Cameroun : le risque de surendettement extérieur reste élevé

Pas d'image

Le Nkafu Policy Institute, un Think Tank au sein de la Fondation Denis & Lenora Foretia, qui produit une analyse indépendante pour renseigner les débats publics, publie ce jour son rapport sur le budget 2021 de l’Etat du Cameroun. Cette année, il a marqué un point d’arrêt sur la viabilité de la dette publique. Il en ressort, principalement, que la dette publique du Cameroun, bien qu’elle reste soutenable (estimée à 46,9 % du Pib, demeurant ainsi en dessous du seuil communautaire de 70 %).
« fait peser sur l’économie un risque de surendettement extérieur encore élevé. Ce résultat signifie qu’en l’absence d’actions concrètes et radicales du gouvernement pour réduire son rythme d’endettement, le Trésor public camerounais pourra difficilement, dans un futur proche, honorer tous les engagements financiers de l’État sur les marchés obligataires, notamment en ce qui concerne le paiement du service de la dette ».
Le rapport signale que certains indicateurs de la dette et du service de la dette dépassent de manière considérable les seuils de référence à court terme sur toute la période de l’étude comprise entre 2021 et 2030. « Face à une telle situation, il est urgent que le gouvernement définisse et mette en œuvre une politique budgétaire efficace et efficiente, capable de porter le Cameroun vers le niveau de développement espéré d’ici 2035.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé