Afrique: 17 milliards de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire

Pas d'image

Une coalition de banques multilatérales de développement et de partenaires a promis un financement de plus de 17 milliards de dollars au total sur plusieurs années pour améliorer la sécurité alimentaire en Afrique, ont-elles indiqué vendredi dernier.
Cette annonce de fonds a été faite à l’issue d’un événement en ligne de deux jours sur le thème «Nourrir l’Afrique», organisé par la Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds international de développement agricole des Nations unies (Fida). Pour leur part, 17 chefs d’État africains, qui participaient à la réunion, se sont engagés à doubler les niveaux de productivité de leur agriculture grâce aux technologies, aux investissements dans l’accès aux marchés et au développement de la recherche.
Les différentes parties ont adopté un communiqué décrivant ces engagements à l’issue de cet événement. Sur le montant total des promesses de fonds, plus de 10 milliards de dollars viennent de la Banque africaine de développement, présidée par Akinwumi Adesina. Elle compte ainsi investir 1,57 milliard de dollars dans le développement de dix produits de base prioritaires sélectionnés au cours des cinq prochaines années, afin d’aider les pays à atteindre l’autosuffisance. Un montant de 8,83 milliards de dollars sera en outre consacré «à la création de chaînes de valeur solides» pour ces produits de base au cours des cinq prochaines années, selon le communiqué.
1,5 milliard de dollars supplémentaires
De son côté, le Fida a l’intention de fournir 1,5 milliard de dollars supplémentaires à l’Afrique pour soutenir les efforts nationaux de transformation des systèmes alimentaires et agricoles au cours des trois prochaines années. «Nous ne pouvons pas laisser des millions de personnes souffrir de la faim et de la pauvreté alors que des solutions existent. Nous devons investir aujourd’hui – et non demain – dans les technologies, la recherche et les innovations pour rendre l’agriculture plus productive, plus attractive pour les jeunes, plus résiliente au changement climatique et pour qu’elle soit une source de revenus décents pour les populations rurales», a déclaré à l’AFP Gilbert Houngbo, le président du Fida. «Nous devons aussi investir dans des infrastructures de stockage innovantes», a-t-il ajouté.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé