Linfo en continu

    • mardi 06 avril
    • Bamenda : la mairie offre un groupe électrogène à l’hôpital régional

      JournalduCameroun.com - 13h27

      D’une puissance de 200 KW, le dispositif va permettre de juguler les coupures et les baisses de tension électrique dans la ville qui mettent la vie des patients en danger. Notamment dans le centre d’hémodialyse, à la chirurgie endoscopique, et au service d’imagerie médicale. Le générateur a été remis, le 5 avril,  à l’hôpital par le maire de la ville de Bamenda, Paul Achombang Tambeng. L’édile a également remis des kits de lutte contre le coronavirus.

    • Alim HAYATOU : Le MINSANTE représente le Chef de l’Etat à ses obsèques ce jour à Garoua

      JournalduCameroun.com - 12h33

      La dépouille du regretté Lamido de Garoua est arrivée en milieu de journée à Garoua pour y être inhumée.

    • lundi 05 avril
    • Cameroun : Le Français CMA CGM quitte le port de Douala et s’installe à Kribi

      investiraucameroun - 16h52

      A compter du 11 avril 2021, l’armateur français CMA CGM supprimera sa double escale dans les ports camerounais de Douala et de Kribi, pour ne maintenir qu’une seule. Concrètement, à partir de la date sus-indiquée, CMA CGM ne déchargera plus de conteneurs au port de Douala, dans la capitale économique camerounaise. La suppression de cette escale se fera au profit du port en eau profonde de Kribi, dans la région du Sud, dont le terminal à conteneurs est opéré par cet armateur français, dans le cadre d’une co-entreprise avec le logisticien français Bolloré et le Chinois CHEC, qui est aussi le constructeur de la plateforme portuaire de la cité balnéaire de Kribi.

      Deux principales raisons sont invoquées pour justifier cette décision. Il s’agit d’abord des lenteurs observées dans le traitement des navires sur le terminal à conteneurs. « Alors que le port est doté de trois portiques, il y a tous les jours des navires qui travaillent avec leurs grues de bord. Pour décharger un feeder, il faut actuellement 72 heures, contre 48 heures en temps normal », révèle le panafricain Jeune Afrique. Cette réalité prolonge également les délais d’attente des navires à la bouée de base. « Pour ne pas louper d’autres escales, certains opérateurs sont parfois obligés de repartir après deux jours d’attente, sans pouvoir décharger leurs navires », souffle un opérateur économique.

    • Cameroun : le ministre Joseph LE veut résoudre le problème des enseignants «sans matricules»

      Camerouninfo.net - 16h47

      Le 1er avril 2021 à Yaoundé, le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA), Joseph LE, a reçu en audience plusieurs représentants des syndicats d’enseignants. Le journal gouvernement Cameroon Tribune rapporte que c’était «les représentants du collectif des 1 000 instituteurs contractuels de l’enseignement maternel et primaire recrutés en 2019; du syndicat national des instituteurs de l’enseignement technique et du syndicat national des 1 000 enseignants bilingues. Ces seigneurs de la craie ont un point commun. Ils n’ont jamais été affiliés à la fonction publique depuis leurs recrutements et affectations».
      Develine Neba, porte-parole du syndicat national des 1000 enseignants bilingues, témoigne que: «c’est en 2017 que le ministère des Enseignements secondaires nous a affectés. En 2018, nous avons pris fonction dans les établissements scolaires du pays. Depuis, nous n’avons pas de matricules et donc, pas de salaires jusqu’à ce jour. 1000 ont été recrutés et à peu près 800 ont été pris en charge par l’Etat», peut-on lire dans les colonnes du journal.
      Elle poursuit en disant que l’une des principales raisons de ce blocage serait liée à l’authentification des diplômes dans les universités. «Au MINFOPRA, ils nous ont fait plusieurs promesses qui n’ont jamais abouti. Nous avons rédigé des plaintes et les avons déposées au MINESUP, à la Primature, au MINESEC et au MINFOPRA, afin qu’ils trouvent des solutions à nos problèmes. Mais rien n’a été fait», note le reporter.

    • Cameroun : 4112 nouveaux cas de Covid-19 en une semaine

      journalducameroun - 16h42

      Le Cameroun ne cesse d’enregistrer de nouveaux cas de personnes atteintes de Covid-19. La fréquence est davantage plus inquiétante. En une semaine, le pays a enregistré 4112 nouveaux cas positifs. Ce qui porte le nombre de personnes infectées par le virus à 57 337. Le Cameroun, par ces chiffres, se rapproche progressivement du haut du classement des pays les plus touchés du continent africain. Notre pays occupe actuellement le 13e rang.
      La courbe est également ascendante dans le registre des cas de guérison. 4395 personnes ont recouvré la santé en une semaine. Au total, 51769 patients ont trouvé la guérison. Une chance que n’ont pas eu d’autres patients. 53 personnes infectées par la maladie ont succombé en une semaine. Des chiffres en baisse par rapport à la semaine d’avant. C’est désormais au total 851 patients qui ont perdu la vie suite au Covid-19 au Cameroun.
      Pour ce qui est des cas actifs, les chiffres sont en baisse. On a enregistré 5053 cas la semaine dernière contre 4717 cas la semaine d’avant. 427 patients sont internés dans les centres hospitaliers parmi lesquels 122 sous oxygène.

    • dimanche 04 avril
    • Ligue 1 : les Camerounais de Saint Etienne Moukoudi et Neyou ont contribué à la victoire face à Nîmes

      journalducameroun - 19h27

      Pour le compte de la 31e journée de Ligue 1, l’AS Saint-Etienne s’est imposée à Nîmes (0-2) ce dimanche. Ce succès permet au club stéphanois de prendre sept points d’avance sur les barragistes. Face au petit gabarit de Koné, Harold Moukoudi, le solide défenseur central camerounais s’est presque baladé. Il a failli s’offrir un but de la tête mais son ballon a heurté la barre, à la 55ème minute. Quant à Yvan Neyou Noupa, malgré une surprenante maladresse en début de match, le milieu de terrain s’est bien repris. Il a trouvé le décalage à plusieurs reprises et permis à son équipe de garder la maîtrise. Un peu fatigué lors du deuxième acte, il remplacé à la 63e par Aïmen Moueffek

    • Ligue 1 : le camerounais Stéphane Bahoken offre un point à Angers

      journalducameroun - 19h08

      Dans la course à la cinquième place, Montpellier a perdu l’occasion de marquer des précieux points ce dimanche à Angers (1-1). Les Héraultais pensaient avoir fait le plus difficile en ouvrant le score par Mavididi, d’une tête précise au second poteau (0-1, 48e). Mais si Delort manquait le break à deux reprises pour les visiteurs, accompagnant Laborde et Mollet dans sa maladresse face au but, c’est une erreur défensives de Hilton qui permettait à Stéphane Bahoken d’égaliser en renard des surfaces (1-1, 72e). Un match nul qui laisse pour le moment le MHSC à la 7e place, et le SCO à la 10e place.

    • Cameroun: une organisation de défense des droits de l’homme exige la libération de 7 journalistes

      Rfi.fr - 18h36

      Il y a un an, plus de 80 organisations de défense des droits de l’homme et de la presse avaient signé un appel à l’attention de plusieurs présidents africains, leur demandant de libérer les journalistes détenus dans des prisons souvent surpeuplées et dont les prisonniers sont souvent vulnérables à la Covid 19. Au Cameroun, le Comité de protection des journalistes (CPJ) relance le président Paul Biya.
      Un an après cet appel, le Comité de protection des journalistes (CPJ) se rappelle au bon souvenir du président camerounais, Paul Biya, en exigeant la libération des sept journalistes toujours détenus dans le pays. Le cas de l’ancien directeur général de la radiotélévision publique, Amadou Vamoulké, accusé jusqu’ici sans procès, et ce, depuis cinq ans, de détournements de fonds au profit de sa radio est particulièrement préoccupant
      Pour Angela Quintal, du CPJ, le cas d’Amadou Vamoulké est particulièrement scandaleux. « Le groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires estime qu’il est détenu de manière arbitraire. Son cas est d’autant plus injuste qu’il est toujours en détention provisoire depuis presque cinq ans. L’État n’a toujours pas présenté une seule preuve contre lui. C’est scandaleux parce qu’il a plus de 70 ans, qu’il a des problèmes de santé qui le rendent plus vulnérable au Covid-19. »

    • Cardinal TUMI : « Un personne honnête et sincère » (Ni John FRU NDI)

      JournalduCameroun.com - 17h55

      « J’ai perdu un ami, j’ai perdu un mentor, j’ai perdu un prélat, j’ai perdu un homme de Dieu, j’ai perdu une personne qui était tout pour tout le monde »a de son côté réagi John Fru Ndi, président du Social Democratic Front (SDF),

    • Cardinal TUMI : « Un Camerounais fier de ses racines » (Grégoire OWONA)

      JournalduCameroun.com - 17h54

      Pour Grégoire Owona, Mgr Tumi incarnait « le respect de la légalité, le respect mutuel, la justice et le souci des autres »« Il a beaucoup apporté au diocèse de Douala dont il était l’archevêque ».

    • samedi 03 avril
    • Fait divers : une éléphante tue un agent forestier au Parc national de Buea

      journalducameroun - 19h09

      La scène macabre s’est produite le 28 mars dernier au Parc national du Mont Cameroun à Buea. Henri Nguenkou Chawou Aymerich a été fauché pour s’être rapproché d’un pachyderme qui donnait naissance. . Les restes de son corps l’assistant technique, déchiqueté par le pachyderme, ont été retrouvés le lendemain par ses collègues au cours d’une mission de monitoring, a-t-on appris de la délégation régionale des Forêts et de la Faune du Sud-Ouest.
      La victime a été prise en chasse par une éléphante qui mettait bas. L’animal croyant être attaqué par un ennemi voulant s’en prendre à ses petits. Ce drame qui a choqué les populations, survient dans un contexte marqué par l’invasion récurrente des éléphants dans les plantations environnantes du parc. La conséquence de cette invasion, apprend-on, est la dévastation des hectares de cultures sous le regard impuissant des paysans.

    • Cardinal TUMI :  » Un défenseur des droits des opprimés, bannis et marginalisés » (Agbor NKONGHO)

      JournalduCameroun.com - 18h13

    • Cardinal TUMI : « son décès doit amener ceux qui dirigent le pays à se ressaisir » (Maurice KAMTO)

      JournalduCameroun.com - 17h56

      Déclaration suite au décès de
      Son Éminence le Cardinal Christian WIYGHAN TUMI
      J’ai appris avec une grande tristesse le décès de Son Éminence le Cardinal Christian
      WIYGHAN TUMI, premier Camerounais parvenu à ce très haut niveau de distinction et de
      responsabilité au sein de l’Eglise Catholique romaine, survenu au petit matin du samedi 03 avril
      2021. Cette disparition est une énorme perte pour sa famille biologique, l’Eglise Catholique et
      toutes les âmes de bonne volonté au Cameroun et dans le monde.
      En mon nom personnel et celui des militants et sympathisants du Mouvement pour la
      Renaissance du Cameroun (MRC), je présente mes condoléances les plus attristées et ma
      compassion émue à sa famille et à l’Eglise catholique qu’il a servie avec un total dévouement.
      Dans le respect du caractère laïc de l’État, que n’a pas fait Son Éminence le Cardinal
      Christian TUMI au début des années 1990 pour que le Cameroun abandonne le monopartisme
      et rétablisse le pluralisme politique aboli depuis 1966.
      Pendant les années dites de  » Braises », il a, malgré de nombreux obstacles internes, fait
      de la Conférence Nationale des Evêques du Cameroun une conscience morale audible, un acteur
      important dans la lutte pour des élections libres et transparentes, l’application de l’article 66 de
      la Constitution pour la lutte contre la corruption, et la résolution du problème anglophone qu’il
      expose clairement dans son livre Ma foi : un Cameroun à remettre à neuf, publié en 2011.
      L’engagement personnel de son Eminence le Cardinal Christian TUMI pour un
      Cameroun libre et démocratique où l’État de droit et les droits humains sont effectivement
      respectés a longtemps amené l’aile la plus radicale du régime à le présenter comme un opposant
      politique acharné du régime, faisant de lui « l’aumônier des opposants » pour le dénigrer et le
      discréditer, lui prêtant par ailleurs et de façon mensongère et récurrente l’intention de vouloir
      accéder à la tête de l’État.
      Cet acharnement n’a pas découragé le Cardinal Christian W. TUMI dans ses efforts pour
      contribuer à établir dans notre pays un jeu politique apaisé et une société de justice. Il a vraiment
      prêché sans relâche l’amour entre ses compatriotes et la paix dans son pays.
      Le Cardinal Christian W. TUMI s’en va assurément avec le dépit de voir les
      Camerounais tuer d’autres Camerounais dans les régions du Sud-ouest et du Nord-Ouest de
      notre pays. Il a pratiquement tout tenté pour éviter la survenance du conflit armé en cours dans
      ces deux régions : conseils, appels à l’apaisement des cœurs, offres de bons offices, etc. ; il
      n’aura rien négligé. Au grand malheur de notre pays, ses efforts ont été méprisés par les
      extrémistes du régime qui ne lui ont jamais permis de rencontrer le Chef de l’Etat malgré sa
      demande incessante.
      Plusieurs fois, il a été pris en otage par les rebelles sécessionnistes, malgré son grand
      âge et son état de santé fragilisé par le temps.
      Le décès de cet illustre compatriote doit amener ceux qui dirigent le pays aujourd’hui à
      se ressaisir.
      Son Éminence le Cardinal Christian TUMI incarnait parfaitement la réunification et le
      bilinguisme camerounais. Il laisse une œuvre immense pour son Église, son pays et le monde.
      Le plus grand hommage officiel que le pouvoir en place pourrait lui rendre, maintenant qu’il
      s’en est allé, c’est de mettre un terme à la guerre civile inutile que se livrent les Camerounais
      dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Le pouvoir, qui gagnerait ainsi une certaine hauteur,
      viendrait ainsi honorer la grandeur et la mémoire d’un homme de foi qui a aimé son Dieu et son
      prochain.
      Sa vie fut un témoignage. Que sa mort soit une révélation.
      Que son âme repose en paix.
      Yaoundé, le 3 avril 2021

    • Cardinal TUMI : « Vous avez combattu le bon combat » (Cabral LIBII)

      JournalduCameroun.com - 17h48

    • Cardinal TUMI : « Que son départ soit le sacrifice pour que la paix nous revienne » (Akere MUNA)

      JournalduCameroun.com - 17h43

    • Cardinal TUMI : « Le Cameroun perd une autorité morale irremplaçable » (Elie Smith)

      JournalduCameroun.com - 17h21

      L’ancien journaliste et ancien porte-parole de la Conférence épiscopale anglophone du Cameroun a été l’un des premiers à réagir à l’annonce du décès du Cardinal TUMI au micro de RFI.

      « Il était quelqu’un qui était sincère, qui disait la vérité au pouvoir, ce qui a fait qu’il y avait un regard très controversé vis-à-vis de lui. Il disait toujours qu’il reconnaissait Paul Biya en tant que président mais que la doctrine sociale de l’église l’obligeait à dire la vérité au pouvoir. Il était avant-gardiste. Il a commencé en 1975. C’est lui qui, le premier, a critiqué Ahmadou Ahidjo en disant qu’Ahmadou Ahidjo était corrompu. Donc le Cameroun perd là une autorité morale qui est irremplaçable »

    • Vidéo Cardinal Tumi – Le MINSANTE « prescrit une investigation pour établir les responsabilités »

      JournalduCameroun.com - 17h16

      Alors qu’un début de polémique a cours ce Samedi au sujet de la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo exposant le corps du Cardinal TUMI, le MINSANTE a réagi sur son compte Twitter afin de dénoncer des « images violant son intimité » et annoncé « une investigation ».

    • vendredi 02 avril
    • Cameroun : le PNUD souhaite accompagner le plan stratégique de développement de la région du Littoral

      journalducameroun - 16h31

      La décentralisation est en marge dans la région du Littoral. Le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) veut accompagner le Conseil régional du Littoral dans l’élaboration de son plan stratégique de développement. C’était l’objet d’une audience accordée par le président du Conseil régional du Littoral à une délégation du PNUD. «Nous sommes venus ici dans la région du Littoral pour échanger avec le président du Conseil régional en ce qui concerne la possibilité de collaboration pour l’accompagner dans l’élaboration de plan son de développement», a indiqué Francis Adrianarison, conseiller économique au PNUD.
      Comme de coutume, a-t-il poursuivi, le PNUD œuvre également pour le développement des collectivités et peut apporter son soutien sur un plan technique ou financier. Cette rencontre intervient près de quatre mois après la mise en place des Conseils régionaux. «Nous sommes en train de monter notre document de stratégie générale et le PNUD est prêt à nous accompagner pour qu’on puisse le monter afin qu’il nous serve de feuille de route», souhaite Polycarpe Banlog, président du Conseil régional du Littoral.

    • Cameroun : la police réprime violemment un mouvement d’humeur des employés de la société Fokou à Douala

      journalducameroun - 15h57

      Certains employés du groupe Fokou en ont ras le bol. C’est la crise entre le top management de la société les Aciéries du Cameroun (basée à Douala et spécialisée dans la fabrication du fer à béton…) et le personnel. Et pour cause, les employés ont arrêté depuis jeudi matin la production pour réclamer leurs droits et avantages liés à leur poste. Ils dénoncent par exemple l’absence d’assurance maladie, les primes, les mauvais salaires, etc.
      Informée de la grogne, l’administration de la société a fait appel à la police qui est arrivée nuitamment. Elle a disperse violemment les grévistes, d’après un employé présent sur les lieux. Certains grévistes ont été arrêtés et le fils du patron a affirmé que les doléances des employés n’avaient aucun fondement juridique.

    • Brouille entre le Cameroun et l’Union européenne sur la gestion forestière

      stopblablacam.com - 09h44

      Dans un communiqué rendu public ce 1er avril, l’Union européenne (UE) et la KFW de la GIZ (la coopération allemande) font savoir qu’elles ne reconnaîtront pas le Système informatique de gestion des informations forestières de deuxième génération (Sigif II) réalisée par le ministère camerounais des Forêts et de la Faune (Minfof) et lancé ce jour à Yaoundé.
      « Par conséquent, les certificats émis par le Sigif II ne pourront pas être reconnus ou validés, dans le cadre du Règlement bois de l’Union européenne (RBUE) et encore moins dans le cadre de futures autorisations Flegt, qui permettraient un accès direct et prioritaire au marché européen », avertissent-ils déjà.
      Sigif II est un logiciel « qui doit nous permettre d’améliorer nos performances en termes de lutte contre l’exploitation forestière, nos performances fiscales, nos performances en matière même de maîtrise de la production forestière », explique le Minfof Jules Doret Ndongo. Logiciel développé depuis 2015 avec l’accompagnement de l’UE et sous financement de la coopération allemande.

    • Bayern : son avenir, la volonté de Choupo-Moting

      maxifoot.com - 09h25

      Malgré son statut de remplaçant de luxe au Bayern Munich derrière l’intouchable Robert Lewandowski, l’attaquant Eric Maxim Choupo-Moting (32 ans, 24 apparitions et 5 buts toutes compétitions cette saison) prend son pied en Bavière. Recruté en octobre dernier et lié aux Roten jusqu’en juin prochain, le Camerounais espère bien prolonger.
      « Tout ce que je m’étais précédemment imaginé du FC Bayern s’est confirmé. Bien sûr, ce serait bien de rester plus longtemps. Je vais à l’entraînement tous les jours avec le sourire. C’est un honneur de jouer dans un tel club. C’est une place incontournable du football européen. Je suis super content. Munich est une ville magnifique, et ma famille s’y sent chez elle, tout est parfait. Ma fille est née ici. Je peux dire que je suis complètement heureux. C’est la cerise sur le gâteau de porter ce maillot », a apprécié l’ancien Parisien lors d’un entretien sur le site officiel du club bavarois.
      Avec la blessure de Lewandowski, annoncé indisponible pour les quatre prochaines semaines, Choupo-Moting aura certainement l’occasion de se mettre en évidence.

    • CAN « Cameroun 2022 » : la CAF exprime son inquiétude

      journalducameroun - 09h14

      La prochaine édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) se déroulera au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022. Réuni le 30 mars, le comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) l’a confirmé dans un communiqué signé le lendemain.
      Après le retrait de la CAN 2019 au Cameroun pour « mauvaise préparation », le pays s’est vu attribuer l’édition 2021. Mais la compétition a été renvoyée en 2022, en raison de la pandémie de Covid-19. La CAF a néanmoins décidé que la compétition continuera de s’appeler CAN 2021, malgré son report en 2022.
      Cependant, la CAF n’a pas caché son inquiétude quant au niveau d’avancement des préparatifs. « Le secrétaire général a informé le Comité de l’état de dégradation de certaines infrastructures (stades et infrastructures d’accueil), qui n’offrent pas ou plus les garanties indispensables pour accueillir des compétitions de la CAF, notamment les matchs comptant pour la Coupe d’Afrique des nations », relève le communiqué.

    • jeudi 01 avril
    • Cameroun : L’hôpital Laquintinie annonce des poursuites judiciaires contre les auteurs d’actes de violence sur son personnel

      stopblablacam.com - 17h48

      Le directeur de l’hôpital Laquintinie à Douala, Pr Noël Emmanuel Essomba, annonce des poursuites judiciaires contre les auteurs d’actes de violence sur le personnel de santé. « Toute action de violence à l’endroit du personnel sera désormais sanctionnée par une tolérance zéro. À cet effet, tout contrevenant se verra trainé devant les juridictions compétentes », dit-il dans un communiqué publié mardi 30 mars. Cette décision fait suite à la multiplication des agressions dont sont victimes les équipes soignantes de cette formation sanitaire de référence.
      Ce, « malgré la nette amélioration sur la prise en charge des malades et le counseling des garde-malades », déplore Pr Essomba. Cette décision du directeur de Laquintinie vient relancer le débat sur la recrudescence des agressions à l’hôpital. En 2019, l’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) s’inquiétait, dans un communiqué, de « la forte récurrence des actes d’agression » sur les médecins en exercice sur leurs lieux de travail. L’ONMC réclamait que de tels actes fassent désormais l’objet d’une « répression implacable ».

    • Cameroun : les élèves du lycée de Kribi exclus pour des problèmes de mœurs ont été réintégrés

      journalducameroun - 17h45

      Réintégration. Les élèves du Lycée bilingue de Kribi renvoyés de l’école pour diffusion de vidéos obscènes ont été invités à retourner à l’école. « Nous avons décidé de faire retourner les 14 élèves exclus en classe »,. La ministre des Enseignements secondaires (Minesec), Pauline Nalova Lyonga, a en effet annoncé la réintégration de ces élèves. Elle a fait cette annonce lors de sa visite de travail de deux jours la semaine dernière à Kribi. L’information est confirmée du côté du ministère. Durant son séjour dans la ville balnéaire du Sud, apprend-on, la ministre a rencontré les élèves exclus ainsi que leurs parents. Mais les élèves, précise-t-on suivront des cours dans un «cadre spécial» jusqu’à la fin de l’année scolaire et pourront ensuite passer le baccalauréat bilingue comme candidats du Lycée bilingue de Kribi. La ministre a également recommandé un soutien psychologique pour ces élèves.

    • Cameroun : un projet pour connecter plus de 100 000 ménages en énergie solaire dans zones rurales

      stopblablacam.com - 17h37

      L’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA, sigle en anglais) a annoncé, courant mars 2021, le financement à hauteur de 932 945 dollars (soit plus de 518 millions de FCFA) d’une étude de faisabilité d’un projet visant à connecter plus de 100 000 ménages à des mini-réseaux d’énergie solaire (mini-grids solaires) dans les zones rurales du Cameroun. L’USTDA précise que l’organisation camerounaise Renewable Energy Innovators Cameroon (REIc) travaille sur ce projet en partenariat avec SimpliPhi Power, un fournisseur de systèmes de stockage d’énergie basé en Californie, aux États-Unis.
      Ce projet de mini-réseau solaire s’appuie sur une solution innovante de stockage sur batterie, apprend-on. Il s’agit du premier projet du genre financé par cette agence américaine, indique l’ambassade des États-Unis au Cameroun dans un communiqué le 25 mars. Dans le cadre de ce financement, la société SimpliPhi Power effectuera les analyses techniques, réglementaires, financières et juridiques nécessaires pour développer jusqu’à 134 mini-réseaux solaires, apprend-on.

    • Cameroun : L’UE et la coopération allemande rejettent le système de traçabilité du bois

      journalducameroun - 17h30

      Le Cameroun a lancé ce 1er avril 2021, la 2e génération de son Système informatisé de gestion de l’information forestière (Sigif 2), qui vise à assurer la traçabilité et la légalité du bois local. Mais, à peine lancé, ce système se heurte déjà aux réticences de la coopération allemande et de l’Union européenne (UE), qui ont financé ce projet.
      « Si l’UE et la coopération allemande se réjouissent que le Cameroun puisse se doter d’un outil national qui lui soit propre, visant à répondre à ses besoins internes, la version présentée du Sigif 2 n’est pas l’instrument attendu dans le cadre de l’APV Flegt ». Il s’agit d’accords de partenariat volontaire visant à enrayer l’exploitation forestière illégale, dont le non-respect entraîne la non-admission du bois suspect sur le marché européen.

    • Football: la CAN au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022

      journalducameroun - 10h08

      La prochaine Coupe d’Afrique des nations masculine de football (CAN 2021), prévue au Cameroun, aura lieu du 9 janvier au 6 février 2022, a indiqué la Confédération africaine de football (CAF) le 31 mars 2021. Le tirage au sort de la phase finale, qui permettra de connaître la composition des six groupes, se déroulera, lui, le 25 juin 2021.

    • mercredi 31 mars
    • Cameroun : la Banque mondiale contribue à la multiplication des produits comme le Sorgho, le maïs et le manioc

      journalducameroun - 18h37

      La Banque mondial contribue à la production du manioc, du sorgho et du maïs au Cameroun. Selon Abdoulaye Seck, le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun, le Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (Pidma), financé à hauteur de 50 milliards de FCFA par cette institution de Bretton Woods et implémenté dans le pays depuis 2015, a permis de grandes avancées dans la production du manioc, du sorgho et du maïs.
      Concrètement, depuis son lancement, le Pidma « a permis de doubler, tripler voire quadrupler les rendements du sorgho, maïs et manioc avec une qualité améliorée, et a ouvert aux bénéficiaires l’accès au marché de l’agroalimentaire et toute la chaine de valeurs », précise le directeur des opérations de la Banque mondiale. C’était le 24 mars 2021 dans la capitale camerounaise, au cours de la revue conjointe du portefeuille de la Banque mondiale dans le pays.

    • Cameroun : 15 ambulances médicalisées pour contribuer à la lutte contre la Covid-19

      journalducameroun - 17h43

      Le Cameroun ne lésine pas sur les moyens pour lutter contre la pandémie du coronavirus. Malachie Manaouda, le ministre de la Santé Publique, procède ce 31 mars 2021 à la réception des 15 ambulances médicalisées de type C. La cérémonie est prévue à l’esplanade arrière de son département ministériel cette mi-journée.
      La réception de ces ambulances portera à 25 le nombre total d’ambulances médicalisées acquises par le gouvernement camerounais. On se souvient en effet que le ministre de la Santé avait procédé à la réception d’un premier lot de 10 ambulances médicalisées de type B, le 27 février 2021 à la Délégation régionale du ministère de la Santé Publique du Littoral.
      Ces ambulances seront réparties dans les formations sanitaires des dix régions du pays. Selon le Minsanté, ces acquisitions qui rentrent dans le cadre du Plan de riposte du gouvernement contre le Convid-19, ont été réalisées avec le concours financier de la Banque Islamique de Développement (BID), et acquis via la centrale d’achat du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

    • Nécrologie : Lazare Souop, l’unique et ancien député du MRC, est décédé

      journalducameroun - 17h36

      Triste nouvelle pour le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. L’un de ses pères fondateurs. Lazare Souop s’est éteint dans la nuit du 30 au 31 mars 2021 des suites de maladie à l’hôpital général de Douala. L’unique et ancien député du MRC y séjournait depuis quelques jours. Très affaibli par la maladie, l’ex-parlementaire était peu visible après la fin de son mandat à l’Assemblée nationale en 2020. Médecin de formation, Lazare Souop était un homme politique discret mais pragmatique qui a milité dans deux partis politiques. Il y a d’ailleurs assumé de hautes responsabilités.
      Opposant dans l’âme, il avait, avant son adhésion au Mrc milite au sein du Social Democratic Front (SDF). C’est sous les couleurs du parti de la balance qu’il est élu maire de la commune d’arrondissement de Douala 3e de 2002 à 2007. Il ne parvient pas à se faire réélire au terme de son mandat à la tête de cette commune, reprise par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir.

Page 2 sur 10912345...102030...Dernière page »
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

SondageSorry, there are no polls available at the moment.