Archives nationales : les travaux de réhabilitation entamés depuis 2 ans pour 5 milliards piétinent

Pas d'image

Annoncé pour une durée de 16 mois, le chantier de réhabilitation des archives nationales lancé en 2016 par le ministre des arts et de la culture piétine. Un retard qui plonge d’avantage cette structure essentielle dans la gestion du patrimoine culturel camerounais dans la tourmente.
Les palissades installées par la China Machineray engineering company (CMEC) renseigne d’emblée des activités qui se déroulent sur le site abritant les archives nationales du Cameroun. A l’Intérieur, des ouvriers s’activent sur un chantier de construction. Certains de ces travailleurs appartiennent à la compagnie chinoise CMEC et d’autres aux bureaux d’étude Bati Concept et Ama consultant, toutes trois retenues en avril 2016 pour le projet de réhabilitations des locaux abritant les archives nationales.
La structure en construction commence certes à prendre forme, mais la livraison de l’ouvrage n’est visiblement pas imminente. Le 27 mai 2019, le ministre des arts et de la culture Pierre Ismael Bidoung Mkpatt annonçait pourtant des travaux devant s’étaler sur 16 mois. A cette époque, le projet de réhabilitation des locaux abritant les archives nationales était présenté comme la matérialisation de l’engagement de notre pays à assurer la préservation et la sécurisation pérenne de la documentation, ceci dans le cadre du plan de sauvetage engagé la même année pour sortir nos archives de l’ornière dans laquelle elle se trouvait. Seulement plus de deux ans après, les camerounais continuent de s’interroger sur le sort réservé aux 5 milliards déboursés par le contribuable et affectés à ce projet.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé