La Belgique intéressée par la gestion des barrages au Cameroun

Pas d'image

L’ambassadeur Stéphane Doppagne a accompagné une entreprise hier, présenté au ministre en charge de l’Eau, un projet sous forme de don du gouvernement belge. Maintenance prédictive des équipements. Un terme nouveau pour le Cameroun, qui renvoie à l’anticipation des défaillances sur les appareils dans tous les domaines, pour réduire les pannes, les arrêts et les délais d’intervention. Mais surtout améliorer le rendement et la qualité des services offerts par les entreprises qui la pratiquent.
C’est cette technologie que Yannick Gillis, administrateur de Pepps-Enginneering a présentée hier Gaston Eloundou Essomba, le ministre de l’Eau et de l’énergie. C’était au cours d’une audience à laquelle Stéphane Doppagne, ambassadeur du royaume de Belgique, prenait part. Et cette technologie, l’entreprise belge, qui est soutenue par le gouvernement de son pays, souhaite l’expérimenter sur l’un des barrages du Cameroun.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé