Linfo en continu

    • vendredi 02 avril
    • L’armée française aurait bien commis une bavure au Mali, selon un rapport de la Minusma

      Le Monde Afrique - 16h24

      Une enquête des Nations unies dans le pays assure que la frappe du 3 janvier sur le village de Bounti a visé un mariage et tué notamment dix-neuf civils. Ce que l’armée française réfute en contestant « la méthodologie » du rapport. C’était un rapport très attendu à Bamako comme à Paris. Le résultat d’une enquête dont l’objectif était d’essayer de démêler le vrai du faux à la suite d’une frappe française contestée, réalisée dans le cadre de l’opération « Barkhane », le 3 janvier, à la lisière du village de Bounti, dans le centre du Mali.
      Près de trois mois après les faits, la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a rendu publiques, mardi 30 mars, les conclusions de ses investigations Elles mettent en cause de manière frontale les forces françaises déployées au Sahel alors que Paris tente péniblement depuis de longs mois de revoir son engagement dans la région.

    • Journée de heurts entre fêtards et policiers à Bruxelles

      liberation.fr - 16h13

      De violentes altercations ont eu lieu jeudi lors d’une boum qui a rassemblé plus de 2 000 personnes dans un parc de la capitale belge. Un nouveau rassemblement a été annoncé ce vendredi soir, laissant craindre de nouveaux débordements. C’est une énorme blague qui a mal tourné. Depuis quelques semaines circulait sur Facebook l’annonce d’un événement : une boum géante, dans le bois de la Cambre, au sud de Bruxelles. Les organisateurs donnaient rendez-vous aux fêtards le 1er avril – la date n’a pas été choisie par hasard –, et assuraient que malgré la pandémie, les plus grands DJ du monde se produiraient gratuitement en Belgique. Parmi les invités on retrouvait Calvin Harris, DJ Snake, Skrillex ou encore Martin Garrix. «Une fiesta sans précédent dans l’histoire de la scène européenne», assurait-on.
      Pris de court par l’ampleur de l’événement – 70 000 personnes s’étaient dites «intéressées» par la fête géante –, les organisateurs ont décidé de couper court, dévoilant la blague dans un étrange communiqué publié le 29 mars. Ils expliquent avoir réussi à montrer «comment l’information est dangereuse et peut balader les idéaux», et avoir apporté «un peu d’autodérision dans ce monde en dérision».

    • A Taiwan, au moins 51 morts dans un accident de train

      liberation.fr - 16h08

      Selon un bilan provisoire, au moins 51 personnes, dont un Français, sont mortes, et 146 blessées après le déraillement d’un train au nord de la ville de Hualien, dans l’est de Taïwan, vers 9h28 ce vendredi matin (3h28, heure française). Selon les secours, l’ensemble des personnes restées bloquées à l’intérieur de la carcasse du train pendant plusieurs heures, en avaient été extraites en fin d’après-midi.
      Le train n°0408 de la ligne Taroko-Tze-Chiang devait relier la ville de Shulin, au sud de la capitale Taipei, à Taitung, au sud-est de l’île. Selon les conclusions de l’enquête préliminaire, le train a été heurté par un camion-grue alors qu’il entrait dans un tunnel au nord de la ville de Hualien. Les wagons centraux ont alors percuté les parois du tunnel, piégeant près de 200 personnes et causant la majorité des décès.
      D’après la police du comté de Hualien, le camion-grue incriminé aurait glissé vers la voie ferrée en raison d’une erreur de son chauffeur, qui aurait mal serré le frein à main. Absent au moment de l’accident, ce dernier travaillait pour un sous-traitant de l’administration ferroviaire, engagé sur un chantier attenant à la voie ferrée. Sur des images relayées sur les réseaux sociaux, le camion de construction gît en effet sur le flanc, la porte arrachée, témoignant de la violence du choc.

    • Birmanie: 543 civils dont 44 mineurs ont été tués depuis le coup d’État du 1er février (ONG)

      Rfi.fr - 16h03

      Quelque 543 civils, dont plus de 40 mineurs, ont été tués par les forces de sécurité en Birmanie qui répriment toute opposition au nouveau régime militaire depuis le coup d’État du 1er février, a relevé l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP).

    • Coronavirus : Plus de 5.100 patients en réanimation

      20minutes.fr - 09h39

      Après un très léger recul mercredi, le nombre de malades en réanimation a repris sa trajectoire à la hausse. Les patients hospitalisés pour Covid-19 en réanimation a dépassé les 5.100, selon les chiffres quotidiens de Santé Publique France, alors que le ministre de la Santé Olivier Véran attend un pic en réa d’ici fin avril.
      Ainsi jeudi, 5.109 personnes se trouvent dans ces services qui traitent les cas les plus graves, dont 480 nouvelles entrées en vingt-quatre heures. Lundi dernier, le pic de la deuxième vague de l’épidémie (un peu plus de 4.900 patients en réa mi-novembre) avait été dépassé, encore loin toutefois de celui de la première vague (un peu plus de 7.000 patients début avril 2020).
      Le nombre de personnes hospitalisées pour coronavirus est en hausse également, à 28.581, le plus haut de cette troisième vague, avec 2.025 nouvelles hospitalisations en vingt-quatre heures. En vingt-quatre heures, 314 nouveaux décès ont été enregistrés, portant le total des décès enregistrés en France depuis le début de l’épidémie à 95.976personnes, dont 69.932 à l’hôpital.

    • Fermeture des écoles en France : parents au bord de la crise de nerfs

      Le Point - 09h09

      Contraints de garder, dès ce vendredi 2 avril, leurs enfants, ils renouent avec un concept qu’ils avaient préféré oublier : l’école à la maison. « Le printemps dernier avait été cauchemardesque… » L’annonce de la fermeture des écoles, ce mercredi à 20 heures, par Emmanuel Macron, renvoie Marie*, mère de deux garçons en primaire et au collège, à de douloureux souvenirs. « Je tentais de faire mon travail tout en assurant l’école à la maison », se rappelle la journaliste et mère de famille, rapidement contrainte à « travailler la nuit ». Comme elle, et dès mardi 6 avril, des millions de parents se retrouveront, de nouveau, confrontés au défi de l’école à la maison. Les crèches, écoles, collèges et lycées s’apprêtant à fermer leurs portes pour trois ou quatre semaines, selon les niveaux, vacances de Pâques comprises. Un soulagement pour beaucoup – la mesure ayant été réclamée par plusieurs voix : professeurs, professionnels de santé, responsables politiques. Un dernier recours pour le président de la République, contraint de reconnaître que « le virus circule dans les établissements scolaires » et de « prendre [ses] responsabilités » pour « [le] freiner ».

    • Tentative de coup d’État au Niger: l’opposition demande la création d’une commission d’enquête parlementaire

      Rfi.fr - 08h58

      Au Niger, l’opposition demande la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur la tentative de coup d’état survenue mercredi matin. La coalition Cap 20/21 et ses alliés, qui regroupent une vingtaine de partis derrière le candidat à la présidentielle Mahamane Ousmane, ont publié ce soir un communiqué. Ils qualifient la tentative de coup d’État de «farce orchestrée par le pouvoir et destinée à empêcher les manifestations de contestation et à permettre des arrestations d’opposants et de militaires». La coalition renouvelle l’appel de Mahamane Ousmane à organiser des marches pacifiques dans tout le pays afin de contester l’élection de Mohamed Bazoum et de demander la libération des prisonniers politiques.

    • Covid-19: les eurodéputés veulent freiner la fuite des vaccins fabriqués en Europe

      Rfi.fr - 08h56

      Lors d’un débat mercredi après-midi au Parlement européen à Bruxelles, les eurodéputés ont soutenu la proposition faite par la Commission européenne de placer sous haute surveillance les exportations de vaccins fabriqués en Europe, en limitant par exemple les livraisons vers les pays où les populations sont plus largement vaccinées, comme le Royaume-Uni.
      « Arrêtons de faire preuve de naïveté », insiste le président du groupe de centre droit au Parlement européen. La Commission européenne a annoncé ce mercredi son intention de renforcer son mécanisme de contrôle des exportations de vaccins produits sur son sol et c’est une bonne chose, selon Manfred Weber.
      « Nous avons envoyé 9 millions de doses de vaccin vers le Royaume-Uni et eux nous en ont livré zéro, souligne Manfred Weber. Nous avons envoyé plus de vaccins, ces trois derniers mois vers le Royaume-Uni qu’on en a donnés à l’Espagne. La priorité pour les prochains mois, ça doit être les Européens. Nous ne pouvons plus mettre en danger la vie et la santé de nos concitoyens. »

    • jeudi 01 avril
    • CPI : l’acquittement de Gbagbo et Blé Goudé, un nouvel échec pour la procureure Bensouda

      Rfi.fr - 17h33

      C’est une décision claire et ferme qu’a pris la chambre d’appel. La procédure n’a pas été entachée de vices, comme le reprochait l’accusation. Les juges de première instance ne se sont pas trompés en évaluant les preuves et ces preuves étaient d’une « extrême faiblesse » a donc souligné la chambre d’appel peu avant de confirmer les deux acquittements. C’est donc un nouveau camouflet pour la procureure Fatou Bensouda dans cette affaire.
      Une affaire qui aura été mal enclenchée dès le départ puisque, après l’arrivée de Laurent Gbagbo à La Haye en novembre 2011, d’autres juges avaient une première fois rejeté le dossier, refusé de confirmer la mise en accusation. Ils avaient néanmoins donné une nouvelle chance au procureur.
      Mais à chaque fois, depuis dix ans, et jusqu’à aujourd’hui, le bureau du procureur aura été alerté, prévenu sur deux points : l’incohérence de sa thèse et la faiblesse de ses preuves. Les alertes n’ont rien changé et cette longue saga judiciaire s’est donc refermée aujourd’hui sur l’image d’un Laurent Gbagbo, assis dans la salle d’audience, les pouces levés en signe de victoire.

    • Éthiopie : ce que le Tigré coûte à Abiy Ahmed

      Le Point - 17h01

      Contrariant la croissance économique et l’image positive du pays, le conflit du Tigré prépare au régime à Addis-Abeba des lendemains incertains. Près de cinq mois après le début du conflit, les troupes érythréennes pourraient bientôt quitter le Tigré. La nouvelle a été annoncée ce vendredi 26 mars par Abiy Ahmed, trois jours après avoir reconnu officiellement le soutien militaire de son voisin. Le Premier ministre éthiopien a également ajouté, depuis Asmara où il était en visite, que l’armée nationale serait déployée en remplacement dans les zones concernées. Depuis le début des violences le 4 novembre 2020, c’est la première fois qu’AErbiy Ahmed reconnaît l’intervention militaire de l’Erythrée, une « faveur », selon lui. Mais, dans sa déclaration publiée à l’issue d’un entretien avec le président érythréen Isaias Alwerki, le dirigeant éthiopien va plus loin. Et admet que, « malgré la propagande et les mensonges, des informations indiquent qu’il y a eu des viols et des pillages de propriétés ».

    • Covid-19 dans la bande de Gaza: les vaccins peinent à arriver

      Rfi.fr - 16h57

      Soumise à un double blocus israélien et égyptien, la bande de Gaza avait été relativement épargnée par l’épidémie en 2020. Le pic n’est atteint qu’en décembre dernier, rappelle le Dr Ghada al Djedba, médecin à Gaza : « Après la première vague, nos données ont montré que 40% de la population de Gaza avait contracté le Covid-19. Nous nous sommes ensuite préparés à une deuxième vague, mais nous nous attendions à ce qu’elle soit moins violente. Nous avions tort. Quatre mois après avoir contracté le virus, certaines personnes sont de nouveau malades, c’est à cause des variants. »
      Et les vaccins tardent à arriver, sur les deux millions de Gazaouis, 1% seulement, soit un peu plus de 20 000 personnes, ont reçu leur première dose, déplore le Dr Ghada al Djedba : « J’encourage les gens à se faire vacciner, mais je n’ai pas de quoi les vacciner. Nous avons pourtant mis en place des centres de vaccinations et nous sommes prêts à lancer une campagne d’envergure ».

