Tuerie à l’arc en Norvège : le suspect s’était converti à l’islam

Pas d'image

Ce jeudi 14 octobre, au lendemain d’une attaque inédite et meurtrière à l’arc à Kongsberg, la police norvégienne a partiellement levé le voile sur l’auteur présumé des faits. Il s’agit d’un Danois de 37 ans résidant dans cette ville du sud-est de la Norvège. Des zones d’ombre demeurent, en particulier sur ses motivations. Cinq personnes sont mortes et deux autres ont été blessées dans cette attaque qui a choqué le paisible royaume scandinave, déjà meurtri par deux attentats d’extrême droite au cours de la dernière décennie.
Tout en restant prudente sur les possibles mobiles de ce nouvel épisode sanglant, la police n’a pas exclu un acte terroriste. Dernier élément en date : la police a dit avoir été en contact avec le suspect pour des craintes de radicalisation. « Il y a eu des craintes liées à une radicalisation précédemment », a dit un responsable de la police norvégienne, Ole Bredrup Saeverud, lors d’un point de presse. Ces craintes, qui ont donné lieu à un suivi, remontent à 2020 et avant. Le suspect, converti à l’islam, a vraisemblablement agi seul.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé