Mali : la France menace de partir si Bamako a recours aux mercenaires russes

Pas d'image

Florence Parly et Jean-Yves Le Drian ont clairement annoncé leur retrait en cas d’accord du nouveau gouvernement malien avec le groupe Wagner. Cette société, très liée au Kremlin, est connue pour ses exactions.
Les autorités françaises se sont ouvertement inquiétées mardi 14 septembre des discussions entre Bamako et la société privée russe Wagner, avertissant qu’un déploiement de ces paramilitaires au Mali pourrait entraîner un retrait des troupes françaises, qui y combattent depuis huit ans les groupes djihadistes.
Une implication de la société privée russe Wagner au Mali serait «incompatible» avec le maintien d’une force française, a averti mardi le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.
«C’est absolument inconciliable avec notre présence» et «incompatible avec l’action des partenaires sahéliens et internationaux du Mali», a-t-il martelé, soulignant que les paramilitaires de Wagner «se sont illustrés dans le passé singulièrement en Syrie, en Centrafrique beaucoup avec des exactions, des prédations, des violations en tous genres (et) ne peuvent pas correspondre à une solution quelconque».


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé