraka » initiés par la micro finance  islamique, Raouda finance.

Selon Siaka Fanny, «les besoins conformément à la charia  au sein de note Union monétaire ouest africaine (UEMOA) sont bien loin d’être satisfait».

«Je voudrais à ce sujet vous rassurer de la détermination du président de la République, de son  gouvernement  et le  département  à accélérer les efforts pour plus d’implémentations de la finance islamique  pour une véritable inclusion financière prenant en compte toutes les composantes de notre société». «Pour le gouvernement, la finance islamique enrichit l’environnement déjà composé par les banques et établissements», a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général  du PDESFI a saisi cette occasion pour exhorter les responsables de micro-finances « à la bonne gouvernance, à la transparence  et au respect scrupuleux de la réglementation  et surtout  beaucoup de prudence». «Ce métier requiert  la collecte et la gestion de fonds. Il requiert la vigilance  à toute épreuve», a averti M. Fanny.

Présentant les nouveaux produits, la gérante de la microfinance, Mamina Dosso a fait savoir que le Plan épargne pèlerinage (PEP)  et un compte d’épargne destiné  à planifier et  financer son hadj (5ème pilier) de l’Islam.

«Il tire son fondement de la difficulté pour certains aspirant de mobiliser dans les délais les ressources financières », a- t-elle justifié. Quant au Fonds commun de placement (FCP), il est le premier fonds de l’espace UEMOA, qui garantit la conformité des placements aux règles de la finance islamique.  Le secteur de la micro-finance en Côte d’Ivoire enregistre un taux de bancarisation de près de 6% sur un taux global d’environ 20%.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut