Linfo en continu

    • vendredi 26 mars
    • Vaccin : Paris accuse Londres de faire du « chantage » à la livraison

      Le Point - 15h56

      Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, a tapé du poing sur la table, vendredi 26 mars, sur France Info. Il a accusé le Royaume-Uni de faire du « chantage » sur les livraisons de vaccin AstraZeneca parce qu’il y aurait un « problème » de stocks pour l’administration de la deuxième dose aux Britanniques déjà vaccinés une fois. « On ne peut pas jouer comme cela un peu au chantage dans la mesure où on a voulu vacciner à tour de bras [pour] la première dose et on se trouve un peu handicapé pour la seconde. L’Europe n’a pas à faire les frais de cette politique-là », a-t-il déclaré.
      « Le Royaume-Uni s’est enorgueilli d’avoir bien vacciné pour la première dose sauf qu’ils ont un problème de deuxième dose. On est vacciné quand on a fait les deux doses. Aujourd’hui, il y a autant de vaccinés des deux doses en France qu’au Royaume-Uni », a-t-il assuré.
      Selon les dernières données, le Royaume-Uni a vacciné avec deux doses environ 5,3 % de sa population adulte et la France 5 %. En revanche, l’administration d’une seule dose de vaccin apporte déjà une efficacité indéniable. Des études ont montré une protection importante contre les hospitalisations même après une seule dose.

    • Côte d’Ivoire: Patrick Achi nommé officiellement Premier ministre par le président Ouattara

      Rfi.fr - 15h51

      Patrick Achi est un maillon essentiel de l’appareil d’État RHDP, surtout depuis la mort d’Amadou Gon Coulibaly en juillet 2020. Il a une image un peu similaire, celle d’un grand technocrate loyal au président Ouattara. Une image d’homme parfois austère, plongé dans ses dossiers, aux antipodes de celle de son prédécesseur, Hamed Bakayoko, truculent, populaire, proche des stars comme des gens simples. Mais les deux hommes, complémentaires, affichaient en public une certaine proximité et collaboraient étroitement.
      Patrick Achi a 65 ans. Il est né à Paris d’un père ivoirien et d’une mère française. Ingénieur de formation, il travaille une quinzaine d’année dans le privé avant d’être nommé pour la première fois ministre en 2000.Ce cadre du PDCI est resté dans les différents gouvernements, jusqu’en 2017 date à laquelle il devient le secrétaire général de la présidence.
      Il ne quittera plus Alassane Ouattara et restera au RHDP même après le divorce Ouattara / Bédié. Il est depuis, devenu l’un des hommes de confiance du président. Originaire de la Mê, région du sud-est du pays, il est député depuis 2011 et président du Conseil régional depuis 2013.Patrick Achi doit maintenant soumettre une équipe gouvernementale à Alassane Ouattara. Ce devrait être, dit-on, après la rentrée parlementaire du 1er avril.

    • jeudi 25 mars
    • Libye: le chef de guerre Mahmoud al-Werfalli assassiné dans les rues de Benghazi

      Rfi.fr - 14h08

      Selon des sources sécuritaires, Mahmoud al-Werfalli a été abattu par des hommes armés non identifiés alors qu’il se trouvait dans son véhicule, dans le centre de Benghazi. Grièvement blessé, il a été évacué au centre médical de Benghazi, où il est décédé.
      Al-Werfalli était un commandant dans la Brigade Al-Saiqa, une unité des forces spéciales affiliée à l’armée nationale libyenne du maréchal Haftar. Connu pour ses exécutions sommaires de prisonniers politiques, il était accusé par la CPI de « crimes de guerre », « torture », « traitements cruels », « crimes contre l’humanité » pour les meurtres de 33 personnes entre juin 2016 et juillet 2017.
      Mahmoud al-Werfalli était notament accusé d’avoir exécuté par balle dix personnes devant une mosquée de Benghazi, en janvier 2018. Des exactions qui ne l’ont pas empêché d’être promu par le maréchal Haftar, avait déploré la procureure générale de la CPI, Fatou Bensouda.

    • Vaccins contre le Covid-19 : l’Afrique rêve de s’affranchir des laboratoires occidentaux

      Le Monde Afrique - 14h03

      L’écart entre le nombre de vaccins administrés dans les pays riches et les pays pauvres « se creuse » et devient « grotesque » : le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, n’a pas masqué sa consternation, lundi 22 mars, pour décrire une situation de plus en plus inégale dans l’accès à la vaccination contre le Covid-19. L’Afrique, où presque tous les pays dépendent du mécanisme de solidarité Covax pour recevoir leurs premières doses, est la première concernée. Cette initiative, sous l’égide de l’OMS, a pour objectif d’assurer gratuitement la vaccination de 20 % de la population de 92 pays à revenus faibles et intermédiaires d’ici à la fin de l’année. Au 22 mars, 15,2 millions de doses avaient été livrées aux pays du continent sur les 600 millions promises.
      Pour renverser cet ordre des choses, l’Afrique du Sud et l’Inde tentent depuis cinq mois d’ouvrir une brèche à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en plaidant pour une levée temporaire des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins et les autres produits médicaux nécessaires à la lutte contre la pandémie. Sans succès. Le texte soumis aux 164 pays membres n’a toujours pas été examiné et, de l’aveu même de ceux qui y sont opposés, tout est fait pour que la discussion continue de « tourner en rond ».

    • mercredi 24 mars
    • Atlético Madrid : Moussa Dembélé victime d’un malaise à l’entraînement

      eurosport.fr - 17h02

      Fort heureusement, l’inquiétude est désormais passée. Mais Moussa Dembélé a fichu une sacrée trouille à l’Atlético de Madrid ce mardi. Alors qu’il s’étirait lors de l’entraînement du jour des Colchoneros, l’ancien attaquant de l’OL s’est alors subitement écroulé au sol, comme le dévoile une vidéo publiée par les médias espagnols. Ses coéquipiers se sont immédiatement occupés de lui et le Français a fini par reprendre connaissance et rejoindre en marchant l’ambulance garée près du terrain d’entraînement.
      « Ce malaise a été provoqué en raison d’une chute de tension artérielle », écrit la Cadena Cope ce mardi soir, précisant que les constantes vitales du joueur sont « normales ». Après être resté en observation quelques heures, et comme publié par le média espagnol via des images exclusives, Dembélé a ensuite pu regagner son domicile par ses propres moyens. On peut même y voir l’ex-buteur de l’OL lever le pouce vers les caméras, comme pour assurer qu’il allait bien.

    • Algérie : une pénurie d’huile inquiète à l’approche du ramadan

      Le Point - 09h44

      Une pénurie mal venue, à un mois du début du ramadan. Selon plusieurs médias algériens, cités par Courrier international, le pays fait actuellement face à un manque important d’un produit essentiel, notamment à l’approche du mois saint : l’huile alimentaire. Alors que les rayons vides s’accumulent, la population inquiète se rue sur les dernières bouteilles.
      En reportage dans une supérette, le quotidien El Watan raconte : « Il y avait à peine quelques bouteilles d’un ou deux litres exposées à la vente. Les autres gammes du produit, notamment les bidons de cinq litres, sont introuvables. » Dans une ville située à une cinquantaine de kilomètres d’Alger, les forces de l’ordre ont même dû intervenir pour apaiser les tensions de toute une file d’attente.

    • Congo : après la réélection de Sassou-Nguesso, l’opposition s’insurge contre un scrutin «calamiteux»

      Rfi.fr - 09h30

      Après 37 années cumulées à la tête du pays, Denis Sassou-Nguesso doit repartir pour un nouveau mandat de cinq ans en tant que président du Congo-Brazzaville. Le chef d’État a été réélu avec 88, 57% des voix, selon les résultats provisoires annoncés mardi par Raymond Mboulou, le ministre de l’Intérieur. Après avoir salué ses partisans et formulé des vœux de prospérité, Denis Sassou-Nguesso a lancé un message aux candidats battus dans cette élection. Il leur a rappelé que le Congo-Brazzaville était un bien commun.
      La rapidité de ces résultats provisoires est le grief le plus souvent repris. Mathias Dzon, arrivé troisième selon ces résultats avec 1,90% des suffrages, estime qu’ils ont été compilés dans la précipitation : « Ce n’est pas en un jour qu’on peut compiler les résultats venus de tout le Congo, et ce n’est pas de cette façon qu’on peut les donner. Il y a quelque chose qui étonne : dans la plupart des résultats, on suit l’ordre de présentation des candidats sur le bulletin de vote. Donc, c’est quelque chose de préconçu. » Même son de cloche pour Jean-Jacques Yhombi-Opango, allié de feu Guy-Brice Parfait Kolelas, qui est arrivé deuxième avec 7;84% des voix

    • mardi 23 mars
    • Australie : la diffusion de vidéos d’actes sexuels au sein du Parlement crée un scandale

      Le Monde avec AFP - 12h27

      La diffusion de vidéos montrant des employés du gouvernement conservateur australien se livrant à des actes sexuels dans le Parlement, dont un se masturbant sur le bureau d’une députée, a fragilisé un peu plus, mardi 23 mars, l’exécutif, de plus en plus mis en cause pour le sexisme de la classe politique.
      Le premier ministre conservateur Scott Morrison, dont la position était déjà ébranlée par sa gestion de plusieurs affaires, parmi lesquelles celle d’une employée accusant un ex-collègue de viol, a dénoncé des comportements « scandaleux ».
      La ministre des femmes – également ministre des affaires étrangères –, Marise Payne, a déclaré aux médias que ces révélations étaient « plus que consternantes » et qu’elles renforçaient la nécessité de l’enquête qui a été ordonnée par le gouvernement sur la culture de travail au Parlement.

    • Zimbabwe : corruption florissante autour du Covid-19

      Le Monde Afrique - 12h22

      Des milliers de tests offerts par l’Unicef volés, du matériel de protection détourné… Le pays s’enfonce dans une véritable industrie du marché noir. La police anticorruption met la main sur une pile de tests Covid-19. Valeur : plusieurs milliers d’euros. Offerts par l’Unicef, ils ont été pillés dans un hôpital public au Zimbabwe, en attendant leur revente sur le marché noir.
      Le butin était entreposé à Harare, la capitale du pays, dans un immeuble en face de la banque centrale. Cette découverte en février n’est que la dernière d’une série d’arnaques dans ce pays à l’économie sinistrée qui survit grâce à la débrouille.
      Le Zimbabwe a détecté son premier cas de contamination par le nouveau coronavirus en mars 2020. Trois mois plus tard, le ministre de la santé, Obadiah Moyo, saute pour corruption. Une société étrangère a obtenu, de façon irrégulière, un contrat gouvernemental de plusieurs millions d’euros pour fournir équipements de protection et tests.

    • Congo: quel sera l’impact du décès de Guy-Brice Parfait Kolélas sur le processus électoral ?

      Rfi.fr - 10h18

      Dimanche 21 mars, il faisait partie des sept candidats en lice au scrutin avec pour objectif d’empêcher le président Denis Sassou Nguesso d’obtenir un nouveau mandat. Mais il s’est éteint dans la nuit de dimanche à lundi, alors qu’il venait de gagner Paris après une brutale dégradation de son état de santé causée par le Covid-19.
      Pour le président de la Commission électorale, le processus continue : l’article 70 de la Constitution prévoit un report en cas de décès ou d’empêchement avant le premier tour. Or, « quand la mort a arraché notre frère (candidat) à notre affection, le choix des Congolaises et des Congolais était déjà dans les urnes » a déclaré Henri Bouka à notre correspondant, Loïcia Martial.
      Les proches du candidat décédé poursuivent leur propre compilation en attendant de comparer leurs chiffres avec ceux de la CENI, et de former leurs recours. Soit, si Guy-Brice Parfait Kolélas est donné qualifié pour le second tour, pour demander un nouveau scrutin en vertu du même article de la Loi fondamentale qui prévoit de « procéder de nouveau à l’ensemble des opérations électorales ».

    • La Tunisie a lancé son premier satellite

      Le Point - 09h56

      La Tunisie est le premier pays du Maghreb et le sixième d’Afrique à fabriquer son propre satellite, selon le site spécialisé Space in Africa. L » Afrique du Sud, l’Egypte, ou le Ghana entre autres, sont entrés dans ce club très fermé. Challenge One est le premier satellite africain millésimé 2021, portant le nombre total de satellites africains à 43. Un seul satellite a été lancé par le continent en 2020, tandis que huit l’avaient été en 2019.
      Le lancement par la fusée Soyouz-2 est intervenu dans les premières heures de la journée de jeudi depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Il était initialement prévu samedi dernier, date du 65e anniversaire de l’indépendance tunisienne, mais les tirs de fusée obéissent à tellement de contraintes techniques et météorologiques (comme ce fut le cas) que le calendrier des tirs est rarement respecté. La mise en orbite est intervenue à 10 h 20 UTC.

    • Niger : plus de 200 morts en 6 jours

      Rfi.fr - 09h47

      « Le Niger a été frappé dans sa partie ouest, proche du Mali, par les attaques les plus meurtrières commises ces dernières années par des jihadistes présumés, point ; Le Monde Afrique. Ils ont tué, dimanche, 137 personnes, des civils, un bilan qui vient s’ajouter aux 66 morts des attaques commises il y a six jours. Le gouvernement nigérien a décrété un deuil national de trois jours. L’intensification de ces attaques constitue le plus grand défi du nouveau chef de l’Etat, Mohamed Bazoum. » Le site d’information l’Evènement Niger précise que « le porte-parole du gouvernement, Abdoulraman Zakaria, a déclaré hier que des soldats avaient été envoyés dans la région et avaient combattu les assaillants. Pour le moment, aucun groupe n’a revendiqué l’attaque mais on sait qu’un groupe lié à l’Etat Islamique est très actif dans cette région. » Et le site nigérien de rappeler que « le gouvernement a peu de contrôle sur ces zones désertiques, frontalières avec le Mali, en dehors des villes, une situation qui est exploitée par des groupes djihadistes et des réseaux criminels, tels que des passeurs de clandestins. »

    • États-Unis : une fusillade dans un supermarché du Colorado fait 10 morts

      Rfi.fr - 09h40

      Dix personnes au total, dont un policier, ont été tuées dans une fusillade survenue lundi après-midi dans un supermarché de la ville américaine de Boulder, dans le Colorado, a déclaré lundi la cheffe de la police de la ville.
      Publicité

      Les identités des victimes n’ont pas été dévoilées hormis celle du policier abattu, Eric Talley, 51 ans, qui « a été le premier à arriver » au supermarché King Soopers où des coups de feu avaient été signalé. « Il a été mortellement touché par balle », a déclaré la cheffe de la police Maris Herold lors d’une conférence de presse, en saluant son « action héroïque ».

      Un suspect, blessé lors de l’intervention de la police, a été arrêté, a précisé le procureur. Michael Dougherty a promis « justice » à toutes les victimes, « des gens qui vivaient leur vie, qui faisaient leurs courses, et dont les vies ont été tragiquement brisées par le tireur ».

    • lundi 22 mars
    • Covid : les pays riches « bloquent » les plans de vaccination des pays en développement

      bbc.com - 18h21

      Les pays riches – y compris le Royaume-Uni – bloquent les propositions visant à aider les pays en développement à accroître leurs capacités de fabrication de vaccins, selon des documents divulgués à BBC Newsnight. Plusieurs pays pauvres ont demandé à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de les aider. Mais les nations plus riches s’opposent aux dispositions du droit international qui leur permettraient d’y parvenir. C’est ce qui ressort d’une fuite du texte de négociation d’une résolution de l’OMS sur la question.

    • Yémen : l’Arabie saoudite propose un cessez-le-feu aux rebelles houthis

      Rfi.fr - 18h15

      L’Arabie saoudite a proposé lundi un cessez-le-feu « global » pour mettre fin au conflit dévastateur au Yémen, qui oppose depuis plus de six ans les rebelles houthis, soutenus par l’Iran, aux forces du gouvernement, appuyées par une coalition menée par Riyad. Une proposition rapidement refusée par les rebelles.
      L’Arabie saoudite, qui intervient militairement au Yémen depuis 2015, a fait plusieurs propositions dont « un cessez-le-feu global dans tout le pays sous la supervision des Nations unies », a annoncé le gouvernement saoudien dans un communiqué. Riyad a également proposé de rouvrir l’aéroport de Sanaa, la capitale yéménite tenue par les rebelles, et de relancer les négociations politiques entre le gouvernement yéménite et les Houthis, est-il ajouté dans le texte. Les rebelles avaient récemment fait de l’ouverture de tout l’espace aérien et maritime du Yémen, sous contrôle saoudien, une condition préalable à tout processus de dialogue.

    • Niger: la Cour constitutionnelle déclare Mohamed Bazoum vainqueur du 2nd tour de la présidentielle

      Rfi.fr - 10h22

      La Cour constitutionnelle nigérienne déclare Mohamed Bazoum, du parti au pouvoir, le PNDS, vainqueur du second tour de l’élection présidentielle du 21 février dernier avec 55,66 % des suffrages. L’opposant Mahamane Ousmane du RDR-Tchanji recueille 44,34% des voix. Le taux de participation était de 62,81%, selon les résultats définitifs du scrutin.
      Les résultats de la Cour constitutionnelle sont quasiment identiques à ceux qu’avait annoncés la Céni le 23 février. Peu de changement donc, malgré le recours de l’opposition qui encore cette semaine affirmait avoir plus de 3 000 procès litigieux justifiant l’annulation de certains résultats.
      Abdourahmane Zakaria, le porte-parole de Mohamed Bazoum a salué cette victoire, qu’il considère comme « l’expression de la souveraineté populaire ». Selon lui, ce jugement met un terme à toute polémique. Interrogé sur d’éventuelles contestations, il a rappelé que la Cour constitutionnelle est la plus haute juridiction du pays. « C’est fini, a-t-il dit. On doit maintenant se mettre au travail. »

    • Congo : l’opposant Guy-Brice Parfait Kolélas est décédé

      Rfi.fr - 10h14

      L’opposant congolais, 60 ans, avait été diagnostiqué positif au Covid-19 juste avant le week-end. Dans une vidéo publiée ce samedi 20 mars où il apparaissait très affaibli, il disait se « battre contre la mort » et appelait malgré tous ses soutiens à se rendre aux urnes pour faire advenir le changement. Guy-Brice Parfait Kolélas est décédé dans l’avion qui l’acheminait vers la France, où il devait recevoir des soins. Cet économiste de formation en était venu à la politique en suivant sur les pas de son père.
      Avant de devenir l’un des principaux opposants au président Sassou-Nguesso, Guy-Brice Parfait Kolélas a d’abord les habits d’un universitaire. Diplômé de l’université de Mulhouse, dans l’est de la France, il avait obtenu en 1987 son DESS en économie et gestion des transports internationaux. Un doctorat viendra même compléter ces palmes six ans plus tard. Quelques années d’enseignement suivent dans les universités françaises, puis c’est le retour au Congo pour ce natif de Brazzaville, où il travaille au ministère de l’Administration du territoire. Son père, Bernard Kolélas, est nommé Premier ministre de Pascal Lissouba.

    • jeudi 18 mars
    • Covid-19 : l’Agence européenne du médicament estime que le vaccin AstraZeneca est «sûr et efficace»

      Rfi.fr - 17h36

      Le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus est «sûr et efficace» et «n’est pas associé» à un risque plus élevé de caillots sanguins, a annoncé jeudi 18 mars 2021 l’Agence européenne des médicaments (EMA). «Le comité est parvenu à une conclusion scientifique claire : il s’agit d’un vaccin sûr et efficace», a déclaré la directrice exécutive de l’EMA, Emer Cooke, lors d’une visioconférence.

    • Norvège : vaste réforme de dépénalisation des drogues douces et dures

      Le Monde - 14h46

      La Norvège pourrait bientôt disposer d’une des législations sur les stupéfiants les plus libérales d’Europe, et même du monde. Si le projet de loi, élaboré par le gouvernement de centre droit et examiné par les députés depuis le 16 mars, est adopté, l’achat, la possession et l’usage d’une dizaine de drogues – dont le cannabis, la cocaïne et l’héroïne – seront dépénalisés. En petite quantité, certes. Mais suffisamment pour que la réforme, présentée comme « la plus radicale socialement depuis des décennies », suscite un débat de société.
      Intitulé « De la punition à l’aide », le projet de loi plaide en faveur d’un changement de paradigme : privilégier le dialogue à la sanction, en espérant que la personne en face finisse par saisir la main tendue. Amendes et condamnations seront remplacées par une convocation obligatoire chez un conseiller spécialiste des addictions, sans que cela donne lieu à une inscription au casier judiciaire.

    • États-Unis : un homme armé arrêté devant la résidence de Kamala Harris

      Le Point - 13h24

      Mercredi 17 mars, le Secret Service, chargé de la sécurité du président et de la vice-présidente des Etats-Unis, a arrêté un homme devant la résidence de Kamala Harris, à Washington D.C., la capitale fédérale des États-Unis, rapporte CNN. Personne ne se trouvait dans la maison au moment de cette arrestation, puisque les rénovations à l’intérieur de la bâtisse ne sont pas encore terminées. Selon ABC, l’homme a été aperçu sur Massachusetts Avenue avant d’être arrêté. Le Secret Service avait reçu des renseignements du Texas. La police métropolitaine de Washington a ensuite été appelée pour intervenir au 3400 Massachusetts Avenue, un peu après midi.
      L’homme, âgé de 31 ans, originaire de San Antonio (Texas) avait en sa possession, dans son véhicule, un fusil semi-automatique AR-15, « 113 cartouches de munitions non enregistrées et 5 chargeurs de 30 cartouches », indique un rapport de la police que CNN a consulté. Plusieurs chefs d’accusation ont été retenus contre le suspect par la police locale : port d’une arme dangereuse, transport d’un fusil de chasse à l’extérieur d’une entreprise, possession de munitions non enregistrées et possession d’un dispositif de munitions de grande capacité.

    • Espagne : L’euthanasie devient légale

      Le Point - 13h19

      Le Parlement espagnol a approuvé définitivement jeudi la légalisation de l’euthanasie, faisant de l’Espagne l’un des rares pays au monde permettant à un patient atteint d’une maladie incurable de mourir pour mettre fin à ses souffrances. Priorité pour le gouvernement du socialiste Pedro Sánchez, cette loi, qui doit entrer en vigueur en juin, a été adoptée par la chambre basse du Parlement, grâce notamment aux voix de la gauche et du centre, par une très large majorité de 202 députés sur 350. Cent quarante et un députés de droite et d’extrême droite ont voté contre, tandis que deux se sont abstenus.

    • La Tanzanie en deuil après le décès du président John Maguful

      Le Point - 12h16

      La Tanzanie était en deuil jeudi après l’annonce du décès du président John Magufuli, qui a dirigé ce pays d’Afrique de l’Est durant plus de cinq années marquées par de grands projets mais aussi par une dérive autoritaire.
      Jeudi matin, les drapeaux étaient en berne dans la capitale économique Dar es Salaam, au premier des 14 jours de deuil national décrétés par la vice-présidente Samia Suluhu Hassan, qui a annoncé le décès du chef de l’Etat mercredi soir.
      A la tête du pays depuis 2015, John Magufuli, 61 ans, est officiellement mort mercredi de problèmes cardiaques, dont il souffrait depuis dix ans, a-t-elle indiqué.
      Cette annonce a mis fin à près de trois semaines de spéculations sur son état de santé. Habituellement omniprésent, le chef d’Etat n’était plus apparu en public depuis le 27 février.

    • Éliminatoires CAN 2021: les internationaux évoluant en France ne pourront pas rejoindre leur sélection

      Rfi.fr - 12h09

      Les clubs de L1 et L2 ont décidé de ne pas libérer leurs internationaux amenés à évoluer hors de l’Union européenne pendant la trêve de mars, en raison d’une possible quarantaine sanitaire à leur retour, a annoncé mercredi la Ligue de football professionnel (LFP).
      Ce mercredi 17 mars, la Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé que tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 françaises se sont mis d’accord pour ne pas libérer leurs internationaux non-européens. Un coup dur pour les sélections africaines qui jouent les éliminatoires de la CAN 2022 au Cameroun fin mars.
      En raison de la pandémie de Covid-19, la Fifa a assoupli ses règles de convocation des joueurs pour la prochaine trêve internationale, autorisant les clubs à retenir leurs footballeurs si une quarantaine est obligatoire au retour.

    • mardi 16 mars
    • Niger: nouvelle attaque terroriste dans la région de Tillabéry

      Rfi.fr - 17h53

      Au Niger, au moins une trentaine de personnes sont mortes dans une attaque terroriste près de Banibangou, dans la région de Tillabéry, dans l’ouest du pays. Selon des sources sécuritaires, des villageois ont été attaqués ce lundi. Les hommes armés auraient mené leur attaque sur deux axes, deux routes qui relient Banibangou à Chinagoder d’une part et à Darey-Dey d’autre part. Les victimes sont des villageois qui revenaient du marché hebdomadaire de Banibangou, près de la frontière avec le Mali. Il s’agit d’un grand marché de bétail, important pour l’économie de la région. Selon des sources sur place, des véhicules dans lesquels voyageaient les villageois ont été arrêtés par les hommes armés qui auraient abattu les passagers à l’intérieur, avant d’y mettre le feu.

    • RDC : Fayulu renvoie dos à dos Tshisekedi et Kabila

      Jeune Afrique - 17h48

      Désormais privé de ses alliés de Lamuka, l’ancien candidat à la présidentielle de 2018 s’active pour occuper le terrain. Mais peut-il encore peser face à l’Union sacrée du président Félix Tshisekedi ? Martin Fayulu ne désarme pas. Trois mois après la fin de la coalition qui unissait Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, l’opposant, qui n’a cessé depuis deux ans de revendiquer sa victoire à l’élection présidentielle de décembre 2018, campe sur ses positions. Le chef de l’État et son prédécesseur ont beau avoir mis un terme à leur alliance, Martin Fayulu refuse toujours de croire à la rupture.
      Selon lui, le « deal maléfique » qui unit les deux hommes est toujours en vigueur. « Ce qui se passe aujourd’hui est une illusion d’optique. Les personnes qui sont dans l’Union sacrée sont les mêmes que celles qui figuraient dans la coalition entre le FCC [le Front commun pour le Congo de Joseph Kabila] et Cach [Cap pour le changement]. Ce sont des stratagèmes pour se maintenir au pouvoir », assure-t-il d’emblée, lors d’un long entretien téléphonique accordé à Jeune Afrique.

    • Côte d’Ivoire: un hommage des artistes et de la jeunesse aux funérailles d’Hamed Bakayoko

      Rfi.fr - 16h49

      La Côte d’Ivoire est toujours en deuil après la mort d’Hamed Bakayoko, qui a succombé à un cancer en Allemagne le 10 mars. Ce mercredi, le défunt Premier ministre recevra l’hommage solennel de la nation à la présidence. La suite se déroulera au stade d’Anyama, dans le nord d’Abidjan, avec l’hommage de son parti, le RHDP, et des politiciens qui le souhaitent. Enfin, les artistes et la jeunesse auront l’occasion de saluer la mémoire du populaire « Hambak » jusqu’au lever du jour.
      La journée d’hommage national de ce mercredi se veut à l’image d’Hamed Bakayoko. Comme un grand écart entre la solennité due à son rang et la ferveur qu’il suscitait chez les jeunes et chez les artistes en particulier. Après les cérémonies officielles qui se déroulent le matin au palais présidentiel, les Ivoiriens ont rendez-vous au stade Alassane Ouattara d’Ebimpé, à Anyama. D’abord pour des prises de paroles de ses amis politiques, qu’ils soient de son parti ou non, puis pour une nuit d’hommage musical.

    • Grand barrage sur le Nil : Khartoum demande la médiation de l’ONU et de Washington

      Le Monde Afrique - 16h35

      L’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie sont en négociation depuis des années au sujet de la gestion et du remplissage du réservoir de l’édifice construit sur le Nil Bleu. Le Soudan a demandé officiellement lundi 15 mars à l’ONU et aux Etats-Unis de jouer les médiateurs dans les négociations que mènent Khartoum et Le Caire avec l’Ethiopie concernant la gestion et le remplissage du réservoir du grand barrage de la Renaissance sur le Nil Bleu.
      « Le premier ministre a adressé une lettre à l’ONU et une autre aux Etats-Unis pour leur demander d’intervenir et de jouer un rôle de médiateur pour régler les divergences concernant le barrage de la Renaissance », a déclaré à l’AFP Faisal Saleh, porte-parole du chef du gouvernement soudanais, Abdallah Hamdok.
      Le ministère soudanais des affaires étrangères a, de son côté, indiqué dans un communiqué que M. Hamdok avait écrit à l’ONU, aux Etats-Unis, à l’Union européenne et à l’Union africaine. Le Soudan avait proposé le mois dernier une médiation quadripartite incluant ces acteurs.

    • Élections en Centrafrique: l’Autorité en charge du scrutin satisfaite des opérations de vote

      Rfi.fr - 16h25

      En Centrafrique, les élections législatives de dimanche se sont déroulées dans le calme. Il n’y a pas eu de problème sécuritaire majeur comme beaucoup le craignaient. Sur les 118 circonscriptions appelées à voter pour le second tour ou pour les partielles – qui avaient été empêchées de voter le 27 décembre – 112 ont pu voter correctement. L’Autorité nationale des élections (ANE) se réjouit : « L’ANE est heureuse d’annoncer au peuple centrafricain que le rendez-vous du 14 mars a été un succès ». Seules six circonscriptions n’ont pas voté dimanche, même si l’engouement n’a pas été le même qu’en décembre, concède le rapporteur général Théophile Momokoama.

    • mardi 09 mars
    • CAN U17 : l’édition 2021 prévue au Maroc annulée

      Cafonline.com - 11h51

      L’édition 2021 de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) des moins de 17 ans (U17), initialement prévue du 13 au 31 mars au Maroc, a été annulée, a annoncé lundi la Confédération africaine de football (CAF). Le comité d’urgence de la CAF, réuni le lundi 8 mars à Rabat, a décidé d’annuler l’édition 2021 de la compétition, indique l’instance dirigeante du football africain sur son site web. Le comité dit avoir “pris connaissance des contraintes auxquelles sont confrontées certaines des associations membres participantes ainsi que le pays hôte”, ajoutant qu’“il en ressort que la pandémie de coronavirus continue de présenter d’importants défis pour l’organisation d’événements sportifs internationaux”.
      “En prenant en compte l’annulation par la FIFA de la Coupe du Monde des moins de 17 dont la CAN U17 n’était plus qualificative, le Comité a en outre constaté la résurgence de la pandémie de Covid-19, le durcissement des restrictions sur les voyages internationaux et l’incertitude sur l’évolution de la situation”, poursuit la même source.

    • Maroc : la parole sur le viol se libère

      Le Monde Afrique - 11h18

      Dans le royaume, une femme sur deux affirme avoir été victime de violences, selon une enquête du ministère de la famille datant de 2019. Dans 30 % des cas, il s’agit d’un viol. Elles n’ont pas accepté de témoigner à visage découvert parce qu’au Maroc, le viol salit celle qui le subit ainsi que sa famille. La peur de l’opprobre, la « hchouma », pousse de nombreuses familles à étouffer ces drames. « Mon père a été bouleversé quand je lui ai tout raconté, mais très vite il a changé d’avis sur ce qu’il fallait faire », raconte une des jeunes femmes à qui la journaliste Zaïnab Aboulfaraj a donné la parole. Elle avait 10 ans quand son frère a commencé à la violer. Douze ans plus tard, « il va se marier, il est passé à autre chose ».
      Briser l’omerta et libérer la parole féminine : c’est la mission que s’est assignée, en 2016, le studio créatif Jawjab, filiale d’Ali n’ Productions, une société fondée par le réalisateur Nabil Ayouch. En 2018, la websérie Marokkiat (« les Marocaines », en arabe dialectal marocain) dénonce le harcèlement de rue. En 2019, le studio diffuse le portrait d’une mineure mariée, un phénomène encore très largement répandu au Maroc.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

SondageSorry, there are no polls available at the moment.