Linfo en continu

    • vendredi 11 juin
    • Cameroun : la fraude aux faux équipements et tests anti-Covid explose

      tv5monde.com - 10h23

      Depuis quelques semaines, les douaniers sont chargés de traquer les produits illicites de la lutte contre le Covid. Leur cible : les camions en provenance du sud-ouest du Cameroun. Le capitaine Stéphane Ndjiki et ses équipes ont déjà saisi des centaines de milliers de faux masques et tests Covid.

    • Can-handball féminin : le Cameroun écrase le Nigéria

      journalducameroun - 09h52

      Dans le compte de la deuxième journée de la Coupe d’Afrique des nations féminine de handball, qui se joue à Yaoundé, le Cameroun a dominé le Nigeria (31-19), ce jeudi 10 juin 2021. Deuxième victoire en autant de sortie pour le Cameroun. Prochain match du Cameroun dans cette compétition samedi contre la RDC.

    • jeudi 10 juin
    • Cameroun : Oumarou Ousmanou, nouveau président du conseil régional au Nord

      Gazeti-237.com - 17h54

      Oumarou Ousmanou a été élu ce jeudi lors d’une session du conseil à Garoua. A 50 ans, il était jusque-là Directeur des affaires générales au Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales. Administrateur civil Principal, il a par ailleurs une expérience en Gestion des ressources humaines, gestion de contentieux administratif. Il remplace Alim Boukar décédé le 30 mars dernier, soit trois mois après son élection.

    • Pr Médard Fogue est le nouveau maire Demdeng-Bandjoun

      Gazeti-237.com - 16h22

      Le successeur du Professeur Lazare Kaptué à la tête de la Mairie de Demdeng-Bandjoun est connu. Il s’agit du Professeur Médard Fogue. Cet ancien Directeur de l’Institut universitaire de Technologie Fotso Victor, retraité depuis juin 2020, a été élu ce jeudi 10 juin 2021 lors d’un conseil municipal présidé par le Préfet du département du Koung-Khi, Région de l’Ouest. Il prend les commandes de cette commune, en remplacement de Raphaël Tchienaghom, qui a provisoirement dirigé la municipalité au lendemain du décès de Lazare Kaptue le 12 avril dernier des suites de maladie.

    • Cameroun : 28 présumés bandits arrêtés par la gendarmerie dans la région de l’Adamaoua

      journalducameroun - 15h05

      Selon la gendarmerie nationale, une trentaine de personnes ont été arrêtées au cours de ce mois de juin, dans le cadre de l’opération Adamaoua-Nord (ADANO). Cette opération vise à lutter contre le grand banditisme rural, particulièrement les prises d’otages avec demandes de rançons, les coupeurs de route, le vol de bétail et diverses formes de trafics illicites. Parmi les personnes interpellées se trouvent quatre voleurs présumés de bétail et petits ruminants, deux trafiquants présumés de drogue et un trafiquant présumé d’armes.
      Soit au total 28 personnes appréhendées lors des descentes effectuées du 1er au 3 juin dernier par des éléments de la compagnie de gendarmerie de Garoua 3 dans l’arrondissement de Lagdo, ainsi qu’à Touroua, circonscription administrative frontalière du Nigeria. Deux armes de fabrication artisanale calibre 12 utilisées pour le braconnage et parfois les prises d’otages, six motocyclettes « d’origine douteuse », une importante quantité de cannabis, un stock de cigarettes contrefaites, 86 bêtes volées (40 bœufs et 46 moutons) ont été saisis au cours de cette opération, d’après la même source.

    • Cameroun : les agents de la mairie de Bafoussam lancent la traque contre les commerçants inciviques

      Le Jour - 14h41

      La ville de Bafoussam dans la région de l’Ouest a été le théâtre le mercredi 9 juin 2021, de scènes d’affrontements entre des commerçants et les agents de la Communauté urbaine de Bafoussam (CUB). Selon le journal Le Jour, les «gros bras» de la CUB ont débarqué en fin de matinée au lieu-dit «Total d’en bas» à bord d’un véhicule pick-up, et ont procédé à la saisie des marchandises des commerçants installés sur la chaussée.
      Et un des commerçants interrogé par ce quotidien est tombé dans le traquenard des agents de la CUB. «Je ne savais pas qu’il est interdit de vendre ici. Je ne vais plus jamais m’installer sur la chaussée. Je suis nouvelle. Comprenez-moi. Remettez-moi mes mangues», plaidait alors l’un d’eux, dépossédé de sa marchandise, et qui n’a pu la récupérer en raison de la fermeté de ces agents.
      «Ces commerçants nous prennent comme des simples blagueurs. Nous allons user de tous les moyens de répression réglementaire pour faire régner l’ordre dans les marchés, les quartiers et surtout sur les principaux axes routiers du périmètre urbain. Notre mission est de donner à la ville de Bafoussam le visage d’une belle cité», a confié l’un des agents dans les colonnes de Le Jour. La lutte contre le désordre urbain dans la ville de Bafoussam est l’un des combats que mène le maire de la ville, Roger Tafam, avec l’objectif de démanteler les dernières poches de résistance qui subsistent dans sa cité.

    • Cameroun : l’avocat d’Ayuk Tabe est libéré

      journalducameroun - 13h46

      Me Amungwa Tanyi est libéré est accusé de complicité avec les séparatistes. Il était détenu au Secrétariat d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie. Il a été libéré ce 9 juin 2021 aux environs de 16h30. Cet avocat au barreau du Cameroun a passé neuf jours de détention au secrétariat d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie nationale (Sed). « Le Barreau du Cameroun vient d’obtenir la libération sous garant de Me Amungwa Tanyi Nicodemus. Ont signé en qualité de garants madame le bâtonnier Claire Atangana Bikouna et Me Pierre Robert Fojou, représentant du bâtonnier Centre-Sud-Est et Daniel Ngos, secrétaire général adjoint de l’Ordre », précise un communiqué signé ce 9 juin par les responsables du Barreau. Bien qu’étant libéré, l’avocat peut être sollicité à tout moment pour besoin d’enquêtes dans le cadre de l’affaire ayant conduit à son interpellation. « Nous avons signé l’engagement de le représenter à toute réquisition », explique Me Pierre Robert Fojou, représentant du Barreau pour le Centre-Sud et L’Est.

    • mercredi 09 juin
    • Fait divers : des prisonniers arnaqueurs des hautes personnalités à Douala

      Gazeti-237.com - 16h52

      Depuis la prison centrale de Douala, certains détenus ont réussi à arnaquer des personnalités de la République. « Le nommé Samuel Bondjo et ses complices ont tenté en se faisant passer pour le Préfet du Wouri, d’escroquer au téléphone le ministre Jules Doret Ndongo, le ministre Célestine Ketcha, le ministre Victor Mengot, etc. Ils n’ont pas réussi. Mais, ils ont pu extorquer de l’argent au DG de Cimencam, au DG du Chantier naval, au chef secteur Douane et à plusieurs d’autres personnes » a expliqué le chef d’escadron Cyrille Babila, commandant compagnie de gendarmerie Douala 2 pendant la présentation des présumés escrocs à la presse.

    • Cameroun : la Sosucam licencie 250 employés

      journalducameroun - 10h13

      Silence ! A la Société sucrière du Cameroun (Sosucam) ont révoque. Depuis hier, 8 juin 2021, la Sosucam, filiale du groupe français Somdiaa, procède au licenciement de 250 employés permanents sur 1117 (soir près du quart du personnel), pour « insuffisance professionnelle ».
      « La nouvelle est tombée dans la soirée du 7 juin. Le top management a convoqué les délégués du personnel pour leur annoncer que 250 employés seront remerciés parce que peu productifs », renseigne une source au sein de l’entreprise. Une note de la direction des ressources invite à cet effet les concernés à se présenter le 9 juin pour « entretien » muni de la carte nationale d’identité et du badge d’identification. « L’objet de ladite convocation vous sera communiqué séance tenante », indique la direction des ressources humaines.
      En réaction, le « Collectif des délégués du personnel » de Sosucam a saisi le ministre du Travail et de la sécurité sociale pour « dénonciation ». « Depuis quelques rencontres statutaires mensuelles, l’employeur nous parle des conditions supposées relatives à la santé financière de l’entreprise ; dont le point d’orgue a été la décision de licenciement de 250 (deux cent cinquante) employés permanents, avec prise d’effet le 8 juin 2021. Décision qui nous a été signifiée subrepticement le 7 juin 2021 aux environs de 16h. Tout ceci en violation tant du Code de travail en ses articles 158 à 164 relativement à la conciliation et à l’arbitrage tel qu’il sied en pareil cas, mais aussi en violation de la lettre circulaire n° 03/MTPS/SG/DT du 02 novembre 1993, réglementant le licenciement pour motif économique », écrit le collectif.

    • mardi 08 juin
    • Fait divers : Une femme a trouvé la mort sur la voie ferrée, au lieudit Batchenga

      Gazeti-237.com - 18h22

      Elle a été percutée en nocturne par le train couchette 191 parti de Yaoundé à destination de Ngaoundéré. Les restes du corps de la victime, jusqu’ici non identifiée, sont déposés à la morgue de l’hôpital de district d’Obala. Le Commissaire de la police spéciale des chemins de fer de Yaoundé prie toute personne qui serait à la recherche d’un membre de sa famille de sexe féminin et âgée d’environ 40 ans, de passer au siège du commissariat de la police spéciale des chemins de fer de Yaoundé, pour orientation.

    • Faits divers : quatre morts à Bamendjou à cause d’une potion

      journalducameroun - 17h34

      Le fait macabre s’est produit à Balatsit 3, un quartier de Bamendjou dans la région de l’Ouest. La scène s’est déroulée aux environs de 20h dimanche dernier, selon certaines sources. Dans le souci de se protéger et de protéger les enfants, la grand-mère Makou Jacqueline, âgée de 58 ans, aurait inoculé une potion à ses petits-ses enfants, avant de la consommer elle-même. La potion aurait été faite selon des témoins à base d’une poudre noire qu’elle a mélangé avec de l’huile de palmiste. Une fois prête, la grand-mère a donné tour à tour ce produit à ses trois petits fils. C’est au moment où ces derniers commencent à consommer la banane malaxée qui leur a été servie après que les malaises vont commencer. Les trois enfants qui faisant respectivement la classe de maternelle, Sil et CM2 vont tomber tour à tour sur la route de l’hôpital de Bamendjou.

    • lundi 07 juin
    • Cameroun : déguerpissement des populations du domaine portuaire de Douala

      journalducameroun - 18h44

      En prélude à la construction d’une route de contournement en zone aval du port de Douala-Bonabéri, le Port autonome de Douala (PAD) a lancé l’opération de marquage des édifices et de recensement des populations installées dans le domaine public portuaire le 4 juin 2021. L’opération du gestionnaire public de cette plateforme portuaire intervient après le séjour du 8 au 12 février 2021 à Douala d’une mission interministérielle. Elle a été dépêchée à la demande du Premier ministre à l’effet d’examiner les contestations nées de la délimitation du domaine foncier du port qui s’étend sur 1000 hectares environ.
      La délégation interministérielle a constaté qu’en dépit du décret du 3 juillet 1975 portant classement au domaine public portuaire de Douala-Bonabéri, les limites et la superficie du port de Douala ont continué à faire l’objet de contestations, en particulier de la part des chefs traditionnels du canton Bell et des populations d’Essengue.

    • Cameroun : la deuxième session ordinaire de l’année 2021 au Senat s’ouvre ce mardi 8 juin

      journalducameroun - 18h31

      Après un séjour privé en Europe pour raison médical, Marcel Niat Njifenji sera, sauf retournement de situation de dernière minute, demain au palais des Congrès de Yaoundé pour présider la cérémonie d’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année législative 2021 au Senat. Malgré son état de santé chancelant, le président de la chambre haute du parlement, deuxième personnalité de la République, a été aperçu le jeudi 03 juin dernier, célébrant la prise de fonction officielle de son fils, Eric Niat, comme nouveau maire de la commune de Bangangte, ville chef-lieu du département du Nde, région de l’Ouest.

    • Cameroun : l’hôpital régional de Bertoua sans scanner

      Gazeti-237.com - 18h26

      Il n’y a pas de scanner dans la plus importante formation hospitalière de la région de l’Est. Les patients qui se sont vus prescrire cet examen d’imagerie, se rendent à Yaoundé pour le faire. En outre, l’hôpital de Bertoua souffre d’un déficit d’équipements, de l’absentéisme des spécialistes et de bien d’autres maux. Cet état des lieux a été présenté le 4 juin 2021 au Ministre de la santé publique en visite de travail. «Le Ministre a instruit de lui soumettre dans les meilleurs délais une évaluation des travaux à effectuer. Au centre d’hémodialyse, des appareils récemment installés permettent de prendre en charge 25 patients suivant un planning déterminé. Mais un besoin en ressources humaines spécialisées est nécessaire. Le ministre Manaouda va s’insurger contre les spécialistes qui abandonnent les malades à leur sort. Il va instruire les responsables de lui transmettre de manière périodique les fiches de présence des spécialistes. Aux autorités locales, il leur demande d’exiger désormais de ces derniers, une autorisation de sortie de la ville » a rapporté la cellule de communication du Minsanté.

    • vendredi 04 juin
    • Cameroun : l’Etat offre un siège au Collectif des anciens Lions indomptables

      journalducameroun - 16h11

      Le ministre des Domaine du cadastre et des affaires foncières Henri Eyebe Ayissi a répondu favorablement à la demande du Collectif des anciens lions indomptables du Football (CALIF). La cérémonie de remise des clefs de la nouvelle demeure du CALIF s’est greffée à l’audience élargie accordée, hier, 02 juin, à SE. Albert Roger Milla, chef de mission de ce collectif et sa délégation parmi lesquelles Bertin Ebwele président dudit collectif.
      Comme la promesse tenue du président Paul Biya après le brillant parcourt pendant le Mondial Italie 1990, bien que réaliser 30 ans plus tard, c’est le tour du siège d’anciens lions indomptables toutes générations confondues qui sort des tiroirs. « Le Mindcaf a le plaisir de recevoir ce jour, une délégation du collectif des anciens lions indomptables du Cameroun sous la conduite du chef de délégation, l’ambassadeur itinérant son excellence Albert Roger Milla et le président de ce CALIF.
      Le ministre a choisi de répondre à une demande de ce CALIF dans une audience élargie. Demande visant à obtenir un logement, un local dans le cadre de leurs activités en particulier dans la perspective des préparatifs de la CAN Total Cameroun 2021. L’urgence et l’importance de ce genre d’évènement ont conduit le ministre à décider dans le cadre de cette audience élargie de leur répondre positivement. », déclare Henri Eyebe Ayissi, Mindcaf. Cette fois, c’est onze années après la création légale du CALIF que le collectif trouve un local. Le Mindcaf a donc pu trouver un logement à Olembé, quartier situé à la sortie Ouest de Yaoundé, qui va servir de siège au CALIF.

    • Cameroun: Eneo assure de la mise en service de 30 MW de centrales solaires à Maroua et Guider, avant la fin de l’année 2021

      Energie Media - 14h52

      Ces centrales ont vocation à être reliées au Réseau interconnecté Nord afin d’améliorer l’offre en énergie dans le septentrion. Les centrales solaires photovoltaïques au sol de Guider et de Maroua pourront être installées “avant la fin de l’année 2021”, indique le concessionnaire de la distribution d’électricité au Cameroun dans son bulletin d’information du premier trimestre 2021; diffusé le 03 juin.
      “Eneo Cameroon et le ministère de l’Eau et de l’Energie travaillent sur la piste d’un développement rapide de solutions solaires modulaires et mobiles de 30 MW de capacité avec stockage à installer dans les villes de Guider et Maroua avant la fin de l’année 2021”, renseigne le document.
      Les centrales solaires de Maroua (Extrême-Nord) et Guider (Nord) visent à injecter de nouvelles capacités d’énergie dans le Réseau interconnecté Nord (RIN), qui couvre les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord. Le RIN est actuellement alimenté par la centrale hydroélectrique de Lagdo – équipée de turbines de 72 MW mais qui tournait à moins de 28% de sa capacité installée au quatrième trimestre 2020 – et de centrales thermiques fournissant environ 24 MW depuis le début de l’année 2021.
      Les centrales de Guider et Maroua sont les plus grandes, à un stade de projet avancé, exploitant l’énergie solaire au Cameroun à l’heure actuelle. Leur livraison était initialement attendue en 2020. A Guider il est officiellement prévu une centrale solaire photovoltaïque de 10 mégawatts-crête (MWc) et à Maroua une centrale de 15 MWc.

    • Cameroun : 3 milliards de F CFA de budget pour le Conseil régional du Littoral en 2021

      journalducameroun - 14h43

      L’information a été donnée ce 2 juin 2021. Après trois jours de conclave, le Conseil régional du Littoral a voté son premier budget. C’était au terme de sa première session ordinaire tenue à la salle de fêtes d’Akwa à Douala. Ce premier budget, a indiqué le président du Conseil régional du Littoral, n’est en réalité qu’une dotation de l’Etat pour permettre au Conseil de gérer les affaires courantes. Polycarpe Banlog précise que le budget réel de la région sera voté l’an prochain pour démarrer les projets de développement dans ses quatre départements.
      Le Conseil fait de la construction et l’entretien des routes sa priorité. Il a pour ambition de mettre sur pied une société de génie civil qui œuvrera dans les quatre départements de la région, avec l’objectif de résoudre le problème de mobilité entre les villes et zones rurales.
      Elu au terme des premières régionales du pays le 6 décembre 2020, Polycarpe Banlog a du pain sur la planche. L’ex maire de Nyanon (Sanaga-Maritime) devra impulser le développement dans les 34 communes du Littoral aux enjeux et défis différents. Mais, il se dit à la hauteur de la tâche. Il a notamment promis de relier chaque arrondissement à son chef-lieu de département par une route bitumée au terme de son mandat.

    • Cameroun : Jean-Louis Beh Mengue soupçonné du détournement de 389,720 millions de F CFA

      ecomatin.net - 14h04

      Les avocats de Jean Louis Beh Mengue ne lésinent pas sur les moyens. Pour assurer la défense de l’ancien directeur de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART), Me Assira et son collègue Me Ndongo déploient un arsenal de documents. Au cours de l’audience tenu le 19 mai dernier, Me Assira produit des pièces à conviction, subdivisées en plusieurs rubriques, à savoir : – La contribution aux charges des organismes nationaux et internationaux ; -Justificatifs de paiement des salaires et avantages du personnel ;-L’appui aux tutelles ;-Rubrique comice agropastoral ;-Fond de souveraineté ; -Divers.

      De l’avis de l’avocat général, les 6 derniers documents sont des copies certifiées non conforme par l’ART, « au sujet desquels nous faisons des observations tendant à leur irrecevabilité. » L’avocat général énumère «(…) tantôt le cachet de la direction générale de l’Art, tantôt le cachet du directeur général, tantôt le cachet portant la mention copie certifiée conforme. » A cela s’ajoute l’absence du signataire : « Nous cherchons l’autorité compétente qui aurait pu ou aurait dû apposer sa signature. Il n’apparait aucune signature, aucun nom, bref, aucune certification». Ainsi présentés, les pièces à conviction en examen violent les dispositions de l’article 313 du Code de procédure pénale. En conséquence, « nous requérons pour le rejet de ces pièces », motive le Ministère public.

    • Cameroun : six partis politiques se réunissent pour lancer le Parti des libérateurs

      journalducameroun - 10h18

      Ils veulent poursuivre l’idéologie des nationalistes et panafricanistes en œuvrant pour la libération réelle du Cameroun. Ils ont présenté leur projet de coalition à la presse le 2 juin dernier à Yaoundé. Six partis politiques d’opposition et quelques acteurs de la société civile, veulent unir leurs forces pour créer un parti dénommé Parti des libérateurs. Parmi ces partis, l’Union pour la fraternité et la prospérité (UFP) de l’universitaire Olivier Bile ou encore le Mouvement citoyen (MOCI) de l’architecte-urbaniste Théophile Yimgaing Moyo.
      La coalition qui voit le jour sous le nom du Parti des libérateurs, veut poursuivre l’idéologie des nationalistes en œuvrant pour la libération du Cameroun de ses différents maux. Les différents partis espèrent l’adhésion d’un grand nombre de citoyens pour bâtir un Cameroun prospère. Cette nouvelle coalition a-t-elle les moyens de sa politique ? Rien n’est moins sûr. Ces partis sont peu représentatifs de l’échiquier politique Camerounais. On a rarement vu un de ces leaders tenir le moindre meeting politique.

    • jeudi 03 juin
    • Cameroun : une directrice de la SCB devant la barre pour violences sur un client

      Kalara - 18h07

      L’affaire porte sur un ordre que la responsable de l’agence centrale de la Société Commerciale de Banque à Yaoundé aurait donné à ces vigiles de tabasser un usager qui réclamait un service au sein de l’entreprise.

      Le 25 mai 2021, l’affaire opposant M. Nga Onana Bienvenu, à Mme Hebga Mbayen, chef d’agence de la Société Commerciale de Banque (SCB) à Yaoundé et trois vigiles, revenait devant le Tribunal de première instance (TPI) de Yaoundé centre administratif pour les réquisitions du ministère publie et les plaidoiries des avocats. Bienvenu Nga Onana, le plaignant est un agent aux Aéroports du Cameroun (ADC) et client de la SCB depuis 2014. Selon l’accusation, en 2019, le plaignant avait sollicité de sa banque une attestation de non redevance. Il lui avait alors été demandé de composer un dossier et de s’acquitter de certains frais. Des conditions qu’il dit avoir remplies.

      Au moment de retirer sa pièce, son gestionnaire lui exige des frais supplémentaires qu’il paie. De retour à la banque pour honorer le second rendez-vous qui lui avait été donné, M. Nga Onana Bienvenu apprenait que son dossier n’était toujours pas prêt. C’est ainsi qu’il avait été conduit au bureau de Mme Hebga Mbayen, qui n’apportera pas de solution à son problème.

    • Cameroun : un vieux litige foncier refait surface à Douala

      Gazeti-237.com - 16h14

      La tension est montée d’un cran dans la matinée de ce jeudi 3 juin 2021 entre les habitants du quartier Essengué et la Direction du Port autonome de Douala. C’est un vieux litige qui a refait surface. Les populations d’Essengue, un quartier sorti de terre sur la zone portuaire, à l’Est de la capitale économique, ont manifesté ce jeudi, pancarte à la main, pour consterner le déguerpissement de leurs maisons. Voici la réaction du Port autonome de Douala. «La libération des emprises du Domaine public portuaire à Essengué en zone aval du Port de Douala-Bonabéri a commencé ce jour par la sensibilisation des populations illégalement installées. L’autorité portuaire de Douala entend récupérer dans son entièreté cet espace pour la construction de ses infrastructures et superstructures. Pour leur réinstallation hors de la zone portuaire, le PAD va accompagner et non indemniser les familles déguerpies».

    • Fait divers : un Maire interpellé pour viol sur mineur

      Gazeti237 - 16h11

      Médard Tchuenté, adjoint au Maire de la commune de Njombe-Penja, est gardé à vue depuis hier, 2 juin 2021, par la gendarmerie. Il est accusé d’abus sexuel sur une fille de 8 ans. « L’enfant s’est rendu dans le commerce de Monsieur le Maire pour acheter des denrées alimentaires. Y étant, le Maire a abusé d’elle. Et ce n’est pas la première fois qu’il viole les enfants dans cette ville. Il y a déjà eu plusieurs plaintes contre lui. Chaque fois, il y a eu des interventions pour qu’on le libère. Nous souhaitons que la justice fasse bien son travail cette fois-ci » a raconté à Gazeti237, un proche de la famille de la victime.

    • Cameroun : le ministre de l’Éducation de base débarque six directeurs d’écoles pour corruption

      cameroun24.net - 14h51

      Ces directeurs sans le savoir faisaient déjà l’objet d’enquêtes instruites par le patron de l’éducation de base au Cameroun, le ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa.
      Ces derniers à qui l’on reproche, des indélicatesses dans l’exercice de leurs fonctions et les pratiques de corruption constatées et avérées au terme d’investigation appropriée, seront tous simplement démis de leurs fonctions. Il s’agit de :

      – Directeur de l’école publique de Bossock à Esse (Département de la Méfou-et-Afamba)
      – Directeur de l’école publique d’application Groupe 1 de Ntui (Département du Mbam-et-Kim)
      – Directrice de l’école publique Groupe A de Mbangassina (Département du Mbam-et-Kim)
      – Directeur de l’école publique Groupe 2 de Mbangassina (Département du Mbam-et-Kim)
      – Directeur de Government Bilingual primary school de Puma (Département de la Sanaga-Maritime)
      – chef de bureau des activités post et péri scolaires, à l’inspection d’arrondissement de l’éducation de base de Mbangassina

    • Cameroun : L’honorable Cabral Libii appelle à la libération des militants du MRC embastillés

      cameroun24.net - 10h03

      Dans une une publication sur compte twitter officiel, Cabral Libii, demande la libération du trésorier du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Alain Fogue Tedom, du porte-parole et conseiller de Maurice Kamto, Olivier Bibou Nissack et plus de 150 autres militants emprisonnés à travers le pays.

      Pour l’élu du Nyong Ekelle arrivé officiellement 3e à la dernière élection présidentielle d’octobre 2018, il temps de tourner la page de la crise post-électoral. L’opposition camerounaise MRC, CPP, PAP, La société civile Stand Up For Cameroon, AGIR-ACT, NDH, REDDHAC, À NOUS LE CAMEROUN, CHRDA étaient descendus dans la rue le 22 décembre 2020 dernier pour demander le départ du régime en place si leurs conditions ne sont pas satisfaites.

      Ils ont été violemment réprimés, certains ont été arrêtés et son leader Maurice Kamto a été placé en résidence surveillée. Leurs deux conditions principales, à savoir: La fin de la guerre dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, et la révision consensuelle du processus électorale avant l’organisation de toute élection n’ont toujours pas été satisfaite par le gouvernement qui juge leur projet insurrectionnel.

    • mercredi 02 juin
    • Cameroun : le prix du cacao maintenu à 1640 FCFA le kg

      journalducameroun - 16h42

      C’est la principale information sortie du protocole d’accord conjointement signé par la Confédération des Chocolatiers de France et le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (Cicc). C’était le 28 mai 2021 à l’immeuble rose à Yaoundé, au cours d’une audience accordée à cette délégation par le chef du département ministériel en charge des questions commerciales.
      «Nous sommes disposés, le prix minimum garanti est de 1640 FCFA aux producteurs des Centres d’excellence pour la nouvelle campagne selon le protocole d’accord signé » a déclaré le ministre Luc Magloire Mbarga Atangana du Commerce. La délégation de la Confédération des Chocolatiers de France et le Club ‘Chocolatiers engagés’ séjourne au Cameroun depuis le 25 mai.Partenaires stratégiques du Conseil interprofessionnel du cacao et du café dans la mise en œuvre du programme ‘Cacao d’Excellence’ initié par le CICC, cette mission de la délégation de 14 artisans et industriels partenaires et futurs partenaires du Club Chocolatiers engagés au Cameroun a plusieurs centres d’intérêts.

    • Cameroun : Christopher Eboka, prêtre du diocèse de Mamfé, enlevé par des séparatistes

      journalducameroun - 16h35

      Depuis le 22 mai 2021, on est sans nouvelle du père Christopher Eboka, prêtre du diocèse de Mamfé, dans la région du Sud-ouest du Cameroun. Selon plusieurs sources, il a été enlevé par des séparatistes. Le 28 mai dernier, toutes les paroisses de ce diocèse ont célébré une messe pour sa libération. Le père Eboka, directeur de la communication de Mamfé, avait quitté cette ville pour une brève tournée pastorale, en vue de la Pentecôte, pour se rendre dans certaines localités dépendant de la paroisse cathédrale de Mamfé.
      « Les rapports qui nous sont parvenus par la suite indiquent qu’il a été pris en otage le 22 mai 2021 par un combattant séparatiste », a précisé le chancelier de ce diocèse du Sud-ouest du Cameroun, le père Sebastine Sinju, dans un communiqué publié le 26 mai. Et d’ajouter : « malgré tous les appels et les efforts pour obtenir sa libération, le père n’a pas été libéré et est toujours détenu au secret ». Le diocèse du Mamfé a, dans le même communiqué invité toutes les paroisses à prier pour sa libération « immédiate et inconditionnelle ».

    • Cameroun : un avocat de Sisiku Ayuk Tabe arrêté

      Gazeti-237.com - 16h27

      Me Nicodemus Tanyi Amungwa a été interpellé à Yaoundé par les éléments des forces de sécurité. D’après l’organisation de défense des Droits de l’homme Mandela Center International, l’avocat basé à Buéa dans le Sud-Ouest a été arrêté après que  » des gendarmes ont retrouvé des informations sur la crise anglophone dans son téléphone ». Cette ONG parle d’une arrestation « illégale et arbitraire ». L’avocat est gardé au Secrétariat d’État à la défense en charge de la Gendarmerie. Me Nicodemus Tanyi Amungwa est avocat au barreau du Cameroun. La soixantaine, il fait partie du groupe d’avocats qui défendent Julius Sisiku Ayuk Tabe , le leader de l’état imaginaire de l’Ambazonie. Ce dernier est gardé à la prison centrale de Kodengui où il purge une peine d’emprisonnement à vie pour  » sécession, terrorisme, hostilité contre la patrie, etc »

    • Cameroun : bientôt un pont en béton sur la rivière Fama à Bafia

      Gazeti-237.com - 16h24

      L’équipe technique de la commune de Bafia à procéder hier au coulage de ce pont. « Les populations du village Tsekane se sont données à cœur joie pour faciliter la construction de ce pont réalisé en matériaux définitifs pour faciliter la circulation des personnes et des biens dans cette localité qui constitue un grand bassin de production agricole. Cette contribution vient à point nommé pour magnifier le développement participatif qui amène les populations à trouver elles-mêmes des solutions endogènes à leurs problèmes, sans toutefois attendre tout d’un Etat providence qui n’est plus à l’ordre du jour en ce moment » a apprécié l’exécutif de la Mairie de Bafia conduit par Marthe Félicité Zintchem à Bodio.

    • Cameroun : Bolloré Transport & Logistics au secours des élèves de Koussam

      lescoopsdafrique.com - 09h15

      Les collaborateurs de Bolloré Transport & Logistics Cameroun, avec le soutien de la direction générale, ont offert le vendredi 28 mai 2021 un important don de matériel scolaire aux élèves et enseignants de l’école publique de Koussam, localité située près de Foumban dans la région de l’Ouest Cameroun. Il s’agit des tables bancs, du matériel didactique et la réhabilitation des plafonds des salles de classe de l’école publique de Koussam. Les travaux de rénovation réalisés vont permettre aux élèves de suivre leur scolarité dans un cadre sécurisé et confortable.
      « L’école publique de Koussam, créée dans les années 1960, se trouvait dans un état vétuste au moment d’entamer ce projet de rénovation. Grâce à ce don, nous pourrons offrir aux élèves un encadrement scolaire approprié ainsi que du matériel éducatif. Nous adressons notre gratitude et nos profonds remerciements à Bolloré Transport & Logistics Cameroun et à tous ses collaborateurs. » a déclaré Aboubakar Mefiré, Directeur de l’école publique de Koussam

    • mardi 01 juin
    • Le Feicom parmi les 500 plus grandes entreprises du continent

      journalducameroun - 17h55

      A travers son édition spéciale à paraître de ce 1er juin 2021, Jeune Afrique publie le classement des 500 premières entreprises africaines selon le chiffre d’affaires. Le Feicom est ainsi positionné à la 369e place, gagnant 97 positions par rapport au classement 2020. « L’organisme a pour mission principale d’accompagner les Collectivités territoriales décentralisées dans le processus de développement en leur apportant notamment une assistance technique et financière. Il est l’un des instruments privilégiés de l’Etat en matière de développement local » rappelle Philippe Camille Akoa, DG du Fonds Spécial d’Équipement et d’Intervention Intercommunale.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

SondageSorry, there are no polls available at the moment.