Linfo en continu

    • mercredi 29 décembre
    • En Russie, la dissolution de l’ONG Memorial marque l’ampleur du recul démocratique de l’ère Poutine

      Le Monde - 16h20

      L’onde de choc s’est répandue à travers tout le pays et au-delà de ses frontières, lorsque, mardi 28 décembre, la Cour suprême de Russie a prononcé la dissolution de Memorial International, l’ONG russe la plus ancienne et la plus connue pour ses travaux de recherche sur les répressions de l’époque soviétique. Le verdict a été énoncé en quelques minutes par la juge Alla Nazarova, qui a précisé « accéder à la demande du parquet ».

      Devant la Cour, le procureur Alexeï Jafiarov n’a, en effet, laissé aucune chance à l’organisation : « Il est évident que Memorial, en spéculant sur le thème de répressions au XXe siècle, crée une image mensongère de l’URSS comme Etat terroriste », venait-il de conclure, en l’accusant, en outre, de « blanchir et de réhabiliter les criminels nazis ». A l’extérieur, des anonymes, venus soutenir l’organisation, continuaient à brandir des pancartes « Nous ne mourrons jamais ».

      Pour de très nombreux Russes en quête d’informations sur le sort passé de leurs proches, l’ONG a joué un rôle de premier plan dans la documentation de la terreur stalinienne dont ont été victimes les familles. Elle continue encore aujourd’hui à le faire, alors que ces crimes sont relativisés ou mis sous le tapis. Sa disparition est en ce sens parlante : le pouvoir russe actuel, dont les représentants revendiquent fièrement l’héritage des services de sécurité soviétiques, se débarrasse de la dernière organisation critiquant ouvertement ce legs et pointant les similitudes entre pratiques passées et présentes.

    • Le directeur sportif de Loto Fc, Abdeslam Ouaddou, victime d’insultes racistes

      megasportsmedia.com - 15h27

      L’ancien footballeur international marocain, Abdeslam Ouaddou, continue de faire l’objet d’attaques racistes sur les réseaux sociaux de la part d’un mouvement «nationaliste», proche du régime du Makhzen, lui reprochant, notamment son stage dans le staff technique de la sélection algérienne pour l’obtention d’une licence professionnelle.

      Sur sa page Twitter, Ouaddou a partagé mardi «quelques florilèges de leur ignominie», avec, notamment une de ses photos publiée avec celle d’un bébé singe en couche, chacun tenant un micro. «Tu n’es pas un vrai Marocain, et tu ne le seras jamais (…)», ou encore «Je pensais que tu es devenu un Algérien (…) Tu n’as plus le droit de te comporter comme un Marocain», sont parmi les publications sur son profil, sans parler des insultes tous azimuts.

      «Le mouvement Moorish raciste et xénophobe continue sans relâche et chaque jour son harcèlement lâche. La justice sera saisie bien évidemment! Ils se prétendent défenseurs de la territorialité du Maroc et du Roi», a réagi l’ancien défenseur de Rennes, Nancy et Valenciennes (France), entre autres.

    • Hugo Maradona, le frère de Diego, est mort à l’âge de 52 ans

      Le Monde avec AFP - 13h55

      Le frère cadet de Diego Maradona, Hugo, est mort, mardi 28 décembre, à Naples, a annoncé le club de football napolitain sur son site Internet. « Hugo Maradona est mort », un peu plus d’un an après la disparition du génie argentin du football, a sobrement écrit le Napoli dans un communiqué.

      Le président du club, Aurelio De Laurentiis, et l’équipe « se rassemblent autour de la famille de Maradona et s’unissent à elle dans la douleur causée par la disparition d’Hugo », ajoute le texte.

      Le club vient ainsi confirmer une information des médias italiens selon laquelle le cadet de la fratrie Maradona aurait succombé à un infarctus. Ce père de trois enfants résidant à Miami (Floride) a été déclaré mort à l’arrivée des secours à son domicile de Monte di Procida, dans l’agglomération napolitaine.

      Ancien joueur de football, il avait évolué en Italie, en Autriche, en Espagne, en Argentine et au Japon, avant de retourner en Italie pour s’y installer définitivement et embrasser une brève carrière d’entraîneur au sein de clubs amateurs napolitains. Il s’était, par ailleurs, récemment présenté sur une liste de droite aux élections municipales, finalement remportées par la gauche.

      En 1987, il était à peine majeur quand il était arrivé dans la grande cité portuaire du Sud, recruté par le Napoli, avant d’être prêté à Ascoli. Le 20 septembre de la même année, les deux frères s’étaient affrontés lors d’un match remporté 2-1 par le Napoli, a rappelé le quotidien Il Corriere del Mezzogiorno.

    • Potentiel candidat à l’élection présidentielle de 2023 en RDC, Moïse Katumbi lance son parti

      Le Monde Afrique - 12h31

      L’ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, a lancé son parti Ensemble pour la République, lundi 20 décembre, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2023 en République démocratique du Congo (RDC), tout en restant pour l’instant membre de la coalition au pouvoir.

      Le lancement officiel des activités d’Ensemble pour la République a eu lieu à Kisangani, importante ville du nord-est de la RDC, où M. Katumbi, tout de blanc vêtu, est arrivé en début d’après-midi en jet privé. Des dizaines de milliers de partisans l’ont accompagné de l’aéroport jusqu’à la place de la Poste, où il a tenu un meeting devant une foule nombreuse. « Je suis venu à Kisangani pour lancer officiellement les activités d’Ensemble. Cette ville a hissé de grands hommes politiques congolais. D’ailleurs, j’aurai ma seconde résidence ici pour être en communion avec vous », a-t-il déclaré en swahili, la langue parlée dans l’est de la RDC.

      Mi-avril, le richissime homme d’affaires avait tracé deux lignes rouges qui le pousseraient à quitter l’Union sacrée de la nation, la coalition gouvernementale mise en place par le président Félix Tshisekedi fin 2020 : l’examen par le Parlement d’une loi interdisant à tout Congolais né d’un parent étranger de postuler à l’élection présidentielle, et l’absence d’un consensus autour de la désignation des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Le Parlement n’a pas inscrit cette loi controversée dans son agenda. Par contre, les membres de la CENI ont été investis malgré l’opposition des Eglises catholique et protestante. M. Katumbi n’avait pas envoyé la liste de ses délégués.

    • TER de Dakar : il va désengorger la ville, mais ne fait pas que des heureux

      Le Point - 10h27

      Le train express régional (TER), financé par l’État du Sénégal pour 780 milliards de francs CFA (plus de 1,1 milliard d’euros), vise à désengorger Dakar. Il vient d’être inauguré et mis en service ce lundi 27 décembre par le président Macky Sall. Celui-ci a invité lundi ses compatriotes à en assurer la sécurité et la propreté. Lancé pour moderniser les transports, le TER est censé mettre fin aux bouchons monstres dans la métropole ouest-africaine.

      Le train doit relier en une vingtaine de minutes les 36 kilomètres séparant Dakar de la ville de Diamniadio, un tronçon sur lequel les usagers perdent habituellement des heures en voiture. Les trains vont rouler à une vitesse de pointe de 160 km/h et pourront transporter 115 000 personnes par jour, de 5 heures à 22 heures, selon les promoteurs.

      Les rotations seront effectuées par quinze rames de quatre voitures chacune, construites par le groupe français Alstom. « Je vous invite à vous approprier le TER », a déclaré le président Macky Sall qui a ajouté : « Il est dangereux de jeter des instruments métalliques sur les rails. Nous devons en faire notre patrimoine pour les générations actuelles et les générations futures. »

    • La Tunisie prévoit un endettement de 6 milliards d’euros en 2022

      Le Point - 10h20

      Le gouvernement tunisien a présenté ce mardi 28 décembre le budget de l’année 2022 qui prévoit un endettement de près de 6 milliards d’euros pour relancer une économie lourdement affectée par une crise politique et la pandémie du Covid-19. Il faut souligner que la crise économique tunisienne, caractérisée par une croissance en berne depuis dix ans, 0,6 % par an en moyenne, et une forte inflation de 6 % par an, a été aggravée par la pandémie qui a mis le pays à l’arrêt et l’a privé de cruciales recettes touristiques.

      Le PIB a ainsi plongé de 8,8 % en 2020, une chute qui devrait être à peine compensée de moitié en 2021 : + 4 % de croissance prévue par la Banque mondiale. Mais, pour de nombreux experts et économistes, le problème économique de la Tunisie est avant tout structurel. Depuis la révolution, les dettes et leurs remboursements ont entraîné le pays dans un cercle vicieux

    • Burkina Faso : mort d’un héros national, Ladji Yoro

      Le Point - 10h16

      Aux abords de la morgue du Centre hospitalier universitaire régional de Ouahigouya, les parkings à moto étaient saturés ce dimanche matin pour la levée du corps de Ladji Yoro. À l’occasion du dernier hommage à ce Volontaire pour la défense de la patrie (VDP, auxiliaire civil de l’armée), mort au combat le 23 décembre à l’âge de 42 ans, la foule est compacte. Et elle s’épaissit encore pour escorter le cortège funéraire jusqu’au cimetière. Motos par centaines, tricycles, voitures rutilantes des officiels qui ont fait le déplacement de Ouagadougou, la capitale, à environ 200 kilomètres au sud.

      Leur ballet est impressionnant, presque infini, le long du trajet bordé de latérite rouge. Les images du guerrier autodidacte, chapeau de cow-boy et ceinture de munitions autour du cou, abondent, et les louanges pleuvent : « valeureux combattant », « samouraï de la brousse », « édifice de la nation », ou « intrépide VDP », selon la formule du président Kaboré.

      Parmi les officiels présents, le ministre de la Défense nationale et des Anciens Combattants Aimé Barthélémy Simporé, l’un de ses prédécesseurs, Chérif Sy, des membres de gouvernement, des députés, des officiers.

      « Ça a été un hommage national, comme s’il s’était agi d’un militaire. Ladji Yoro est parti au son de la musique militaire et il a été élevé à titre posthume au rang de chevalier de l’ordre de l’Étalon. Pourtant, ses cris du cœur n’ont jamais été entendus », regrette Samuel Kalkoumdo, président du Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie. Une organisation apolitique née en 2017, qui avait décerné à Ladji Yoro un trophée du « patriotisme » le 3 septembre dernier.

      « J’avais découvert ses hauts faits de guerre et sa bravoure en juin à la suite d’une vidéo dans laquelle il réclamait de l’aide, et se demandait si on n’avait pas vendu le pays. J’ai alors cherché à connaître l’homme », poursuit cet inspecteur des impôts, qui le compare volontiers à l’icône révolutionnaire Thomas Sankara.

       

    • Scandale de la pédophilie dans le sport au Gabon: un instructeur de taekwondo arrêté

      Rfi.fr - 10h07

      Maître Martin Aveira, alias Me Chaka, instructeur de Taekwondo et propriétaire d’un club a été interpellé mardi en fin d’après-midi à Libreville. Son nom avait été cité dans l’enquête publiée récemment par le quotidien britannique The Guardian faisant état de centaines d’enfants agressés sexuellement par leurs encadreurs.

      Avant Me Chaka, 3 entraineurs de football ont été arrêtés et sont entre les mains de la police dans le cadre de l’enquête ouverte par le gouvernement pour nettoyer tous les sports des criminels sexuels. L’enquête se poursuit et des nouvelles arrestations ne sont pas à exclure.

    • Madagascar: un rapport épingle la classe politique et son financement

      Rfi.fr - 10h00

      L’organe de contrôle a été mis en place en 2018, année d’élection présidentielle. À l’époque, 64% des candidats avaient déposé leurs comptes de campagne. Trois ans après et 5 élections plus tard, à l’élection sénatoriale, aucun des candidats n’a pris la peine de remplir ses obligations, malgré les relances des membres de la Commission de contrôle du financement de la vie politique.

      « C’est un mépris envers la loi qu’ils ont adoptée, et c’est un mépris envers les électeurs qu’ils représentent ou qu’ils vont représenter », estime Rado Milijaona, le président de la commission.

      La loi prévoit que chaque candidat doit désigner un trésorier, produire un compte, et ce dans le but notamment de lutter contre le blanchiment d’argent et la corruption. « Il est évident que ne pas respecter toutes ces dispositions c’est une violation directe et flagrante d’une loi organique, c’est-à-dire un complément de la Constitution », rajoute-t-il.

    • Une délégation tchadienne en Centrafrique pour évoquer la réouverture des frontières

      Rfi.fr - 09h53

      C’est une visite qui pourrait débloquer une situation qui dure depuis plus de sept ans : la fermeture de la frontière entre le Tchad et la Centrafrique depuis 2014. Le sujet a été au centre des discussions mardi à Bangui entre le président centrafricain, Faustine Archange Touadéra, et une délégation tchadienne conduite par le ministre tchadien de la Défense.

      Selon les médias centrafricains, l’audience a porté sur les conclusions de la dernière commission mixte Tchad-Centrafrique. Des conclusions qui invitent à la réouverture de la frontière entre les deux pays, fermée lorsque l’ancien président, Idriss Deby Itno, lassé d’être accusé d’ingérence chez son voisin du sud, décida de couper le lien avec lui.

      Depuis, les accusations d’ingérence n’ont pas cessé et par deux fois cette année, les forces armées centrafricaines appuyés par les russes de la société Wagner ont attaqué des positions de l’armée tchadienne sur la frontière entre les deux pays.

    • mardi 28 décembre
    • CAN Cameroun 2021 : le Sénégal annule son stage de préparation au Rwanda

      Ouest France - 10h05

      Pour ne pas changer les plans des clubs européens, la Fifa… change les plans des sélections nationales. Le secrétaire général de la Fédération sénégalaise de Football a fait savoir lundi dans un communiqué  que les Lions allaient annuler leur stade de préparation à la Coupe d’Afrique des Nations, initialement prévu du 1er au 6 janvier à Kigali, au Rwanda.

       « Par lettre circulaire de la FIFA en date 25 décembre 2021, la Fédération Sénégalaise de Football a été informée de l’accord entre la FIFA et la CAF de laisser aux clubs européens en compétition la possibilité de disposer de leurs joueurs convoqués en équipe nationale en perspective de la CAN jusqu’au 03 janvier 2022 », explique ainsi le communiqué.

      En réaction, la Fédération sénégalaise indique que sa sélection nationale   effectuera une phase de préparation à domicile, entre le 27 décembre et le 4 janvier. Elle se rendra ensuite à Bafoussam au Cameroun, pour poursuivre la préparation avant le début de la compétition prévu du 9 janvier au 6 février.

    • Au Sénégal, le président Macky Sall invite ses compatriotes à assurer la sécurité du nouveau train express

      Le Monde Afrique - 09h56

      Le président du Sénégal Macky Sall a invité lundi 27 décembre ses compatriotes à assurer la sécurité et la propreté du train express régional (TER) de Dakar dont il présidait la cérémonie de mise en service. Lancé pour moderniser les transports, le TER a coûté plus d’un milliard d’euros. Il est censé mettre fin aux bouchons monstres dans la métropole ouest-africaine.

      Le train doit relier en une vingtaine de minutes les 36 kilomètres séparant Dakar de la ville de Diamniadio, un tronçon sur lequel les usagers perdent habituellement des heures en voiture.

      Les trains vont rouler à une vitesse de pointe de 160 km/h et pourront transporter 115 000 personnes par jour, de 5 heures à 22 heures, selon les promoteurs. Les rotations seront effectuées par quinze rames de quatre voitures chacune, construites par le groupe français Alstom.

      « Je vous invite à vous approprier le TER et à assurer la sécurité et la propreté, a déclaré M. Sall à ses concitoyens. Il est dangereux de jeter des instruments métalliques sur les rails. » « Nous devons en faire notre patrimoine pour les générations actuelles et les générations futures », a ajouté le chef de l’Etat, qui a annoncé qu’un second tronçon du TER mènerait le train à l’aéroport international Blaise-Diagne.

    • RDC: Félix Tshisekedi en déplacement sur un site minier du Kasaï

      Rfi.fr - 09h45

      Le président congolais Félix-Antoine Tshisekedi poursuit son séjour dans le Kasaï. Arrivé vendredi à Mbuji-Mayi, première étape de ce voyage, le numéro un congolais s’est intéressé lundi à la société AHUI Congo Sarl, une firme d’investissement minier en conflit avec la MIBA, Minière de Bakwanga, la plus grosse unité d’exploitation du diamant industriel du pays. Pour le personnel, les conditions de travail sont inhumaines.

      Face aux conditions inacceptables décriées par les travailleurs de la société AHUI Congo Sarl, le président de la République   a sur le champ décidé de la mise en place d’une commission mixte. Elle sera chargée de trouver des solutions urgentes pour restaurer la paix sociale et de favoriser le développement de la communauté locale.

      Celle-ci devrait comprendre des représentants du ministère du Portefeuille et celui des Mines, ainsi que des acteurs locaux. Elle prendra en charge le conflit qui oppose la SACIM et la  MIBA au sujet du site de Kimberlite, propriété de la MIBA mais exploitée par son partenaire en violation du contrat qui les lie.

      Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo recommande une approche visant à l’humanisation des relations entre les travailleurs et les dirigeants de SACIM car cette société exploite le diamant de Kakangayi, à 45 kilomètres de Mbuji-Mayi, depuis déjà huit ans mais sans réel impact sur la vie de la population.

    • Mali : les mercenaires de Wagner se déploient

      Le Figaro - 09h41

      Les mercenaires de Wagner se déploient au Mali. La rumeur persistante depuis des mois de la présence de cette société de sécurité privée a été confirmée jeudi soir, un communiqué signé par la France et quinze puissances occidentales engagées dans la lutte antidjihadiste au Sahel. «Nous, partenaires internationaux (…), condamnons fermement le déploiement de mercenaires sur le territoire malien», y lit-on.

      Le gouvernement de transition, issu d’un putsch en août 2020, a apporté vendredi «un démenti formel». Bamako affirme, sans surprise, qu’il ne s’agit que de «formateurs russes». Des arguments connus, similaires à ceux employés depuis trois ans par les autorités centrafricaines, où le déploiement des hommes de Wagner, effectué en parallèle avec celui de formateurs de l’armée russe, est pourtant une évidence. «Je ne connais pas de société du nom de Wagner», répond ainsi régulièrement le président Faustin-Archange Touadéra, alors même que son conseiller spécial publie sur les réseaux des autoportraits…

    • Assises nationales au Mali: le boycott ou la participation des partis politiques

      Rfi.fr - 09h33

      Au Mali, la phase finale des Assises nationales de la refondation a commencé ce lundi. Jusqu’à jeudi, les représentants des régions sont rassemblés à Bamako pour faire la synthèse des recommandations formulées depuis le début du mois aux différents niveaux des collectivités territoriales.

      L’objectif de cette phase finale est de déterminer les principales réformes institutionnelles à mener, mais aussi fixer la date des futures élections, présidentielles et législatives, qui doivent marquer la fin de la transition amorcée avec le Coup d’Etat militaire   d’août 2020. Mais de nombreux partis refusent de prendre part à ces Assises, les autorités assurent pourtant qu’elles ne sont boycottées par personne.

      Le RPM de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, le Parena de Tiébilé Dramé, le Codem d’Housseini Amion Guindo, le PS d’Amadou Koita : plusieurs dizaines de partis, certains de poids, refusent toujours de prendre part aux Assises.

      Mamadou Hachim Koumaréest le président du Comité d’organisation des Assises nationales de la refondation. Il assure que toutes les formations y ont pourtant bel et bien pris part: « Il n’y a pas eu de boycott, tout le monde a participé, on n’a pas cherché à faire de distinguo entre les partis. »

    • Syrie : Israël frappe à nouveau le port de Lattaquié

      Le Point - 09h29

      Des frappes aériennes israéliennes ont touché mardi le port syrien de Lattaquié, la deuxième attaque de ce type en décembre contre une installation stratégique du pays, a affirmé un média d’État syrien. « Vers 3 h 21, l’ennemi israélien a mené une agression aérienne avec plusieurs missiles en direction de la Méditerranée […] ciblant le parc à conteneurs du port de Lattaquié », a avancé l’agence de presse syrienne Sana en citant une source militaire. L’attaque a causé « des dégâts matériels significatifs » et entraîné des incendies, a ajouté l’agence.

      Israël a mené des centaines de frappes aériennes sur le territoire syrien depuis que la guerre civile y a éclaté en 2011, ciblant des positions gouvernementales ainsi que des forces soutenues par l’Iran et des combattants du Hezbollah. Le 7 décembre, Israël a lancé des frappes contre une cargaison d’armes iraniennes dans le port de Lattaquié, situé dans le centre-ouest de la Syrie dirigée par le président Bachar el-Assad, sans faire de victimes.

      Il s’agissait de la première attaque contre ce port depuis le début de la guerre, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG basée au Royaume-Uni et qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays en guerre. Les missiles israéliens avaient visé « directement une cargaison d’armes iraniennes dans le terminal à conteneurs » à l’intérieur du port, ce qui a entraîné « de violentes explosions et des dégâts matériels conséquents, sans faire de victimes ». Ce bombardement avait mis le feu à « un certain nombre de conteneurs commerciaux », sans faire de victimes, avait précisé Sana, évoquant une « riposte de nos défenses antiaériennes ».

       

    • lundi 27 décembre
    • Can 2001 : l’Éthiopie, première sélection à rejoindre son camp de base au Cameroun

      gazeti-237.com - 16h41

      Le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations 2022 sera donné dans deux semaines, le dimanche 9 janvier, avec deux rencontres du groupe A au programme : Cameroun – Burkina Faso à 17 h, puis Éthiopie – Cap Vert à 20 h.

      L’Éthiopie n’a pas traîné pour rallier son camp de base au Cameroun. La sélection des 28 joueurs convoqués par Wubetu Abete a débarqué à l’aéroport de Yaoundé dès dimanche, et a enchaîné avec un premier entraînement dans la soirée.

      Cette arrivée au Cameroun à 15 jours de son premier match est facilitée par le fait que seuls deux joueurs de la sélection évoluent hors du championnat national éthiopien : Shemeles Bekele, milieu de terrain d’El Gouna (Égypte), joueur le plus capé du groupe (68 sélections, 10 buts), et Mujib Kassim, attaquant de la JS Kabylie.

      Pour les autres sélections, celle qui compte notamment des joueurs évoluant en Europe, la donne est plus compliquée, puisque la Fifa a autorisé les clubs européens à disposer de leurs joueurs jusqu’au 3 janvier.

    • Covid-19 dans le monde : hausse des hospitalisations d’enfants à New York, le Pérou va acheter 55 millions de doses de vaccin

      Le Figaro - 10h48

      La pandémie de Covid-19 a fait plus de 5,3 millions de morts, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles dimanche 26 décembre. En valeur absolue, selon ces sources, les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec plus de 816 000 morts, suivis par le Brésil (618 000), l’Inde (479 000), la Russie (304 000) et le Mexique (298 000). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

      Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires de New York constatent une hausse du nombre d’enfants hospitalisés en lien avec le Covid-19. « La plus forte hausse concerne la ville de New York avec des admissions qui ont quadruplé » entre la semaine du 5 décembre et celle du 19 décembre, précisent les autorités. La moitié de ces admissions concerne des enfants de moins de 5 ans, trop jeunes pour être vaccinés.

      Le Pérou achètera 55 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 en 2022 pour faire une quatrième injection au personnel médical et aux populations vulnérables, a annoncé le gouvernement. « Nous avons convenu avec différents laboratoires l’achat de 55 millions de doses de vaccins l’année prochaine (…), ce qui nous permettrait d’appliquer une quatrième dose de rappel pour les secteurs les plus vulnérables et pour le personnel de première ligne [médecins et infirmiers] », a déclaré à la presse le ministre de la santé péruvien, Hernando Cevallos.

       

    • Les Turcs s’appauvrissent, Erdogan s’en remet au Coran

      Le Monde - 10h27

      La livre turque est volatile, les prix des denrées alimentaires flambent et de nombreux Turcs sont contraints de former de longues files d’attente pour acheter du pain à prix subventionné dans la plupart des grandes villes du pays. Leur pouvoir d’achat fond chaque jour un peu plus sous l’effet de la politique monétaire fantaisiste conduite par le président Recep Tayyip Erdogan. Convaincu que la baisse des taux est le meilleur remède pour lutter contre l’inflation, il mise sur une monnaie moins chère pour favoriser la croissance et stimuler les exportations.

      A contre-courant de la tendance mondiale, quand la plupart des banques centrales relèvent le loyer de l’argent pour juguler l’inflation, la Banque centrale de Turquie a baissé son taux directeur à quatre reprises en quatre mois, sous la pression de M. Erdogan. Résultat, la livre turque a perdu plus de 45 % de sa valeur face au dollar cette année, ce qui a fait grimper les prix des produits importés (énergie, matières premières, engrais, produits chimiques, médicaments, composants électroniques) indispensables aux entreprises turques, aux agriculteurs et aux ménages.

    • En Somalie, le président suspend son premier ministre qu’il accuse de corruption

      Le Monde Afrique - 10h17

      Au lendemain d’un différend public à propos des élections, le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, a annoncé, lundi 27 décembre, qu’il suspendait le premier ministre, Mohamed Hussein Roble, dans ce pays instable de la Corne de l’Afrique.

      « Le président a décidé de suspendre le premier ministre, Mohamed Hussein Roble, et de mettre fin à ses pouvoirs à partir du moment où il est lié à la corruption », a fait savoir le bureau du président dans un communiqué, accusant le premier ministre d’interférer dans une enquête sur une affaire d’appropriation de terres.

      Les tensions entre le président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmaajo, et son premier ministre sont récurrentes. Dimanche, le premier ministre a ainsi accusé le président de saboter le processus électoral, après la décision du chef de l’Etat de lui retirer la charge d’organiser les élections, longuement attendues et à l’origine d’une grave crise institutionnelle.

       

    • Philippines : le bilan du typhon Rai s’alourdit à 388 morts

      Le Figaro - 10h06

      Le typhon Rai, l’un des plus puissants à frapper les Philippines ces dernières années, a fait au moins 388 morts, a annoncé lundi le gouvernement, tandis que la menace d’une possible épidémie pèse sur certaines des zones sinistrées. Le bureau de la Défense civile a annoncé que le nombre total de morts s’élevait à 388 et que 60 personnes étaient toujours portées disparues.

      Le bilan précédent faisait état de 375 morts. Des centaines de personnes ont en outre été blessées. Les 16 et 17 décembre, le typhon, accompagné de vents qui ont atteint 195 km/h, a semé la mort et la désolation dans le centre et le sud de l’archipel, arrachant toits, poteaux électriques et arbres sur son chemin. Des centaines de milliers de personnes se sont retrouvées du jour au lendemain sans abri.

    • Canada : un médecin condamné pour avoir fabriqué de faux passes sanitaires

      Le Figaro - 09h59

      Mardi 14 décembre, un médecin cantalien a écopé de six mois de prison avec sursis ainsi que d’une amende 40.000 euros et d’une interdiction d’exercer sa profession durant les cinq prochaines années pour avoir fabriqué gratuitement 35 faux passes sanitaires, a indiqué au Figaro le parquet d’Aurillac, confirmant une information de La Montagne .

      L’affaire a éclaté au grand jour après la diffusion d’un signalement de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes au procureur de la République d’Aurillac, qui a immédiatement ouvert une enquête. Le médecin en question, bien que retraité, officiait dans des Ehpad situés à Aurillac (Cantal) et Vic-sur-Cère (Cantal), a indiqué au Figaro le procureur de la République d’Aurillac Paolo Giambiasi.

      Placé en garde à vue, le praticien a rapidement reconnu les faits, confirmant avoir constitué plusieurs faux passes au bénéfice, principalement, de certaines de ses connaissances ainsi que de celles de son fils. Interrogé lors de l’audience, ce retraité aurait alors justifié son geste par le fait qu’il estimait que la campagne vaccinale s’assimilait à une «thérapie génique», rapporte Ouest France .

      Pour créer ces faux passes sanitaires, le praticien opérait toujours de la même façon : «Il entrait dans le système Ameli et pouvait, étant médecin, indiquer une date de vaccination et un numéro de lot de vaccination à partir du numéro de sécurité sociale de l’assuré. Il a lui-même bénéficié d’un faux passe sanitaire», a précisé au Figaro le procureur Paolo Giambiasi, ajoutant que le médecin a aussi reconnu avoir falsifié un test PCR.

       

       

       

       

       

       

    • Les pires catastrophes météo ont coûté 170 milliards de dollars de dommages

      Le Point - 09h41

      En 2021, les dix événements climatiques les plus violents ont entraîné des pertes supérieures à 2020, signe d’un impact grandissant du réchauffement climatique. Les dix catastrophes météo les plus coûteuses de l’année ont dépassé 170 milliards de dollars de dommages au total, chiffre en augmentation sur 2020.

      Selon le rapport annuel de Christian Aid, publié lundi 27 décembre, ces 10 catastrophes ont également fait au moins 1 075 morts et déplacé plus de 1,3 million de personnes. L’an dernier, le montant des dommages économiques des 10 événements météo les plus coûteux avait été calculé à près de 150 milliards de dollars par l’ONG, qui souligne que la plupart des évaluations sont basées uniquement sur les dommages assurés, ce qui laisse supposer des coûts réels encore plus élevés.

      Ce classement économique surreprésente les catastrophes survenues dans les pays riches, aux infrastructures plus développées et mieux assurées, mais l’ONG rappelle que certains des événements météo extrêmes les plus dévastateurs de 2021 ont frappé des pays pauvres, qui ont peu contribué aux causes du changement climatique et où la plupart des dommages ne sont pas assurés. Au Soudan du Sud, des inondations, dont le coût économique n’a pu être évalué, ont ainsi affecté quelque 800 000 personnes.

       

    • Les obsèques de Mgr Desmond Tutu auront lieu le 1er janvier au Cap

      Rfi.fr - 09h36

      Les obsèques de l’archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu, icône de la lutte contre le régime d’apartheid, auront lieu le samedi 1er janvier au Cap, dans la cathédrale Saint-Georges, son ancienne paroisse, a annoncé dimanche 26 décembre au soir sa fondation. «Les dispositions prises pour une semaine de deuil n’en sont qu’à leurs débuts», annonce la fondation dans un communiqué, tout en précisant «un certain nombre d’événements confirmés pour la semaine à venir jusqu’aux funérailles de « The Arch » au Cap le samedi 1er janvier 2022».

    • vendredi 24 décembre
    • Face aux tensions avec la Russie, Mikhaïl Gorbatchev dénonce «l’arrogance» des États-Unis

      Rfi.fr - 20h40

      Le 25 décembre 1991, il y a exactement 30 ans, Mikhaïl Gorbatchev annonçait à la télévision sa démission du poste de président de l’URSS, entraînant la disparition du bloc soviétique et la fin de la guerre froide. Trois décennies plus tard, les relations entre la Russie et les pays occidentaux sont on ne peut plus tendues. Pour Mikhaïl Gorbatchev l’origine de cette crise est à chercher du côté des États-Unis.

      Les États-Unis ont eu une attitude « arrogante », après la disparition de l’URSS, selon le dernier dirigeant soviétique. « Ça leur est monté à la tête, l’arrogance, l’autosatisfaction, ils se sont proclamés vainqueurs dans la guerre froide alors qu’on avait ensemble sauvé le monde de la confrontation, de la course aux armements nucléaires », affirme Mikhaïl Gorbatchev dans un entretien à l’agence de presse russe Ria Novosti, avant de s’interroger : « Comment peut-on espérer des relations d’équité avec les États-Unis, avec l’Occident, dans cette situation ? »

      Vladimir Poutine veut obtenir des États-Unis et de ses alliés de l’Otan un engagement écrit interdisant tout élargissement futur de l’Alliance vers l’est et toute coopération militaire dans ce que la Russie considère comme sa zone d’influence, en particulier l’Ukraine.

    • Pour dissuader Israël, l’Iran a tiré seize missiles balistiques

      Le Point - 20h36

      Plusieurs missiles balistiques ont été tirés, vendredi 24 décembre par l’Iran, à l’issue de cinq jours d’exercices militaires. Ses tirs feraient office d’avertissement à son ennemi Israël, selon des généraux. « Ces exercices ont été conçus pour répondre aux menaces proférées ces derniers jours par le régime sioniste », a attesté à la télévision d’État le général Mohammad Bagheri, chef d’état-major des forces armées, en référence à Israël.

      « Seize missiles ont visé et anéanti la cible choisie. Lors de cet exercice, une partie des centaines de missiles iraniens capables de détruire un pays qui oserait attaquer l’Iran a été déployée », a-t-il ajouté. Pour sa part, le général Hossein Salami, chef des gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique d’Iran, « l’exercice militaire intitulé « Grand Prophète » est un avertissement sérieux aux responsables du régime sioniste. S’ils font la moindre erreur, nous leur couperons la main », a-t-il dit.

      La Grande-Bretagne a condamné l’utilisation par l’Iran de missiles balistiques. « C’est une violation flagrante de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui exige que l’Iran n’entreprenne aucune activité liée aux missiles balistiques qui peuvent être capables de transporter des armes nucléaires, y compris les lancements utilisant la technologie des missiles balistiques », a déclaré un porte-parole du Foreign Office.

    • Nigeria : Mourinho contacté pour la CAN !

      maxifoot.fr - 20h20

      Le 12 décembre, le Nigeria a pris une décision risquée en limogeant son sélectionneur Gernot Rohr, en poste depuis 5 ans, à quelques semaines de la CAN 2021 (9 janvier-6 février 2022). Le DTN Augustine Eguavoen a provisoirement été nommé pour le remplacer, mais la Fédération (NFF) aimerait attirer un entraîneur européen avant le coup d’envoi de la compétition. Dans ce cadre, des contacts ont été établis avec José Mourinho !

      « Je ne vais pas vous dire que nous n’avons pas parlé parce que nous l’avons fait. Le ministre (des Sports) l’a également fait et il n’y a rien de mal à ça », a indiqué le président de la NFF, Amaju Pinnick, cité par le quotidien local le Daily Trust.

      Pas sûr que l’AS Roma, actuel employeur du Special One, soit du même avis, mais les chances de voir le Portugais claquer la porte en pleine saison pour partir disputer la CAN sont faibles a priori.

    • Wagner : l’annonce de quinze partenaires internationaux fait réagir

      Rfi.fr - 09h21

      Dans un communiqué commun, quinze pays occidentaux dont le Canada, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, condamnent le déploiement de mercenaires de la société russe Wagner au Mali. Ce rapprochement avec les autorités de Bamako, confirmé par des sources à RFI, pourrait rebattre les cartes de l’engagement de nombreux pays. Il fait réagir à Bamako aussi.

      Rumeurs, ou réalité ? Ce jeudi 23 décembre à Bamako, l’affirmation de la présence de la société russe Wagner au Mali a surpris. Elle pose même plus de questions qu’elle n’y répond, explique notre correspondant dans la capitale, Kaourou Magasa.

      Notamment aux yeux de Moussa Mara, ancien Premier ministre. « Nous sommes dans le brouillard, explique-t-il. Aujourd’hui, les Maliens de manière générale, et particulièrement je pense la classe politique, nous apprenons ces informations par des communiqués de nos partenaires traditionnels. Maintenant, il faut que nos autorités soient claires sur leurs intentions et qu’elles interagissent avec le peuple au nom duquel elles sont en train d’agir et de prendre des décisions. »

      Jeudi, quinze pays occidentaux ont donc dénoncé d’une même voix, sans beaucoup plus de détails, le déploiement de mercenaires russes de cette société paramilitaire au Mali : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, France, Italie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, ainsi que le Canada, hors Europe.

    • Guinée: le retour d’exil de Dadis Camara divise les Guinéens

      Rfi.fr - 09h16

      Moussa Dadis Camara a fait son retour en Guinée mercredi, après 12 années d’exil. À son arrivée, l’ancien officier, chef de junte, a fait un discours, accordant une large place au massacre du 28 septembre 2009. Inculpé dans ce dossier, l’ancien président a déclaré se mettre à la disposition de la justice. Comment les Guinéens ont-il perçu les premiers pas de Moussa Dadis Camara pour cette visite de retour d’exil?

      Si l’ex-chef d’État divise toujours autant, l’ancien exilé, lui, met les Guinéens d’accord : « Il a rassuré tout le monde. Ce qu’il a dit c’est qu’il avait un point, dans cette affaire du 28 septembre, parce que nous on l’attend. »

      Ibrahima Camara, 48 ans, était un supporter de Moussa Dadis Camara. « Moi, il était mon leader. Il peut participer au développement de la Guinée. Pas en tant que président, mais en tant que citoyen du pays, il peut faire quelque chose », explique-t-il.

      Dans le quartier de Dixinn, où se trouve le stade du 28 septembre, le souvenir du massacre de 2009 est encore dans les mémoires. « Le jour d’après, les cadavres, les corps ont été envoyés à la mosquée, ici, pour prier sur les corps. Depuis ce temps, on ne fait que demander justice », raconte Sékou Bangoura, un habitant du quartier.

      Avec le retour du capitaine Dadis Camara, une étape importante vient d’être franchie. « Ce que je retiens, c’est le fait d’avoir le courage d’oser venir et défier de près, de faire face à la justice. »

    • Covid-19 : des contaminations record en France à la veille de Noël

      Le Figaro - 09h12

      Contaminations record en France et au Royaume-Uni à la veille de Noël, vaccination obligatoire pour les enfants dès 5 ans en Équateur – première mondiale -, retour du masque en extérieur et du couvre-feu en Europe… Le Figaro fait le point sur la pandémie dans le monde.

      Les contaminations par le Covid-19 ont dépassé les 90.000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures en France, un seuil jamais atteint et un record absolu depuis le début de l’épidémie en mars 2020, selon les chiffres donnés jeudi par Santé publique France.

      Le Royaume-Uni a enregistré jeudi près de 120.000 cas supplémentaires de Covid-19, un nouveau record. Dans son message de Noël, le premier ministre Boris Johnson exhorte les Britanniques à se faire vacciner en guise de cadeau «merveilleux» au Royaume-Uni.

      Après l’Espagne, qui a rétabli le port du masque obligatoire à l’extérieur, la Grèce a annoncé que le port du masque serait obligatoire en intérieur comme à l’extérieur pendant les fêtes de fin d’année. «Il y a beaucoup de mouvement pendant les fêtes de fin d’année, et de larges foules se rassemblent en extérieur», a justifié le ministre de la Santé, Thanos Plevris.

Page 3 sur 8712345...102030...Dernière page »
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

SondageSorry, there are no polls available at the moment.