Madagascar : tentative d’assassinat du président, deux Français interpellés

Pas d'image

Depuis quelques semaines, la situation politique se tend dangereusement à Madagascar. Les autorités ont annoncé qu’une tentative d’assassinat sur le président Andry Rajoelina, élu en 2019, a été avortée.
«Plusieurs ressortissants étrangers et malgaches ont été interpellés mardi dans le cadre d’une enquête pour atteinte à la sûreté de l’État», a déclaré mercredi soir à la presse la procureure générale Berthine Razafiarivony.
Un Français et un Franco-Malgache figurent parmi les personnes arrêtées. Selon les informations de Radio France Internationale, Philippe François et Paul Rafanoharana sont tous les deux Saint-Cyriens et anciens officiers à la retraite. Toujours, selon RFI, le nom du second avait circulé comme potentiel futur premier ministre en cas de remaniement.
«Selon les preuves matérielles en notre possession, ces individus ont échafaudé un plan d’élimination et de neutralisation des diverses personnalités malgaches dont le chef de l’État», a précisé la procureure à l’AFP.
«À ce stade de l’enquête qui se poursuit, le parquet général assure que toute la lumière sera faite sur cette affaire», a-t-elle ajouté.
Lors de la célébration de la fête de l’indépendance de Madagascar, le 26 juin, la gendarmerie avait déjà annoncé avoir déjoué une tentative d’assassinat du secrétariat d’État chargé de la gendarmerie, le bras droit du président, le général Richard Ravalomanana.
L’un des pays les plus pauvres du monde, Madagascar a connu depuis 20 ans de nombreuses et graves crises politiques. La grande Île est quasi verrouillée depuis la pandémie de Covid-19, et la famine frappe actuellement de plein fouet une région du sud du pays.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé