Attaque de Solhan : pourquoi le Burkina Faso a du mal à vaincre les groupes armés ?

Pas d'image

Seydou Kabore est triste et traumatisé par ce qui s’est passé. Il raconte au correspondant de la BBC la nuit d’horreur vécue à Solhan. La scène se passe entre 2h et 5h du matin avec des assaillants qui passaient de maison en maison.
« Ils sont venus me demander de faire sortir la clé de la moto. J’ai pris la clé, je leur ai donnée. Ils m’ont dit de me coucher. Je me suis couché et j’ai essayé de fuir. C’est là qu’ils ont tiré sur moi. Quand ils m’ont tiré dessus, j’ai appuyé sur ma blessure pour m’enfuir. Dans la fuite, je suis tombé, puis je me suis relevé et je suis entré en brousse. J’ai dû courir pieds nus pour rentrer à Seba. C’est là que j’ai été conduit au centre de santé », raconte le rescapé.
Matthieu Compaore, médecin chef du district de Seba, précise que sur les 40 blessés, 11 patients ont pu quitter le centre de santé tandis que 23 ont été évacués sur le Centre hospitalier régional (CHR) de Dori dont une partie a été redirigés vers Ougadougou, la capitale, au regard de la gravité de leurs blessures. Le pronostic vital du reste des blessés n’est pas engagé.
Dimanche, un total de 160 corps ont été récupérés dans ce que les responsables locaux de Solhan ont décrit comme trois fosses communes, a rapporté l’agence de presse AFP, et l’on craint que le bilan ne s’alourdisse encore.
« Ce sont les habitants eux-mêmes qui ont commencé à exhumer les corps et à les enterrer après les avoir transportés », indique une source locale anonyme, selon l’AFP. Des maisons et le marché local ont été brûlés lors du raid sur Solhan aux premières heures samedi matin.
Aucun groupe n’a revendiqué être à l’origine de ces violences, mais les attaques islamistes sont de plus en plus fréquentes dans le pays, notamment dans les régions frontalières. Dans une autre attaque, vendredi soir, 14 personnes auraient été tuées dans le village de Tadaryat, à environ 150 km au nord de Solhan.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé