Linfo en continu

    • mardi 21 décembre
    • Une plateforme commune de régulation du secteur de la communication voit le jour en Afrique Centrale

      ecomatin.net - 19h06

      Le 14 décembre dernier, à l’initiative du président du Conseil national de la communication du Cameroun (CNC), s’est tenue à Kribi une réunion des régulateurs de la communication des États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac). Réunion coordonnée par Joseph Chebongkeng Kalabubsu, président en exercice du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (Riarc).

      Elle avait pour but «de matérialiser la création de la plateforme des régulateurs de la communication d’Afrique Centrale », indique le communiqué final de la session. C’est dans ce sens que les membres ont statué sur les fondamentaux de cette plateforme à l’instar des statuts et règlements intérieurs, des organes dirigeants, du secrétariat technique permanent entre autres.

      On apprendra alors que la plateforme qui constitue un cadre formel d’échanges d’idées et d’expériences, vise à mener des réflexions sur les enjeux technologiques, culturels, sociologique, politiques et économique du secteur de la communication sociale en Afrique Centrale, d’une part, et d’autre part d’améliorer les performances technique et économiques de ses membres par le renforcement de leurs capacités.  Cette plateforme intervient ainsi  dans un contexte où  les réseaux sociaux ont presque mis de côté les médias traditionnels.

    • Cameroun: quatre centrales thermiques isolées seront hybridées au solaire en 2022

      Enéo - 18h53

      Deux de ces centrales sont situées dans la région du Nord (Poli et Touboro), une dans l’Adamaoua (Banyo) et une autre dans le Centre (Yoko)  Après les communes de Djoum (Sud-Cameroun) et Lomié (Est), où des parcs solaires ont été respectivement installés par le distributeur d’électricité en 2018 et 2020, Eneo compte poursuivre son programme d’hybridation des centrales thermiques isolées à des centrales solaires avec quatre sites en 2022.
      “En 2022, Eneo envisage la construction de nouveaux parcs à Banyo, Poli, Yoko et Touboro”, selon un document faisant le point des investissements d’Eneo en 2021, partagé à Energies Media le 08 décembre.
      Eneo possède environ 26 petites centrales isolées qui fournissent de l’énergie à des localités non desservies par le réseau interconnecté.

    • Inauguration de la section camerounaise du corridor Sangmelima-Ouesso, longue de 321,5 km

      Journal du Cameroun - 18h36

      Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre des Travaux publics (Mintp), annonce, dans une note d’information signée le 20 décembre, l’inauguration des chaînons camerounais du corridor Sangmelima-Ouesso, ouvrant au Congo.  « Ce projet de facilitation de la chaîne logistique des transports en Afrique vise la connexion désormais possible par la route des deux pays et l’intensification des échanges commerciaux », indique le Mintp.

      Pour la Banque africaine de développement (BAD), principal bailleur de fonds, le projet contribuera à la réalisation de l’objectif de développement des deux gouvernements camerounais et congolais en facilitant l’intégration sous-régionale et en améliorant la mobilité dans les deux pays tout en facilitant leur accessibilité depuis Yaoundé et Brazzaville.

      La route Sangmélima-Ouesso coûte 119,8 milliards de FCFA. Les financements ont été mobilisés par divers bailleurs de fonds tels que la Badea, la BID, la BAD, le Fonds saoudien de développement, le Fonds koweïtien et les deux États concernés par le projet.

    • Cameroun : la Mairie de Bokito adopte un budget de 1,7 milliard pour 2022

      ecomatin.net - 18h28

      Le dit budget enregistre  une baisse de 60 millions de FCFA en glissement annuel représentant ainsi 5,10℅ des recettes totales.  Pour Zachée Amatagana, le maire de la commune de Bokito, «seul le  retour au réalisme a amené l’exécutif municipal à réévaluer objectivement les crédits délégués.

      Au cours de cette session, plusieurs délibérations ont été votées. Notamment celle portant validation du plan d’investissement annuel 2022, celle fixant les indemnités et avantages alloués à l’exécutif communal et enfin celle autorisant le maire à se référer à un cabinet lorsque la commune est assignée en justice », souligne le maire.

      Dans le détail d’après la marie, le présent  budget prend en  compte les orientations de la politique budgétaire prescrite dans la circulaire conjointe du 07 octobre 2021 relative à la préparation du budget des CPD pour exercice 2022 avec en substance l’inscription dans le budget des ressources nécessaires à la prise en charge de toutes les dépenses obligatoires notamment : les cotisations sociales du personnel, le traitement des salaires, les impôts taxes à reverser…

    • lundi 20 décembre
    • Le Gicam envisage un partenariat avec l’Institut Eclee pour 1000 bourses certifiantes

      ecomatin.net - 17h24

      Le Groupement interpatronal du Cameroun a tenu à apporter cette importante précision au terme d’une longue séance de travail entre l’Exécutif du groupement patronal, conduit par Célestin Tawamba, le Président, et Mahamouda Salouhou, le Directeur général de l’European Center for leadership and entrepreneurship education (ECLEE) La concertation portait sur un projet de formation des entreprises du secteur privé, principalement les membres du Gicam, par l’European Center for leadership and entrepreneurship education.

      «L’objectif de cette séance de travail c’est dans le cadre du renforcement des capacités et de la compétitivité internationale des entreprises du Gicam. Sur le plan international, la compétitivité renvoie à des personnes qui ont la connaissance et l’expertise du moment. Les résultats des entreprises sont étroitement liés à la formation de ses ressources humaines», justifie le Directeur général de l’European Center for leadership and entrepreneurship education.

      Avec 750 entreprises et une vingtaine d’organisations socio-professionnelles en son sein, représentant 76,8 % du chiffre d’affaires des entreprises modernes au Cameroun, le Gicam regroupe 54,3% des effectifs d’employés, et contribue à hauteur de 70% aux recettes fiscales. Un poids non-négligeable qui n’a pas laissé indifférent les responsables de l’Eclee. Mais le Gicam envisage faire bénéficier de cette opportunité au-delà de ses adhérents : «le Gicam a pour principale mission de défendre les intérêts de ses membres, et de prévoir certains services.

    • Cameroun : le Premier ministre va réexaminer le dossier de l’Hôtel Marriott de Douala

      ecomatin.net - 17h20

      Le processus de construction de l’hôtel 5 étoiles par le groupe Américano-Canadien a été suspendu. Annoncés pour janvier 2021, les travaux de ce palace d’un coût de 60 milliards de FCFA sont par conséquent renvoyés sine die. Le déguerpissement des populations de Dikolo-Bali a été suspendu in extremis avant la date butoir d’expropriation du 28 novembre 2021. Les familles autochtones natives du Canton Bell, occupant le site de construction d’un hôtel 5 étoiles, se sont énergiquement opposées à l’opération d’éviction décidée par les autorités administratives du Département du Wouri.

      Un projet du groupe Marriott International représenté par un canadien d’origine camerounaise du nom d’Olivier Chi Nouako, avocat, par ailleurs président directeur générale de l’entreprise «Immigration and business Canada», basée au Canada. Le groupe hôtelier américano-canadien avait, en effet, obtenu du gouvernement camerounais un bail emphytéotique de 50 ans renouvelables sur le site querellé. Le projet Marriott de Douala prévoit la construction, sur 4 hectares, d’un édifice de 280 chambres, doté d’une salle de conférence de 1000 places, d’une piscine, d’un centre d’affaires, d’un casino et des espaces de loisirs entre autres. Pour une enveloppe de 60 milliards de FCFA.

    • Cameroun : le Premier ministre va réexaminer le dossier de l’Hôtel Marriott de Douala

      ecomatin.net - 15h36

      Le processus de construction de l’hôtel 5 étoiles par le groupe Américano-Canadien a été suspendu. Annoncés pour janvier 2021, les travaux de ce palace d’un coût de 60 milliards de FCFA sont par conséquent renvoyés sine die. Le déguerpissement des populations de Dikolo-Bali a été suspendu in extremis avant la date butoir d’expropriation du 28 novembre 2021. Les familles autochtones natives du Canton Bell, occupant le site de construction d’un hôtel 5 étoiles, se sont énergiquement opposées à l’opération d’éviction décidée par les autorités administratives du Département du Wouri.

      Un projet du groupe Marriott International représenté par un canadien d’origine camerounaise du nom d’Olivier Chi Nouako, avocat, par ailleurs président directeur générale de l’entreprise «Immigration and business Canada», basée au Canada. Le groupe hôtelier américano-canadien avait, en effet, obtenu du gouvernement camerounais un bail emphytéotique de 50 ans renouvelables sur le site querellé. Le projet Marriott de Douala prévoit la construction, sur 4 hectares, d’un édifice de 280 chambres, doté d’une salle de conférence de 1000 places, d’une piscine, d’un centre d’affaires, d’un casino et des espaces de loisirs entre autres. Pour une enveloppe de 60 milliards de FCFA.

    • Cameroun : les détails sur le remboursement d’une dette de 182 milliards de l’Etat due à Eneo

      ecomatin.net - 15h30

      A l’approche de la Coupe d’Afrique des Nations qu’abrite  le Cameroun dès janvier 2022, le gouvernement veut assainir la situation financière du secteur de l’électricité. Le vendredi 17 décembre dernier, le pays a bouclé avec succès une série de 3 opérations sur le marché des titres publics de la Beac. Dans le détail, le pays a émis deux BTA de 26 et 13 semaines pour respectivement 40 et 10 milliards et un OTA de deux ans de maturité pour lever 20 milliards, soit un montant global sollicité de 70 milliards de FCFA. A la clôture de ces émissions, structurés par Financia Capital, le pays a obtenu une sursouscription de 80 milliards de F CFA a appris EcoMatin de bonnes sources.

      Ces fonds devraient avoir été transférés à Eneo le même jour pour le règlement d’une partie des arriérés de l’Etat dues au concessionnaire et du concessionnaire envers son principal fournisseur d’électricité Globelec à travers ses filiales Kribi Power Development Corporation(Kpdc) et Dibamba Power Development corporation(DPDC). C’est pour le moins ce que prévoit le protocole d’accord signé le 15 décembre entre L’Etat du Cameroun, Eneo, Globelec, Afriland First Bank et Financia Capital. Au terme de la transaction, l’Etat du Cameroun devrait injecter 182 milliards de FCFA dans le secteur de l’électricité sous plusieurs formes.

    • Cameroun : incertitudes sur le financement du Barrage de Bini à Warak

      ecomatin.net - 15h26

      Sur le site de construction de l’ouvrage d’une capacité de production de 75 MW devant permettre de suppléer les limites du barrage de Lagdo, les ouvriers chinois et camerounais se tournent les pouces et ne savent plus quand les travaux de l’ouvrage atteindront leur phase de croisière. Depuis 2019, les travaux avancent à pas de tortue. En cause de nombreuses difficultés et surtout, les caprices du partenaire financier chinois quant au déblocage des ressources.

      «Le partenaire financier ne se presse pas pour débloquer les fonds devant servir à la construction de l’ouvrage alors que le gouvernement a déjà mobilisé intégralement la somme de 22 milliards de Fcfa pour la mise en vigueur du prêt. L’entreprise Synohydro a déjà préfinancé les travaux à hauteur de 20 milliards de Fcfa et se trouve déjà en difficulté pour continuer à injecter les fonds dans le projet », explique, embarrassé, Gaston Eloundou Essomba, ministre de l’Eau et de l’Energie, au cours d’une visite à Warak le 15 décembre dernier.

      En réalité, la banque chinoise Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), partenaire financier du projet, s’est inquiétée des défauts de paiements enregistrés par le gouvernement dans le cadre du règlement de certaines créances dues à d’autres établissements de crédits de l’Empire du Milieu. Du coup, comme préalable au déblocage de l’enveloppe de 182 milliards de Fcfa, ICBC a exigé que les autorités camerounaises honorent leurs engagements vis-à-vis de ces créances.

    • vendredi 17 décembre
    • Cameroun : la BAD accorde un financement de plus de 22 milliards de F CFA pour l’aménagement de Yaoundé

      Journal du Cameroun - 19h30

      L’aménagement de la capitale camerounaise intéresse au plus haut point les autorités politiques. Le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé le 16 décembre 2021, avoir accordé au gouvernement camerounais un prêt d’un montant de 38,5 millions de dollars, soit 22,2 milliards de FCFA, en vue du financement du Projet complémentaire d’assainissement durable de la ville de Yaoundé (PCADY).

      Cet appui financier qui sera décaissé par le Fonds africain de développement, le guichet concessionnel du groupe de la BAD, sera complété par une enveloppe de 2,7 milliards de FCFA (4,28 millions de dollars US) représentant la contrepartie du gouvernement camerounais, et une contribution de 4,6 milliards de FCFA (8 millions de dollars) du Fonds pour l’environnement mondial.

      « L’objectif du projet, qui sera exécuté à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun (la communauté urbaine et sept communes d’arrondissement), est d’améliorer de façon durable les conditions de vie des populations, en renforçant la gestion des eaux pluviales et l’hygiène, et en assurant une intégration harmonieuse des infrastructures », explique la BAD dans un communiqué officiel.

    • Cameroun : 2 milliards de Fcfa pour sécuriser le périmètre de l’aéroport Yaoundé-Nsimalen

      Journal du Cameroun - 19h23

      Le Cameroun s’est presque mis à l’abri de toute menace de suspension de son aéroport international de Yaoundé-Nsimalen par l’Oaci (Organisation de l’aviation civile internationale), comme ce fut le cas en 2015, avec trois réalisations du Projet de développement du secteur des transports (PDST) – volet aérien. Un Centre de direction des opérations d’urgence (CDOU), une route de patrouille et sa clôture de sûreté ; puis la voie de contournement de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen.

      Toutes ces trois réalisations ont été inaugurées le 15 décembre 2021 par le ministre des Transports Jean Ernest Masséna Ngallè Bibehè, accompagné par d’autres membres du Gouvernement dont le ministre délégué à la présidence de la République chargé des Marchés Publics Ibrahim Talba Mala, la directrice générale de l’Autorité aéronautique (CCAA) Paule Assoumou Koki et les autorités administratives de la région du Centre et du Département de la Mefou et Afamba.

      Tous ont parcouru les 10,1km de route de patrouille bitumée, observant aussi la clôture de sûreté qui a été construite tout son long, afin de protéger le périmètre de la zone aéroportuaire, contre l’intrusion des riverains ou d’animaux domestiques. De même que les 14,36km de voie de contournement parcourus par ces responsables.

    • Cameroun : vers la création d’une deuxième usine de filature du coton

      ecomatin.net - 19h17

      La filière coton-textile dans son segment de la transformation bat de l’aile, en raison des manquements de la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam), principale usine de filature du coton au Cameroun. Pour essayer de juguler le déficit de transformation de la Cicam, nos confrères d’Investir au Cameroun annoncent que le gouvernement envisage la création d’une deuxième unité de filature du coton en dehors de la Cicam.

      Ce projet figure dans le programme d’activités du ministère des Mines, des Industrie et du Développement technologique récemment soumis à l’Assemblée nationale et au Sénat. « Cette action permettra d’accroître significativement le taux de transformation du coton et de réduire drastiquement les importations des produits textiles », indiquent nos confrères. L’on apprend par ailleurs que cette unité de filature disposera d’une capacité de transformation de 300 000 tonnes annuelles.

      Cette nouvelle usine va orienter son activité vers la confection des tenues des grands corps technique de l’État en l’occurrence des Forces de maintien de l’ordre, des écoliers, des universités, etc.). Il va sans dire que la commande publique contribuera à coup sûr à servir de levier de développement de cette filière, surtout si les prestations sont réglées. L’arrivée d’une deuxième unité de filature du coton serait salvatrice pour la filière, dans un contexte où le Cicam ne parvient pas à satisfaire les besoins du marché.

    • Les chantiers d’Eneo pour stabiliser le réseau interconnecté dans la partie septentrionale en 2022

      ecomatin.net - 19h03

      Les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord continuent de faire face à d’interminables coupures d’électricité. La crise énergétique dans ces trois régions, qui constituent le Réseau Interconnecté Nord (RIN), a contraint l’entreprise Energy of Cameroon (Eneo), à opter pour des rationnements, le temps de trouver de réelles solutions à cette crise.

      Le concessionnaire en charge de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun a entrepris des investissements en 2021 pour tenter de stabiliser ledit réseau, mais visiblement insuffisants pour résoudre le problème. L’énergéticien camerounais s’est engagé à soutenir le gouvernement dans son plan de développement des énergies renouvelables et à la réduction des gaz à effet de serre.

      Elle a pris l’initiative de poursuivre son programme d’hybridation des centrales isolées en y développant des parcs solaires, et en apportant une solution urgente et efficace sur la crise énergétique au RIN par l’installation des centrales solaires modulaires à Maroua et Guider (30 MW avec stockage) avec une première injection dès le premier trimestre 2022. Le projet porte globalement sur une offre de 40 mégawatts à partir d’une solution de centrales solaires modulaires (30MW) équipées de batteries de stockage d’énergie, et 10 MW supplémentaires à partir d’une centrale thermique.

    • Joseph Dion Nguté inaugure l’hôtel Krystal palace à Douala

      - 18h11

      Le premier ministre a présidé ce 17 décembre 2021  l’ouverture officielle de  l’hôtel Krystal palace, situé au quartier Akwa à Douala. Il s’agit d’un immeuble cinq étoiles de 12 étages,  construit  par l’homme d’affaire camerounais Samuel Foyou. Ce grand édifice est composé de deux enseignes dont chacune compte un hôtel. Il va abriter la délégation de la Confédération africaine de football (Caf) pendant la coupe d’Afrique des nations en janvier 2022.

    • L’import-substitution et le Made in Cameroon à la rescousse des PME

      Intégration - 15h28

      Douala a accueilli du 6 au 8 décembre dernier la 6ème édition des Journées nationales des PME (JNPME). L’événement était placé sous le thème: «contribution des PME à l’import-substitution. Accroître la disponibilité et améliorer la qualité de l’offre des produits locaux ‘‘Made in Cameroon’’». Il a réuni près de 500 participants venus des quatre coins du territoire national. L’objectif était de capitaliser la participation optimale de tous les acteurs de l’écosystème entrepreneurial national et international. La conviction partagée est qu’en plus de représenter un vivier important, les PME sont aussi la véritable épine dorsale du tissu productif et de l’écosystème entrepreneurial camerounais.

      Aussi, pour les accompagner et les soutenir, «il faut revoir la politique d’import-substitution de façon à ce que la production locale puisse monter en puissance et éponger les besoins du marché local; mettre sur le marché international les produits camerounais de bonnes qualités; et que le label ‘‘Made in Cameroon’’ puisse s’exporter», a déclaré Achille Bassilekin III, ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Économie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa).
      Les JNPME étaient articulées autour de plusieurs activités de réflexion, d’information, d’échange et de formation. Celles-ci étaient présentées sous forme de conférences, ateliers, débats et séminaires. Mais les participants ont aussi eu droit à des activités de promotion, d’accompagnement et de réseautage. 21 recommandations ont au final été arrêtées à l’issue des échanges. Elles ont vocation à être toutes appliquées.

    • jeudi 16 décembre
    • CAN «Cameroun 2021» : le président de la RDC invité spécial de la CAF

      Journal du Cameroun - 12h47

      Dans le cadre de la grand-messe du football africain qui se déroulera en terre camerounaise du 9 janvier au 6 février 2021, la CAF met les petits plats dans les grands. «Le Secrétaire général de la CAF a adressé une invitation du président de la CAF, le Dr Motsepe à Son Excellence Felix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo, par ailleurs président en exercice de l’Union Africaine pour assister au  match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies, Cameroun 2021 au stade Olembe, Yaoundé.» Fait savoir l’instance continentale dans un article sur la récente visite de travail de son secrétaire général Veron Mosengo-Omba à Kinshasa.

    • mardi 14 décembre
    • 8430 entreprises ont bénéficié de l’accompagnement de l’Etat du Cameroun

      ecomatin.net - 18h57

      L’initiative dénommée « Youth connect » célèbre ses deux ans d’existence au Cameroun. Pour se faire une nouveauté a pris corps à la célébration de cet anniversaire. Il s’agit du Salon international de promotion des jeunes entreprises nées à travers le plan triennal spécial jeunes en abrégé Siprome-PTS. Ledit salon vise à faire une promotion des entreprises bénéficiaires de l’accompagnement de l’Etat.

      « Il s’agit de faire venir les jeunes bénéficiaires du plan triennal spécial jeunes, soit 300 entreprises qui viennent des 10 régions du pays, pour qu’ils viennent exposer le produit de leur entreprises.

      Entreprises qui sont exclusivement créer sur financement du Plan triennal spécial jeunes», a confié le chef de la cellule de communication du ministère de la jeunesse (Minjec), David Ketem. Décidé le 10 février 2016 par le président de la République, son Excellence Paul Biya, le Plan triennal spécial jeunes  (PTS-Jeunes) bénéficie d’une enveloppe de 102 milliards de Fcfa, avec pour objectif  d’appuyer 1,5 million de jeunes au Cameroun à raison de 500 000 jeunes par an.

    • Un forum tripartite pour fluidifier les corridors Cameroun-Tchad-RCA

      ecomatin.net - 18h53

      Le 3ème forum Tripartite RCA-Cameroun-Tchad s’est tenu du 6 au 08 décembre 2021. L’objectif de ce forum qui avait pour thème, « Fluidification des corridors », est d’améliorer le transit des marchandises venant des ports et en partance pour le Tchad et la République Centrafricaine (RCA) qui n’ont pas accès à la mer. Il était question durant ces trois jours, d’aborder les problématiques liées aux: infrastructures et superstructures, procédure et aspects institutionnels, facilitation, transport et sécurité.

      Les parties prenantes des trois pays ont ainsi pu relever de nombreux griefs qui selon eux, bloquent les corridors. Lors de l’atelier sur les Infrastructures et superstructures modéré par la RCA, le Professeur Valérie Ongolo Zogo, conseiller technique n°1 au ministère des Transports a fait un rappel des conventions bilatérales entre le Cameroun, Tchad, la RCA, a mis en exergue les lacunes et les recommandations du 2ème forum.

      Il a par la même occasion évalué la mise en œuvre des recommandations relatives aux améliorations à apporter aux conventions pour un meilleur suivi du commerce extérieur entre les pays, à la simplification des contrôles et des procédures ainsi qu’aux dispositions incitatives accordées aux différents pays.

      Pour ce qui est de l’atelier sur la facilitation, le transport et la sécurité modéré par François Noitora, Conseiller technique au ministère Tchadien des Transports et de la Sécurité routière, a fait une présentation de la situation et permis d’évaluer les recommandations relatives aux dispositions visant à fluidifier le couloir camerounais.

    • La Ccaa adopte un budget de 30 milliards pour l’exercice 2022

      ecomatin.net - 18h50

      La 49ème réunion ordinaire et extraordinaire du Conseil d’Administration de la Cameroon Civil Aviation Authority (Ccaa), s’est tenu respectivement les 29 et  30 novembre 2021 dans les locaux de l’Ecole de Formation de la Ccaa à Nsimalen (Yaoundé). Au terme des travaux, plusieurs résolutions ont été prises pour la bonne marche de la Ccaa. C’est ainsi que le budget de l’exercice 2022 a été adopté en ressources (internes et externes) à la somme de 30 milliards de FCFA.

      En termes de perspectives pour l’exercice 2022, la Ccaa révèle qu’afin d’accroître le niveau de performance déjà acquis par le passé, la Cameroon Civil Aviation Authority axe ses priorités en 2022 dans les domaines de la sécurité, la sûreté, le développement économique du transport aérien, le développement des infrastructures et l’exploitation des aéroports.

    • Cameroun : les agents publics de l’Adamaoua désormais au fait des mécanismes de lutte contre la corruption

      gazeti-237.com - 18h45

      C’est dans le cadre de la campagne de sensibilisation des agents des services publics sur les mécanismes de lutte contre la corruption que le ministre de l’économie et de l’aménagement du territoire représenté le chef de la cellule de lutte contre la corruption au ministère, Mme Christine Joëlle Banban a organisé à Ngaoundéré dans la salle des actes de l’hôtel de ville une table Ronde, avec les agents des services publics de la région.

      Au terme de cette séance pédagogique qui a consisté à édifier les participants, le représentant du gouverneur de la région l’inspecteur général des services régionaux de l’Adamaoua, Gaskreo KOUE a reçu le Guide sur les mécanismes de lutte efficace et de dénonciation. Outiller les agents des services publics sur les règles, attitudes et les risques dans la gestion de la chose publique notamment les passations de marchés publics, tel était l’objectif de cette rencontre déroulée hier entre le ministre de l’économie et de l’aménagement du territoire et l’ensemble des agents de  services publics de la région.

      Le Dr Bello s’est une nouvelle fois mué en pédagogue pour sensibiliser les participants sur les actions assimilables à de la Corruption. Pour l’équipe venue de Yaoundé recevoir un pot de vin est un « comportement constitutif de corruption » ont-ils clairement indiqué. Non sans inviter l’assistance à travailler étroitement et en synergie avec les parties prenantes pour anéantir ce mal. 

    • Cameroun : les agences de voyage augmentent le prix du classique sur la ligne Yaoundé-Douala

      Journal du Cameroun - 16h54

      En vigueur depuis le 30 novembre 2021, la revalorisation du titre de transport de 500 FCFA, entre les villes de Douala et Yaoundé a été unilatéralement décidée par les promoteurs de 8 agences : (Finexs voyages, Buca voyages, General Express, Global voyages, Princesse voyages, Touristiques Express, Garantie Express et Overline.

      Elle s’applique aux voyageurs des bus de type «classique». C’est la substance d’un communiqué signé par les promoteurs de 8 agences de voyages, regroupées au sein de l’Organisation patronale des syndicats des transporteurs et auxiliaires du Cameroun qui s’appuient sur plusieurs raisons pour justifier cette hausse.

      Les voyageurs des bus du type «classique» devront désormais débourser 3500 FCFA pour acquérir un ticket de voyage inter-urbain, sur le trajet Douala-Yaoundé/Yaoundé-Douala. C’est la substance d’un communiqué signé par les promoteurs de 8 agences de voyages, regroupées au sein de l’Opstac, Organisation patronale des syndicats des transporteurs et auxiliaires du Cameroun.

    • lundi 13 décembre
    • Bafoussam : la Communauté urbaine adopte un budget de 3 milliards de F pour 2022

      ecomatin.net - 19h04

      Le budget de la Communauté urbaine de Bafoussam en 2022 est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 3.155.900.000F contre 2.636.000.000F en 2021. Ce budget voté le jeudi dernier par acclamations des conseillers de cette municipalité au terme de deux jours des travaux consacrés à l’examen, amendement et vote de l’enveloppe budgétaire de l’exercice 2022, connait une hausse de 519,9 millions de FCFA en valeur absolue et 16,47% en valeur relative.

      Selon les déclarations de Roger Tafam, maire de la ville de Bafoussam, cette hausse se justifie entre autres par « l’inscription du projet de construction d’une bibliothèque communautaire avec un centre multimédia, la reconduction des projets d’acquisition des engins de génie-civil et de lutte contre le désordre urbain dont les marchés sont déjà passés mais ne seront payés qu’en 2022, l’inscription du projet de réhabilitation de certains bâtiments communaux, et l’indemnisation des familles expropriées du site de la décharge de Banefo.

      Ces augmentations se justifient également par « la dotation générale de la décentralisation dans son volet investissement d’un montant de 285.714.000F que nous avons pour la première fois reçu du Ministère de la décentralisation et du développement local (Minddevel) ainsi que la somme de 7.395.000F octroyée par le Ministère de l’habitat et du développement urbain (Mindhu) »,a confié Roger Tafam.

    • Le Cameroun envisage lever 350 milliards de F sur le marché monétaire en 2022 pour financer son déficit budgétaire

      ecomatin.net - 18h57

      Selon la loi de Finances 2022 adoptée par l’Assemblée nationale, le budget du Cameroun sera de l’ordre de 5 752,4 milliards de Fcfa contre 5 480,4 milliards de Fcfa en 2021, soit une hausse de 5% représentant 272 milliards de Fcfa en volume. De ce budget, il est envisagé un déficit budgétaire plafonné à 2% du Produit intérieur brut (PIB), contre 2,4% en 2021. Les besoins de l’Etat se chiffrent dès lors à 1 754,5 milliards  de Fcfa.

      Pour être donc en possession des financements nécessaires, le gouvernement prévoit pour cet exercice budgétaire, faire recours à plusieurs instruments. Il s’agit de : tirage sur prêts-projets (746,5 milliards), financements bancaires (184 milliards), appuis budgétaires (369 milliards),  tirage DTS (70 milliards), Fonds de concours Banque mondiale (35 milliards) et des émissions de titres publics (350 milliards).

      L’enveloppe de 350 milliards de titres publics que le Cameroun entend mobiliser sur le marché monétaire sous-régional est identique à celle de 2021, qui a déjà largement dépassé ses objectifs. A quelques jours de la fin de l’année, le bilan des multiples opérations d’adjudications du Cameroun sur ce marché semble très élogieux.

      « La levée sur le marché monétaire de la somme de 523,700 milliards de Fcfa, repartie en Bons du trésor assimilables, pour un montant de 332 milliards de Fcfa et en Obligations du trésor assimilables de 191,700 milliards de Fcfa », a déclaré Joseph Dion Ngute, lors de sa présentation du Programme économique, financier, social et culturel du gouvernement pour l’exercice 2022, devant les députés le 26 novembre 2021

    • Cameroun : six communes bénéficient de 2,315 milliards pour la construction de logements sociaux

      ecomatin.net - 18h54

      Lors du dernier Comité de pilotage du Programme de construction des cités municipales (Pccm), tenue le 19 octobre dernier, 6 communes camerounaises ont bénéficié d’une enveloppe de 2,315 milliards de Fcfa. Il s’agit des communes de : Lobo (364,446 millions, pour 20 logements sociaux) ; Ngoura (216,152 millions, pour 12 logements sociaux) ; Dibombari II (356,920 millions, pour 20 logements) ; Kye-Ossi (405,427 millions, pour 20 logements) ; Sangmélima (463,072 millions pour construire 24 logements) et Bamenda II (509,560 millions pour bâtir 24 logements).

      Sur l’utilisation de ces financements, l’on apprend que les fonds alloués «seront mis en œuvre suivant le concept « ville-jardin » qui comprend en plus des logements, des équipements socio-collectifs, des infrastructures de proximité et des espaces verts qui contribuent à créer un cadre de vie agréable », renseigne le communiqué rendu public à l’issue de cette rencontre et signé par le Directeur général du Crédit foncier du Cameroun (CFC) et son homologue du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunal (Feicom). « Ce nouveau concept intègre les priorités du gouvernement contenues dans la stratégie de développement (SND30) en matière de développement urbain et est en cohérence avec les objectifs de développement durable (ODD) », poursuit le communiqué.

    • 444 milliards de chiffre d’affaires annuel pour les entreprises européennes au Cameroun

      ecomatin.net - 18h49

      Pour la prochaine décennie (2021-2031), les entreprises européennes (UE) prévoient investir un stock de 538 millions d’Euros au Cameroun. Soit 335 milliards de FCFA. La valeur de ces investissements projetés vient conforter la présence de ces entreprises dans l’économie camerounaise. Présence dont la valeur se situe à ce jour une enveloppe de 538 millions d’Euros de stocks d’investissement (353 milliards de FCFA). D’après les dernières statistiques délivrées par la Délégation de l’UE au Cameroun, plus de 140 entreprises sont implantées au Cameroun.
      Dans divers secteurs : Construction (15%), Énergie et Transport (12%), Machines non-électriques (8%), Communication et Services environnementaux, Services de publicité, Distribution, Agriculture et produits frais, Fabrication divers (4%) Services de comptabilités, chimie, textile et habillement, services financiers, Santé et services sociaux, Cuir, Services juridiques, Transformation agro-alimentaire (2%).
      Pour un chiffre d’affaires annuel de 444 milliards de FCFA (677 millions d’Euros), les entreprises européennes sont majoritairement installées dans la ville de Douala (52%), Yaoundé (43%) et Kribi (5%). Par secteurs, les investissements européens au Cameroun présentent des disparités. L’agriculture et l’agro-industrie renferment, avec 3 sociétés dans la production agricole (50%) et dans la transformation agricole (50%), notamment, cumulent 20 milliards de FCFA de chiffre d’affaires par an.
      Suivent les segments de l’industrie (121 milliards de FCFA de chiffre d’affaires par an), et les services (303 milliards de FCFA de chiffre d’affaires annuellement). D’après les responsables de la Délégation de l’UE, la France tient le haut du pavé de la présence. 57% des entreprises européennes au Cameroun sont françaises, Belgique (19%), Italie (14%), Allemagne (6%), le Pays-Bas (3%) et l’Espagne (1%), entre autres.

    • Fecafoot : les nouveaux membres du Comité exécutif sont connus

      Journal du Cameroun - 15h03

      L’Assemblée générale élective de la Fécafoot, ouverte samedi 11 décembre, s’est achevée le lendemain matin avec l’élection des membres du nouveau Comité exécutif de l’instance faitière du football. En effet, après l’élection de Samuel Eto’o à la présidence de la Fécafoot, celle des 18 membres de son Comité exécutif a été effectué.

      Grande première : c’est une dame qui a été portée au poste de première vice-présidente. Il s’agit de Céline Eko, présidente de la Ligue régionale du Sud, par ailleurs ancienne présidente de La Ligue de football féminin. Autre innovation : un journaliste intègre le Comité exécutif, en la personne de Guibaï Guitama, le directeur de publication du journal L’œil du Sahel.

      La composition du nouveau Comex

      Président : Samuel Eto’o

      1re Vice-présidente : Céline Eko

      2e vice-président : Boubakari Bello

      3e vice-président : Arthur Djampir

      4e vice-président : Junior Njalla Quan

      Abbo Mohamadou

      Soleil Roger Nyassa Nyassa

      Yoki Onana

      Guibaï Gatama

      Stéphane Foko Kamga

      Daniel Mongue Nyamsi

      Joseph Feutcheu

      Norbert Kouedjou

      Safia Kwemo

      Prospère Nkou Mvondo

      Gilbert Yankam

      Félix Mbigha

      Abdoulaye Abdoul Razak

      Abdoul Karimou

       

    • vendredi 10 décembre
    • Délégué à l’AG de la Fecafoot : le remplaçant de Jules Denis Onana connu !

      Journal du Cameroun - 17h14

      « Déterminé à aller jusqu’au bout de son projet », Jules Dénis Onana a été punis par le Syndicat national des footballeuses et footballeurs du Cameroun, auquel il appartient. A l’issue de son Comité Directeur qui s’est tenu lundi dernier à Douala, le SYNAFOC a pris la résolution de faire bloc derrière la candidature de Samuel Eto’o. Contrairement à Emmanuel Mabouang Kessack qui a décidé de se retirer pour soutenir SEF, JDO a quant à lui maintenu sa candidature et démenti une information du SYNAFOC annonçant son désistement.

      Une trahison, pour les membres de ce syndicat, qui l’accusent de ne rouler que pour sa propre gueule. En représailles, le SYNAFOC a décidé de lui retirer son accréditation et de l’attribuer à Sylvain Mbiama Effoudou, qui devient de facto l’un des deux délégués dont dispose l’association présidée par gérémi Njitap.

      Pour rappel demain 11 décembre dans un hôtel renommé de la capitale camerounaise, 76 délégués choisiront lors d’un vote le prochain président du comex de la FECAFOOT parmi les quatre candidats actuellement en lice: Seidou Mbombo Njoya, Samuel Eto’o, Zacharie Wandja et Jules Dénis Onana.

    • Elections à la Fecafoot : le Tas déboute Abdouraman et compagnie

      Journal du Cameroun - 12h49

      L’épée de Damoclès qui pesait sur le processus électoral de la Fédération camerounaise de football vient d’être désintégrée par le Tribunal arbitral du sport. En effet, la juridiction sportive de droit Suisse vient de rejeter la requête d’annulation formulée par Babaraye Saïdou et consorts à des fins d’annulation du processus électoral en cours à la Fecafoot.

    • jeudi 09 décembre
    • Election à la présidence de la Fecafoot : désistement du candidat Crépin Nyamsi au profit de Samuel Eto’o

      Journal du Cameroun - 09h18

      Revirement de dernière minute ! Alors que sa conférence de presse pour présenter son programme à la presse à 16H ce mercredi à Yaoundé, le candidat Dr Crépin Nyamsi a commencé son propos à 19H05 par «Je venais vous entretenir aujourd’hui au sujet de mon programme, mais ça ne sera plus le cas. On va s’entretenir sur mon désistement ».

      Sans donner encore les indices sur le candidat qu’il va rallier (alors qu’il a été approché longtemps par le candidat Seidou Mbombo Njoya), la présence sur le panel du membre du comité exécutif sortant de la Fecafoot, John Balog  (proche de Samuel Eto’o désormais), nous permet d’en déduire que Dr Nyamsi a opté pour le soutien de la candidature de Samuel Eto’o au détriment du sien.

    • mercredi 08 décembre
    • Cameroun : ce que le gouvernement prévoit en 2022 pour développement du numérique

      stopblablacam.com - 16h45

      La ministre des Postes et Télécommunications (Minspostel) a dévoilé le 1er décembre dernier devant les députés de la commission des finances et du budget, les trois grands axes de la stratégie de développement du numérique pour l’année prochaine. Ces axes sont : le développement de l’écosystème numérique national, la sécurisation de l’écosystème numérique national, et la densification du réseau et l’amélioration de la couverture de la poste nationale.

      Dans le détail, le gouvernement devrait injecter plus de 11 milliards FCFA en 2022 pour le développement de l’écosystème numérique national dont 10 milliards FCFA en dépenses d’investissement et plus de 665 millions FCFA pour le fonctionnement, a révélé la ministre Minette Libom Likeng. Ici, il s’agira de par exemple de construire des liaisons transnationales vers le Congo, le Gabon, la RCA, le Tchad, la Guinée équatoriale et le Nigeria. Coût du projet : plus de 7 milliards FCFA.

      Plus de 7 milliards FCFA sont également prévus pour réaliser de nouveaux projets, à l’instar des « cités numériques » dans les villes de Douala et Yaoundé, la mise en place de l’intranet gouvernemental, la mise en œuvre d’un schéma directeur pour la transformation numérique des collectivités territoriales décentralisées, ou encore l’accompagnement aux initiatives entrepreneuriales et l’organisation de la semaine de l’innovation numérique.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

SondageSorry, there are no polls available at the moment.