Centrafrique : nouvelle attaque dans la région de Bossangoa

Pas d'image

Un groupe de jeunes a été tué, mercredi 21 juillet, à Bongboto, à 12 kilomètres de Bossangoa. Il y aurait au moins 13 morts, selon la mission des Nations unies (Minusca). Pour le gouvernement, les victimes sont des civils.
Pour le gouvernement, ce sont des éléments de la coalition armée CPC qui a attaqué des villageois qui se déplaçaient sur l’axe de Nana-Bakassa. Sur les photos consultées, les victimes sont essentiellement des jeunes hommes. Une enquête a été ouverte et les investigations sont en cours, précise le ministre porte-parole du gouvernement.
Mais les rapports, issus de deux sources sécuritaires, indiquent la présence au moment des faits de forces de défense et de sécurités centrafricaines ainsi que des forces bilatérales russes. Pour le ministre Djorie, il s’agit d’un concours de circonstances. Les Faca patrouillaient sur l’axe à ce moment-là. Avertis, ils se sont rendus sur le lieu de l’attaque et ont ramené les dépouilles à l’hôpital de Bossangoa, précise-t-il.
Ce nouvel incident sécuritaire intervient dans cette région connue pour être favorable à l’ancien président et coordonnateur de la CPC, François Bozizé. Des élections législatives partielles sont prévues à Nana-Bakassa ce week-end. Les autorités assurent prendre les mesures nécessaires pour sécuriser le scrutin.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé