Linfo en continu

    • mercredi 13 octobre
    • Cameroun : un projet d’usine d’assemblage de motocycles en gestation

      gazeti-237.com - 16h28

      Le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana a reçu en audience à Yaoundé des investisseurs Camerouno-japonais. A l’issue de cette rencontre, l’on a appris qu’après Duracelle, les Japonais entendent implanter une nouvelle entreprise en terre camerounaise dans le domaine des motocycles. « Cette délégation comprenait de jeunes camerounais qui ont fourni des efforts pour l’attrait de ces japonais des secteurs : du motocycle, de l’automobile, de l’aéronautique, de l’agriculture (montage de tracteurs et de moteurs, de défricheuses, des pompes à eaux).
      Ils se proposent de nouer des partenariats gagnants-gagnants dans l’optique d’implanter dans quelques années au Cameroun, une usine de semi-assemblage similaires à celles implantées au Nigeria et au Kenya .Cette initiative rentre dans le cadre de la politique gouvernementale de promotion de l’import-export définie par la Stratégie nationale de développement (SND30) pour l’industrialisation du Cameroun » a indiqué le Mincommerce.

    • Cameroun : un gang est hors d’état de nuire à Yaoundé

      gazeti-237.com - 16h26

      La gendarmerie fait savoir que dans la nuit du 07 octobre 2021, au lieu-dit « Feux Tongolo », ses éléments ont été saisis pour deux cas de braquage et d’agression à mains armées. Parmi les victimes, il y a une policière et un gérant d’une station-service à Tongolo. Ayant été instruite par le Commandant de la légion du Centre, la Brigade de Nlongkak en parfaite collaboration avec la Brigade d’Etoudi, a ouvert une enquête à cet effet. Ce qui va permettre de mettre la main, 24 heures après, sur le chef de gang au lieu-dit « Rails Ngousso ». Il s’agit d’un repris de justice âgé de 24 ans.
      Conduit à la Brigade de Nlongkak, son exploitation a débouché sur l’interpellation de deux de ses complices et plusieurs receleurs. Une perquisition dans leurs différents domiciles aboutira non seulement à la saisie des armes blanches mais également de plusieurs effets volés. Bien plus, une saisie incidente a conduit à la découverte tour à tour de 06 motos sans papiers, deux téléviseurs, deux appareils de musique, deux ordinateurs, plusieurs paires de chaussures, quatre bouteilles à gaz, etc.
      Selon les témoignages des riverains, ces individus bien connus, sont identifiés comme auteurs de l’insécurité dans cette zone. Les suspects, tous repris de Justice, sont passés aux aveux et ont collaboré pour la récupération d’une bonne partie du butin.
      Déjà, deux usagers ont reconnu leurs motos arrachées il y a deux mois. Une enquête est en cours dans cette unité à l’effet de démanteler le reste du gang. La gendarmerie nationale rappelle une fois de plus aux populations de collaborer étroitement avec les Forces de l’ordre.

    • Deux camerounais nommés à la tête des filiales de UBA en RDC et au Tchad

      ecomatin.net - 16h22

      Annie Ekeme Nnkakey et Christian Njankouo tiendront désormais le gouvernail des filiales du groupe bancaire UBA respectivement en République démocratique du Congo(RDC) et au Tchad. La première a été nommée Directrice générale de la filiale de RDC tandis que le second occupera le poste de directeur général adjoint au Tchad, cumulativement avec ses fonctions de Directeur Région CEMAC du segment des institutions publiques. L’annonce a récemment été faite par le Directeur général du groupe bancaire Kennedy Uzoka. Pour lui, ces nominations entrent en droite ligne de la stratégie ambitieuse du Groupe UBA qui consiste à confirmer sa position de leader dans le marché, tous segments confondus. D’autres
      Titulaire d’un MBA de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) au Canada et d’une Maîtrise en Analyses économiques obtenue à l’Université de Douala, Anie Nnkakey cumule près de 21 années au sein de l’industrie bancaire. Avant sa nomination, elle était directrice de la banque des particuliers à UBA Cameroon. Elle y a par ailleurs été Directeur régional, Chef d’agence, Directeur de la Banque des PME et analyste de crédit. A la tête de la filiale congolaise, la camerounaise remplace Patrick Fita Kabisi arrivé en 2019. Elle aura pour principale mission de piloter le développement et la croissance de la filiale RD congolaise du Groupe.
      Christian Njankouo, quant à lui, était avant sa nomination directeur des institutions publiques chez UBA Cameroun. Titulaire d’un master en finance, d’un executive Masters of Science in Finance and Organisational Management et d’un Master en Sciences de Gestion, le camerounais cumule plus de 20 années d’expérience bancaire. Il avait à sa charge, avant sa nomination, la supervision de plusieurs agences à Yaoundé et Douala, outre la gestion du segment des institutions publiques pour l’ensemble de la filiale.

    • Mine de Mbalam : l’Australien Sundance envisage de trainer le Chinois AustSino en justice

      ecomatin.net - 16h19

      Le Chinois AustSino est décidément sur les feux des projecteurs dans le cadre du projet minier de Mbalam-Nabéba. Après l’Australien Avima Iron ore, c’est au tour de Sundance Resources LTD d’envisager des poursuites judiciaires contre le Chinois AustSino, dans le cadre du projet minier de Mbalam-Nabéba à cheval entre le Cameroun et le Congo. Dans un communiqué consulté par EcoMatin, la junior minière australienne annonce son intention de saisir les juridictions internationales contre Aust-Sino.
      « Le 27 juin 2021, Sundance a annoncé qu’elle envisagerait la nécessité d’engager des poursuites judiciaires à la suite de l’annonce qu’AustSino Resources Group LTD avait signé un protocole d’accord avec Bestway Finance LTD et le gouvernement du Cameroun pour la construction et l’exploitation d’infrastructures, notamment d’une voie ferrée… », fait savoir le communiqué de l’entreprise.
      Entartée dans le projet minier, Sundance multiplie des tentatives pour recouvrer ses droits. Comme elle l’a indiqué, dans le passé, AustSino et elle s’étaient associées pendant deux ans pour travailler ensemble au développement du projet du minerai de fer de Mbalam-Nabéba, qui comprenait le développement de Mbalam au Cameroun et de la mine de Nabéba en République du Congo, ainsi que les infrastructures ferroviaires et portuaires nécessaires pour acheminer le minerai de fer sur les navires à Kribi.
      « Dans le cadre de cet accord de partenariat et de bonne foi, Sundance a présenté Aust-Sino et plusieurs partenaires industriels chinois d’AustSino aux autorités du Cameroun et du Congo. Sundance a de sérieuses inquiétudes concernant la conduite d’AustSino et du président exécutif d’Aust-Sino, M. Chun Ming Ding, au cours de la période précédente et suivant l’expropriation illégale des actifs de minerai de fer de Sundance par le Congo, fin novembre 2020. Sundance souhaite engager une procédure contre AustSino et monsieur Ding », menace la juniore minière.

    • Sodecoton et Coton Tchad exportent 9000 tonnes de coton via le port de Kribi

      ecomatin.net - 16h16

      L’opération a été qualifiée de «spéciale». Bolloré Transport & Logistics Cameroun a effectué un embarquement de ballots de coton à partir du Port autonome de Kribi, à destination de trois pays asiatiques : Inde, Bangladesh et Indonésie. D’après un communiqué rendu public, le poids cumulé de la cargaison s’élevait à 9000 tonnes.
      « Bolloré Transport & Logistics est fier d’avoir pu participer à l’accomplissement de ce projet d’envergure qui a permis d’exporter 9 000 tonnes pour nos partenaires (…). Grâce à notre base logistique opérationnelle depuis mai dernier, nous nous positionnons aujourd’hui sur le port de Kribi comme un partenaire majeur pour nos clients» a réagi à cette occasion Serge Agnero, le Directeur Région Golfe de Guinée de Bolloré Transport & Logistics.
      L’embarquement pour exportation était réalisé par Bolloré Transport & Logistics Cameroun au profit de la Société de Développement du Coton (Sodecoton) du Cameroun, et Coton Tchad, la Société Cotonnière du Tchad, du 9 au 11 septembre 2021. Il aura fallu une mobilisation de 348 conteneurs pour absorber le stock de coton acheminé sur la base logistique de Bolloré Transport & Logistics du Port de Kribi, par voie terrestre, via les corridors de l’hinterland Moundou (Tchad)-Kribi (Cameroun) pour Coton Tchad, et Garoua- Kribi, localités camerounaises, pour la Sodecoton.

    • Cameroun : un mort et des militaires sanctionnés de retour de la RCA

      gazeti-237.com - 16h06

      Après avoir passé un an en République centrafricaine pour des opérations de maintien de la paix, les casques bleus de nationalité camerounaise sont de retour au bercail. A l’heure des comptes, certains militaires s’en tirent avec des sanctions de la part du haut commandement pour divers trafics. Sans préciser la nature de ces trafics et les noms des hommes en tenue sanctionnés, le ministre délégué à la présidence, chargé de la défense, Joseph Beti Assomo, a fait cette révélation dans l’après-midi du mardi 12 octobre 2021 à la cour d’honneur de la Brigade du quartier général de Yaoundé lors de la cérémonie de restitution de l’étendard du 7ème contingent camerounais qui a passé 12 mois en République centrafricaine pour des opérations de maintien de la paix.
      Sur les 1030 militaires et gendarmes envoyés par le Cameroun, un n’est pas revenu vivant. Il s’agit de l’adjudant Halidou Koue Nassourou qui a trouvé la mort dans un accident de la circulation sur l’axe Bangui – Boali lors d’une mission d’escorte. Pour le reste, le ministre de la défense a félicité le reste des troupes pour leur comportement et le respect des consignes, faisant ainsi honneur à leur pays. Cette cuvée a été remplacée depuis le 15 septembre 2021 par le 8ème contingent camerounais pour le maintien de la paix en Centrafrique.

    • Le gouvernement et les transporteurs se concertent au sujet de la grève annoncée

      gazeti-237.com - 16h02

      La nuit du mardi 12 à ce mercredi 13 octobre 2021, a été sans sommeil au ministère du travail et de la sécurité sociale. Le chef de ce département ministériel, Grégoire Owona, assisté de certains de ses collaborateurs, ont échangé avec les dirigeants des syndicats du secteur des transports pour trouver des solutions durables aux plaintes des acteurs du secteur de transports.
      Il y a un mois, le collectif des syndicats nationaux des travailleurs des transports routiers du Cameroun avait annoncé dans un préavis adressé au ministre du Travail et de la sécurité sociale, un arrêt de travail à partir de ce mercredi 13 octobre 2021, « du fait des conditions déplorables des travailleurs des transports routiers ».
      C’est dans le but de faire lever ce mot d’ordre de grève que le ministre Grégoire Owona a personnellement mené les discussions. «Le Gouvernement s’est mobilisé toute cette nuit pour poursuivre dès demain (jeudi 14 octobre 2021, ndlr) des concertations sur la base de propositions concertées avec les syndicats afin d’arriver à des solutions durables» a indiqué une source au MINTSS.
      Le contact établi depuis hier par le gouvernement semble porter ses fruits car, dans un message porté adressé à « tous les membres plateforme syndicale organisation socioprofessionnelles transports routiers du Cameroun », le coordonnateur général du BGFT les invite à une importante réunion ce mercredi après-midi à Douala. Selon nos sources, les nouvelles discussions ainsi initiées par les responsables des syndicats avec leurs différents membres, pourraient aboutir à la levée du mot d’ordre de grève.

    • Cameroun : Paul Atanga Nji menace les sociétés de gardiennage clandestines

      gazeti-237.com - 15h59

      Le Préfet du département du Wouri descendra sur le terrain à Douala à partir de ce mercredi 13 octobre 2021 pour la fermeture des sociétés de gardiennage clandestines. Cette opération ciblée survient moins de deux semaines après la mise en garde du Ministre de l’administration territoriale. Le Super chef de terre avait tenu le 30 septembre dernier à Yaoundé, une séance de travail avec les Promoteurs des sociétés privées de gardiennage. Dans son discours de circonstance, le ministre a sommairement présenté le rapport qui décrit la situation actuelle de ces sociétés.
      Au tableau des disfonctionnements, le membre du gouvernement a cité le non-respect des règles régissant l’exercice de cette activité, le cumul des arriérés de salaires par les agents de sécurité, la non réversion des cotisations sociales à la CNPS par certaines de ces sociétés, etc. Le Minat a invité les promoteurs à se mettre en règle. Selon le Minat, le Cameroun compte à ce jour 25 sociétés de gardiennages agréés.

    • mardi 12 octobre
    • Coupe du monde 2022 : la Côte d’Ivoire répond au Cameroun

      maxifoot.fr - 08h50

      Le duel se confirme dans le groupe D des qualifications africaines du Mondial 2022. Ce lundi, le Cameroun avait mis la pression sur la Côte d’Ivoire en dominant difficilement le Mozambique (1-0), grâce à un but du défenseur central Ngadeu-Ngadjui (69e).
      Mais plus tard dans la soirée, les Eléphants ont repris la première place après leur victoire face au Malawi (2-1). Les buteurs Pépé (2e) et Kessié (66e, sp) permettent aux Ivoiriens de garder leur point d’avance, sachant que les deux concurrents s’affronteront le mois prochain.

    • lundi 11 octobre
    • Cameroun : l’insolvabilité de l’Etat provoque des arriérés de salaires chez Hysacam

      ecomatin.net - 19h04

      Le climat social au sein de la société Hygiène et Salubrité du Cameroun (Hysacam) n’est pas serein depuis un certain temps. La raison ? Des arriérés de salaire qui s’accumulent pour les employés. Ils totalisent exactement deux mois d’impayés, en l’occurrence ceux des mois d’août et de septembre derniers. Même si le personnel n’a pas fait le choix d’exprimer son malaise en battant le macadam, il n’a pas échappé aux populations de Yaoundé notamment, qu’au cours du mois de septembre, certaines rues de la capitale autant que les ménages, étouffaient de tas d’ordres et d’immondices. C’était alors là un indicateur du malaise que vit le personnel d’Hysacam, sans salaire depuis le mois août.
      Une situation qui découle à en croire la société, des tensions de trésorerie, résultant de l’insolvabilité de l’Etat, qui ne paye pas ses dettes. « Cette situation est due à l’accumulation à un niveau intenable des créances sur l’Etat du Cameroun et sur les collectivités territoriales décentralisées, qui représentent plus de huit mois de prestations non payées », indique le président directeur général d’Hysacam, Michel Ngapanoun, dans une note d’information à l’adresse du réseau du personnel d’Hysacam, à propos des arriérés de salaire des mois d’août et de septembre. Il importe de préciser qu’en début 2021, ces créances d’Hysacam sur l’Etat et sur les Collectivités territoriales décentralisées s’élevaient à 20,6 milliards de FCFA. Une dette en augmentation au fil des années, qui se chiffrait à 10 milliards à fin 2019, et qui a doublé en l’espace de 12 mois.

    • Réhabilitation des sites pétroliers et miniers : la nouvelle bataille de la Beac

      ecomatin.net - 18h57

      Comment contraindre les compagnies pétrolières et minières à remettre en état les sites d’exploitations au terme de leurs activités ? La question est aujourd’hui vitale tant l’abandon de ces sites est devenu monnaie courante chez ces multinationales à la recherche des trésors souterrains. Entre 2013 et 2021, l’Organisation non-gouvernementale(ONG) Forêts et développement rural(Foder) a recensé plus de 157 décès sur les sites miniers dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua au Cameroun.
      Parmi ces morts, 25 % sont dus aux noyades et éboulements de terrain causés par des trous à ciel ouvert laissés par des exploitants miniers. Au-delà du lourd bilan humain, la pratique est aussi responsable de la destruction de l’environnement, de la pollution des sources d’eau et des nappes phréatiques.
      Pourtant, les conventions signées entre les Etats et ces multinationales prévoient, pour la plupart, des clauses relatives à la restauration, la réhabilitation et la fermeture des sites d’exploitation. « Ce n’est pas une tendance systématique. Certains exploitants respectent cette clause et d’autres pas. Les contrats prévoient que ces compagnies doivent constituer des réserves devant servir à la remise en état des sites pour éviter un certain nombre de désagréments humains et environnementaux que nous rencontrons malheureusement au quotidien. Sauf que ces fonds étant logés dans des comptes offshore(en dehors de la Cemac), les compagnies, en complicité avec certaines autorités locales, achèvent l’exploitation et abandonnent les sites» explique une source au Ministère camerounais des Mines de l’industrie et du développement technologique (Minmidt) contacté par EcoMatin.

    • Cameroun : le Gicam annonce un observatoire contre la concurrence déloyale

      ecomatin.net - 18h52

      La perte de compétitivité des entreprises en raison des pratiques commerciales illicites constitue un véritable fléau aujourd’hui pour l’économie. C’est le cinquième obstacle évoqué par les chefs d’entreprises camerounais dans le dernier recensement général des entreprises produit par l’Institut national de la statistique (INS) en 2018.
      C’est à l’effet d’inverser la tendance que le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), l’organisation patronale la plus importante du pays, peaufine depuis peu un projet de création en son sein d’un Observatoire de la Concurrence et de la Compétitivité (OCC-GICAM). Selon les informations obtenues lors de la deuxième édition de la journée de la conjoncture du Gicam, qui s’est tenue le 6 octobre 2021, l’observatoire en question “se donne pour objectif de contribuer à la réduction des distorsions de concurrence pour une amélioration de la compétitivité des entreprises”, explique le patronat.
      Concrètement, l’organe en gestation, déploiera des outils tels que la veille, à travers des enquêtes, des études de cas, le recensement des préoccupations des entreprises sur le sujet, l’analyse des textes règlementaires y relatifs… Les entreprises “seront donc invitées à adresser leurs préoccupations y relative à l’observatoire qui se chargera de mener les investigations nécessaires afin de construire des plaidoyers à l’attention des pouvoirs publics”, confie le Gicam.

    • Cameroun : préparation du budget 2022 au MINTP

      gazeti-237.com - 18h46

      Au ministère des Travaux publics, la nouvelle semaine qui commence ce lundi 11 octobre 2021, sera consacrée à la préparation du budget 2022. « La préparation du budget 2022 est encadrée par une correspondance du Premier ministre relative à l’enveloppe de base pour ce budget 2022, ainsi qu’aux priorités en termes d’intervention sur tous les réseaux autoroutier et routiers. On peut globalement relever une augmentation de l’enveloppe destinée aux investissements, en crédits de paiement. Les conférences budgétaires à venir apporteront plus de précisions, avant la session budgétaire à venir » a expliqué une source à la cellule de communication du MINTP.

    • Faits divers : deux personnes entre la vie et la mort à Douala

      gazeti-237.com - 18h43

      Un chien en divagation avait dévoré un enfant à Douala-Bonaberie il y a quelques années. Deux personnes ont failli aussi subir cette fin tragique. En effet, un chien enragé dont la race n’a pas été divulguée, a grièvement blessé deux personnes au lieudit derrière hôpital Ad-Lucem toujours dans l’arrondissement de Douala 4eme. Les victimes sont sous soins intensifs à l’hôpital de Bonassama et à l’hôpital général de Douala. « Nous conseillons aux populations d’assurer le bon suivi de leurs animaux par les vétérinaires et souhaitons un prompt rétablissement aux victimes » a réagi le corps national des sapeurs-pompiers.

    • vendredi 08 octobre
    • Cameroun : 1 810 milliards F CFA pour reconstruire l’Extrême-Nord

      journalintegration - 11h29

      C’est le montant du budget global alloué au plan de reconstruction de la région de l’Extrême-Nord, a-t-on appris au terme d’une réunion interministérielle tenue le 28 septembre 2021 dans les services du Premier ministre, Joseph Dion Ngute. Les détails sur ledit plan indiquent sera exécuté sur cinq ans, à travers diverses composantes (la reconstruction, 136 milliards 657 millions FCFA, le développement des infrastructures à hauteur de 1 milliard 587 millions FCFA et appuis aux activités socioéconomiques et à l’adaptation aux changements climatiques et la gestion des inondations avec une enveloppe de 87 milliards 67 millions FCFA).

    • Cameroun : 13 séparatistes déposent les armes à Bamenda

      journalintegration - 11h17

      Bamenda, place des fêtes de l’Avenue commerciale, ce mercredi 6 octobre 2021, deuxième jour de la visite du Premier ministre chef du gouvernement dans la cité capitale du Nord-Ouest. Le missionnaire de la paix de Paul Biya est bien installé à la tribune. Treize combattants séparatistes de la République virtuelle d’Ambazonie sont présentés au public. Ce sont des jeunes gens, la vingtaine à peine révolue. Ils ont tous mis des chapeau et cache-nez, certainement pour ne pas se faire dévisager afin d’éviter à l’avenir un éventuel lynchage.
      Leur chef de file se présente au pupitre aménagé pour la circonstance. En langue pidgin-english, il laisse entendre «Mon nom c’est ‘‘général Scatter’’. Je suis sûr que vous avez certainement entendu parler de moi. Nous avons remis 2 fusils Ak, une mitraillette et deux armes à feu de fabrication artisanale aux militaires avant d’arriver ici».
      En son nom et en celui de ses douze compères, il fait son mea-culpa, regrettant d’avoir pris les armes contre la nation. Ces treize repentis répondent ainsi à l’appel du chef de l’État de déposer les armes et de se rendre au centre DDR où ils recevront une formation avant d’être réintégré dans la société.

    • jeudi 07 octobre
    • MMA : Francis Ngannou remontera sur le ring le 22 janvier 2022

      gazeti-237.com - 16h36

      Le camerounais, champion du monde de la MMA, qui n’a plus combattu depuis son sacre aux Etats-Unis en mars dernier contre Stipe Miocic, va rencontrer le 22 janvier 2022, le français Ciryle Gane. Ce dernier surnommé « bon gamin », reste sur une série de sept victoires alors que le prédateur camerounais compte cinq victoires d’affilée. « Il s’agira d’un combat d’unification. Ngannou, champion en titre de la division reine de l’UFC et Gane, champion intérimaire en titre, devront donc attendre la fin du mois de janvier pour s’affronter. Les deux poids lourds originaires du MMA Factory combattront pour l’unification des deux ceintures lors de ce qui sera un combat historique, tant pour l’UFC que pour le MMA Français. Si la date semble bien fixée, le lieu lui n’a pas encore été choisi. Las Vegas serait cependant la ville évoquée » a indiqué le site Boxemag.

    • Cameroun : Ni John Fru Ndi rencontre Joseph Dion Ngute

      gazeti-237.com - 16h31

      En mission de paix à Bamenda, le Premier ministre, chef du gouvernement, s’est entretenu en tête-à-tête ce jeudi 7 octobre 2021 avec Ni John Fru Ndi, figure emblématique de l’opposition politique au Cameroun et natif du Nord-Ouest, l’une des deux régions anglophones en proie à une guerre d’indépendance.
      C’est donc pour tenter de trouver une solution définitive à la crise que le PM séjourne dans la ville chef-lieu depuis trois jours. Après avoir reçu en audience des délégations et tenu des meetings, Joseph Dion Ngute quittera Bamenda demain vendredi 8 octobre. Le chef du gouvernement ne va pas directement rentrer à Yaoundé. Il va faire escale à Foumban où il représentera samedi, le président Paul Biya aux obsèques du Sultan, Roi des Bamoum, Ibrahim Mbombo Njoya.

    • Cameroun : des preneurs d’otages pris dans le piège de la gendarmerie

      gazeti-237.com - 16h28

      Dans le cadre de la lutte contre le grand banditisme et la grande criminalité, la gendarmerie nationale a démantelé un gang de six kidnappeurs dans la région de l’Extrême-Nord. Ils sévissaient dans les localités de Mokolo, Hina, Guider et Ndoukoula. Les pandores indiquent qu’une perquisition effectuée dans les domiciles des ravisseurs, a permis la découverte d’un fusil d’assaut type AK 47, d’un pistolet automatique de marque Browning, plusieurs munitions, des cartes SIM et des téléphones portables. Les cinq présumés preneurs d’otages interpellés ont avoué plusieurs enlèvements avec demandes de rançons. Ils sont actuellement gardés à vue à la légion de gendarmerie de l’Extrême-Nord, où une enquête a été ouverte par le bureau enquêtes de ladite unité, en vue de mettre la main sur le sixième membre du gang en fuite et détenteur d’une arme à feu.

    • Mercato : Nicolas Nkoulou à Watford

      dailymercato.com - 16h21

      Ancien défenseur central de l’AS Monaco, de l’OM et de l’OL, Nicolas Nkoulou était libre depuis le 1er juillet et la fin de son contrat au Torino, où il avait signé à l’été 2017 sous forme de prêt avant d’y être transféré un an plus tard. Apparu à 18 reprises en Serie A la saison passée, l’international camerounais de 31 ans va poursuivre sa carrière en Angleterre du côté de Watford, actuel 15e de Premier League.
      L’information a d’abord été dévoilée par le journaliste Adam Leventhal (The Athletic) avant d’être confirmée par Fabrizio Romano et Watford à l’instant. Nkoulou a signé aujourd’hui avec les Hornets jusqu’en fin de saison. A noter que Watford a changé d’entraîneur durant la trêve : Claudio Ranieri a remplacé lundi Xisco Muñoz.

    • mercredi 06 octobre
    • Grand prix cycliste Chantal Biya : deuxième étape Bafia – Ntui

      gazeti-237.com - 17h37

      La caravane de la 21eme édition du Grand prix cycliste international Chantal Biya passera une nouvelle nuit à Bangangté. Après le critérium sur 116km ce mercredi 6 octobre 2021 gagné par le camerounais Artuce Tella (3h05’55), les coureurs et compagnie partiront de la ville chef-lieu du département du Ndé à 7h demain jeudi pour Bafia. C’est dans le chef-lieu du département du Mbam-et-Inoubou que sera donné à 12h ce même jeudi, le départ de la 2eme étape Bafia – Ntui. L’une des curiosités parmi les 60 coureurs engagés dans cette épreuve, est le Burkinabè Paul Daumont, seul cycliste africain qui a participé aux JO Tokyo 2021.

    • Cameroun : accident sur la piste du Grand Prix Chantal Biya

      gazeti-237.com - 17h28

      Alors qu’il menait le peloton de tête du critérium de la première étape du Grand prix cycliste international Chantal Biya ce matin, mercredi 6 octobre 2021 à Bangangte, l’international camerounais Arthurce Tela a été percuté par un véhicule après avoir traversé la ligne d’arrivée. Mais, il y a eu plus de peur que de mal. Après un examen des médecins qui n’ont relevé aucune anomalie, Arthurce Tela est revenu sur le podium où il a reçu son maillot jaune de vainqueur des mains du représentant du gouverneur de la région de l’Ouest, Giles Christian Sadi, Secrétaire général de la région du Soleil couchant et fils du ministre de la Communication.
      Ce n’est pas la première fois qu’un accident survient lors d’une course cycliste au Cameroun. Le pire s’était produit en 2016 quand le jeune Yannick Lontsi Yemele a rendu l’âme après une chute lors de la course baptisée « La nocturne d’Ongola » à Yaoundé.

    • Flux financiers illicites : l’Anif sur les traces de 124 milliards de F CFA

      ecomatin.net - 14h31

      “La peur du gendarme est le début de la sagesse”, dit un adage. Manifestement cette sagesse tarde à pénétrer le corps social au Cameroun si l’on en juge par la propension des voleurs en col blanc. Dans le rapport sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun en 2020 publié le 23 septembre 2021, la Commission nationale anti-corruption (Conac) révèle que le pays a été le théâtre d’opérations de blanchiment de capitaux pour un montant de plus de 124 milliards de FCFA contre 57,4 milliards en 2019.
      On apprend qu’en 2020, l’Agence nationale d’investigation financière (Anif) a reçu 785 déclarations d’opérations suspectes (DOS) souscrites par les professions assujetties, contre 635 en 2019 (+23,62%). Ces déclarations de soupçons ont donné lieu à 232 rapports disséminés aux juridictions et autres autorités compétentes pour des flux financiers repérés de 124,197 milliards de FCFA. Les Tribunaux de grande instance du Wouri (20,26%) et du Mfoundi (7,33%), le Tribunal militaire de Yaoundé (3%) et le Tribunal criminel spécial (2,59%) sont les Juridictions les plus saisies des dossiers de l’Anif.

    • Cameroun : l’Allemagne injecte 2,6 milliards dans le Programme d’appui à la modernisation de l’Etat Civil

      ecomatin.net - 14h22

      Jusqu’à présent, les registres d’état civil sont tenus manuellement et les documents établis dénotent d’importantes lacunes en termes de qualité (soit ils sont souvent mal entretenus, soit ils ne peuvent être localisés). Face à cette situation, le Cameroun a initié le processus de modernisation du système d’état civil en 2009, et l’a poursuivi à partir de 2011 dans le cadre du Programme de Réhabilitation de l’état civil (PRE2C).
      En partenariat avec la République fédérale d’Allemagne, le Cameroun a mis sur pied le Programme d’Appui à la Modernisation de l’Etat Civil (Pamec). Programme qui vient de bénéficier d’un apport substantiel de la part du gouvernement Allemand d’une enveloppe de 4 millions d’euros soit 2,6 milliards de FCFA. «Le gouvernement allemand contribue à hauteur de 4 millions d’euros pour le Programme d’Appui à la Modernisation de l’Etat Civil; PAMEC», renseigne les services de l’ambassade l’Allemagne au Cameroun.
      Ces fonds serviront au renforcement des capacités de tous les acteurs concernés à travers la formation continue, la numérisation des enregistrements d’événements importants tels que les naissances, les mariages et les décès et l’amélioration à l’accès aux services liés aux données ainsi sauvegardées. Les télé-centres existants dans les municipalités seront également intégrés dans cette initiative. Dans la même dynamique une coopération avec l’Agence coréenne de développement (KOICA) est également prévue.

    • Football : 15 ministres pour gérer l’argent de la CAN TotalEnergies 2021

      ecomatin.net - 14h03

      Dans une correspondance signée le 17 septembre 2021 par le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh, adressée au ministre, Secrétaire général des Services du Premier Ministre, Chef du gouvernement, Séraphin Magloire Fouda, l’on apprend que le président de la République a arrêté le budget de l’organisation de la CAN Total Energies 2021 à la somme de 13 000 310 000 FCFA. Cette enveloppe va couvrir les 19 activités arrêtées pour l’organisation de cet évènement. Chaque activité sera menée par une commission précise et les ressources dédiées seront gérées sous la responsabilité d’un ordonnateur précis.
      Ainsi, la commission Douanes, Finances et assurances reçoit 780 millions de FCFA pour les primes d’assurances nécessaires. Ces fonds seront gérés par le ministre des Finances. La commission Transports et logistique obtient 1,542 milliard de FCFA, avec pour ordonnateur le ministre des Transports. La commission Communication et marketing est dotée de 275 millions de FCFA pour la communication et la promotion internationale de l’événement, sous la supervision du ministre de la Communication. La commission Billetterie va fonctionner avec une dotation de 1,5 milliard. Des ressources cogérées par le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep) et la Délégation générale à la sûreté nationale (Dgsn).

    • mardi 05 octobre
    • Menace terroriste : conseils pratiques de la police

      gazeti-237.com - 17h00

      Dans un récent message porté de la police, l’on alerte sur un risque d’attaque terroriste de la part des sécessionnistes dans certaines grandes métropoles du pays, notamment à Douala, Yaoundé, Bafoussam. En marge des mesures de prévention déjà prises, la police a prodigué des conseils pratiques à l’attention de la population ce mardi 5 octobre 2021. «Si par exemple, vous constatez autour de vous, un individu au comportement suspect, alertez la police par précaution. Ne conservez pas les colis que vous confient des inconnus car, certains sont piégés et peuvent dissimuler des explosifs.
      Les responsables des édifices publics, les gérants des débits de boissons, d’hôtels et de supermarchés, doivent disposer de personnels de sécurité munis de détecteurs de métaux. Dans tous les cas, les populations doivent redoubler de vigilance, et former le numéro 1500, chaque fois que les problèmes de sécurité se posent. Ce numéro a permis à ce jour, de démanteler de redoubles gangs et de déjouer des attaques terroristes sur l’ensemble du territoire national » a indiqué le commissaire de police divisionnaire Antoine Etouh Ngoti

    • Jacques Fame Ndongo en sapeur-pompier à Kribi

      gazeti-237.com - 16h20

      Une délégation conduite par le président de la commission régionale de contrôle des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du RDPC du Sud Pr Jacques Fame Ndongo est à Kribi cette mi-journée. En compagnie du Gouverneur Félix Nguélé Nguélé, cette délégation tente de trouver des voies de sortie de crise qui paralyse le processus de renouvellement des bureaux des organes de base du RDPC Section océan Sud 2 à Kribi. Au menu, rencontre avec les protagonistes et la définition des modalités pratiques liées à l’aboutissement de ce processus. En rappel, deux tendances se disputent la section RDPC océan Sud 2.

    • Un cycliste camerounais porté disparu en France

      gazeti-237.com - 16h13

      Idriss Kono ne sera pas demain 6 octobre 2021 au départ de la 21eme édition du Grand prix cycliste international Chantal Biya. Le sociétaire de SNH Vélo club était en France avec deux de ses coéquipiers pour un stage de perfectionnement dans la ville d’Aurillac. Mais, pendant que Clovis Kamzong Abessolo et Yaou Gadji embarquaient le 02 octobre dernier pour le voyage retour au Cameroun, Idriss Kono a répondu aux abonnés absents à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle en France. A-t-il fait une fugue ? Motus et bouche cousue à la Fédération camerounaise de cyclisme.
      Dans un communiqué, le Directeur de la communication de cette fédération s’est limité à annoncer le retour au bercail du capitaine Clovis Kamzong Abossolo et Yaou Gadji. « Les deux coureurs ont atterri le 02 octobre 2021 à 21h à l’aéroport de Nsimalen » a indiqué le communicateur en chef, Jean Baptiste Biaye, le même responsable qui avait annoncé près de deux mois plus tôt, le départ des trois coureurs en France pour un stage de perfectionnement, fruit «de la coopération entre la France et le Cameroun, mais surtout dans le cadre de la mise en œuvre du partenariat récemment signé entre la Fécacyclisme et le promoteur français du vélo, René Pouget»

    • Les travaux de construction de la commune de Penka-Michel estimée à 45%

      - 12h33

      Avoir un Hôtel de ville flambant neuf pour une meilleur qualité des services rendus aux habitants de la Commune de Penka-Michel, située dans le département de la Menoua, région de l’Ouest, c’est l’objectif visé par le Fonds Spécial d’Équipement et d’Intervention Intercommunale (FEICOM).

      Le 24 septembre 2021, en présence du maire de ladite Commune et du Sous-préfet de la Menoua, le Directeur général du FEICOM et son staff technique ont procédé à l’évaluation du chantier de construction de ce bâtiment estimée à 45,20%.

      Pour un montant global de 275 millions FCFA, l’ouvrage est constitué d’un rez-de-chaussée, d’un niveau à un étage, des aménagements extérieurs et d’une clôture. Au total, 17 bureaux, 05 blocs de toilettes, 01 salle de réunion etc.

    • 93 milliards de FCFA pour financer le terrorisme au Cameroun

      ecomatin.net - 09h05

      Malgré le renforcement de la réglementation, le Cameroun n’est pas encore à l’abri de la délinquance financière. Le rapport 2020 de la Commission nationale anti-corruption révèle que l’Agence nationale d’investigation financière (Anif) a reçu 27 déclarations de soupçon de financement de terrorisme en rapport avec la situation sécuritaire dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont quasi stables.
      Les flux financiers y relatifs sont estimés à 686 millions de FCFA. En 2019, l’Anif avait déclaré 29 cas de financement de terrorisme contre 53 en 2018, 34 en 2017, 22 en 2016 et 6 en 2015 soit 171 déclarations d’opérations suspectes (DOS) souscrites par les professions assujetties pour un total 93,73 milliards de FCFA avec un flux financier moyen de 548 millions de F CFA.
      Selon la première évaluation nationale de risques de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme effectuée en 2018 instruite à l’Anif par le ministre des Finances en 2018, “Le risque global de financement du terrorisme est évalué « élevé » au Cameroun.” Cette évaluation tient compte des menaces et activités terroristes enregistrées au Cameroun, des flux financiers détectés, des sources et des réseaux de financement des terroristes aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Page 2 sur 12512345...102030...Dernière page »
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

SondageSorry, there are no polls available at the moment.