    • Niger: les enquêtes se poursuivent après la «tentative de coup d’État»

      Rfi.fr - 11h10

      Les autorités affirment qu’une « tentative de coup d’État » a été déjouée dans la nuit de mardi à mercredi 31 mars à Niamey. De nombreux habitants de la capitale ont été réveillés en sursaut à 3h du matin par des tirs nourris qui ont duré moins d’une demi-heure. Des tirs dans le centre-ville, dans le quartier administratif, aux abords du ministère des Affaires étrangères et de la présidence. Le chef des assaillants, le capitaine Gourouza serait en fuite. C’est aujourd’hui l’homme le plus recherché du Niger.
      Quarante-huit heures avant l’investiture du nouveau président de la République, les enquêtes pour identifier les auteurs et complices de la « tentative de coup d’État » se poursuivent activement. Selon des sources concordantes, au moins 15 militaires ont été mis aux arrêts pour les besoins de l’enquête.
      Les soldats arrêtés lors de l’assaut et d’autres interpelés ailleurs auraient reconnus être aux ordres du capitaine Gourouza, cet officier de l’armée de l’air qui, selon d‘autres sources, a réussi à traverser la ville de Niamey d’est en ouest, de l’aéroport aux abords du palais présidentiel, avec des armes lourdes sans se faire repérer.

    • Mesures anti-Covid : Jean Castex précise les annonces d’Emmanuel Macron

      Le Point - 10h33

      Après les grandes annonces d’Emmanuel Macron mercredi soir, c’était au tour de Jean Castex de revenir sur certains points jeudi matin. Devant l’Assemblée nationale, avant un vote qui devrait être marqué par un boycott massif des oppositions, le Premier ministre a précisé certaines mesures et en a annoncé d’autres. Il a notamment annoncé que la consommation d’alcool sur la voie publique allait être interdite et que certains lieux publics en extérieur, comme les quais de Seine à Paris, pourraient être fermés.
      Alors que crèches et les établissements scolaires vont fermer pendant trois à quatre semaines, dont une à deux semaines de cours à distance et deux semaines de vacances unifiées sur tout le territoire, Jean Castex a précisé que les motifs impérieux permettant des déplacements hors de son département incluront « ceux liés à un motif familial, comme accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche ».

    • En Allemagne, la CDU d’Angela Merkel ébranlée par la corruption

      Le Monde - 10h25

      Niels Korte a déjà essayé trois fois, en vain, de se faire élire au Bundestag. Il comptait retenter sa chance cette année. Ce ne sera pas le cas. Mardi 30 mars, cet avocat, membre de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’Angela Merkel, a annoncé qu’il renonçait à se présenter aux élections législatives du 26 septembre à Berlin. La raison : au printemps 2020, il serait intervenu pour que le ministère de la santé achète des masques de protection à une société dans laquelle il détient des parts. Un contrat de 20 millions d’euros, selon le quotidien Die Welt.
      La réaction de la CDU n’a pas tardé. Tout en assurant que M. Korte n’avait « aucun reproche à se faire », le parti a salué son « sens des responsabilités » dans un contexte où la confiance doit être « la valeur centrale » de la vie politique. « Or, les révélations des derniers jours menaçaient de saper cette confiance », a commenté la CDU, manifestement soulagée par ce retrait, qui lui évite de présenter, à Berlin, un candidat soupçonné d’affairisme. Même si celui-ci, jusqu’à présent, n’a pas été inquiété par la justice.

    • mercredi 31 mars
    • La chambre d’appel de la CPI confirme l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

      Rfi.fr - 17h05

      Dans la décision qui a été lue par le juge Chile Eboe-Osuji ce mercredi, la chambre d’appel de la Cour pénale internationale indique qu’elle rejette l’appel du procureur et confirme la décision de première instance. En janvier 2019, l’ancien président ivoirien et l’ex-chef des Jeunes patriotes avaient été acquittés.
      Les deux pouces en l’air, en signe de joie et de victoire : ce fut la réaction de Laurent Gbagbo à l’énoncé du jugement de la chambre d’appel de la Cour pénale internationale ce mercredi.
      Son président a rendu son arrêt après plus d’une heure et demie passée à démonter, un à un, les arguments du bureau du procureur. Et finalement, vers 16h30, il conclut « que la chambre rejette l’appel [de l’accusation] et confirme la décision prise en première instance » : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont donc définitivement acquittés.

    • Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo bientôt fixé sur son sort

      tv5monde.com - 11h32

      La Cour pénale internationale (CPI) décide, ce mercredi 31 mars, si elle confirme ou annule l’acquittement prononcé en 2019 de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, premier ancien chef d’Etat qu’elle a jugé, lors d’un procès pour crimes contre l’humanité liés aux violences post-électorales en 2010 et 2011.
      Près de 10 ans après l’ouverture du dossier, la chambre d’appel de la CPI pourrait clore l’affaire en confirmant l’acquittement ou au contraire ouvrir la voie à un nouveau procès, souhaité par l’accusation. La procureure générale sortante de la Cour, Fatou Bensouda, a interjeté appel en septembre 2019, huit mois après l’acquittement.
      Accusés de quatre chefs de crimes contre l’humanité – meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains – Laurent Gbagbo, 75 ans, et un de ses proches, Charles Blé Goudé, ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes ivoiriens surnommé « le général de la rue », ont été acquittés en janvier 2019 et libérés sous conditions un mois plus tard.

    • Canal de Suez : comment ont-ils déplacé l’Ever Given ?

      bbc.com - 11h12

      Le Ever Given, d’une longueur de 400 mètres, était coincé dans la boue et le sable à l’extrémité sud du canal depuis mardi. Une flotte de remorqueurs, utilisant des câbles ou se plaçant directement à côté du navire en difficulté, a travaillé pendant plusieurs jours pour le libérer. Le logiciel de suivi des navires montre maintenant que le navire est libéré des deux rives et se déplace vers le nord le long du canal.
      Alors que les remorqueurs s’efforçaient de déplacer le navire au cours de la semaine, des dragues ont été utilisées pour extraire la boue et le sable sous la proue et la poupe du navire.
      Ces dragues sont un spectacle familier sur le canal de Suez, a déclaré l’expert maritime Sal Mercogliano. Elles sont utilisées pour draguer continuellement la voie navigable afin de la maintenir navigable.
      « De grandes machines s’enfoncent dans l’eau et arrachent essentiellement la terre du fond, que l’on peut ensuite déposer à terre ». La société qui gère l’exploitation du navire, Bernhard Schulte Shipmanagement (BSM), a déclaré qu’une « drague suceuse » spécialisée supplémentaire avait été amenée, capable de déplacer 2 000 mètres cubes de matériau par heure.

    • L’armée française aurait bien commis une bavure au Mali, selon un rapport de la Minusma

      Le Monde Afrique - 10h39

      Une enquête des Nations unies dans le pays assure que la frappe du 3 janvier sur le village de Bounti a visé un mariage et tué notamment dix-neuf civils. Ce que l’armée française réfute en contestant « la méthodologie » du rapport.
      C’était un rapport très attendu à Bamako comme à Paris. Le résultat d’une enquête dont l’objectif était d’essayer de démêler le vrai du faux à la suite d’une frappe française contestée, réalisée dans le cadre de l’opération « Barkhane », le 3 janvier, à la lisière du village de Bounti, dans le centre du Mali.
      Près de trois mois après les faits, la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a rendu publiques, mardi 30 mars, les conclusions de ses investigations. Elles mettent en cause de manière frontale les forces françaises déployées au Sahel alors que Paris tente péniblement depuis de longs mois de revoir son engagement dans la région.

    • Affaire Bouaké: les témoins se remémorent le bombardement au premier jour du procès

      Rfi.fr - 10h35

      Première journée d’audience, lundi 29 mars à Paris, au procès du bombardement de Bouaké. Le 6 novembre 2004, deux avions de l’armée ivoirienne ciblaient une base française dans cette ville de Côte d’Ivoire, faisant 10 morts et 38 blessés. Les appareils étaient pilotés par des mercenaires biélorusses et assistés de copilotes ivoiriens. Cette journée a été consacrée à l’appel des témoins, au rappel des faits et aux premières auditions.
      Gérard Moricard, ex-commandant de la brigade prévôtale de Bouaké, tente de « ramasser ses souvenirs malgré l’écoulement du temps » comme l’y enjoint le président. En deux mots, il brosse le contexte : la tension liée à l’offensive des forces loyalistes ; l’eau, l’électricité et le téléphone coupés. Lui est dans une autre emprise française, à 2 ou 3 km de distance du lycée Descartes, quand celui-ci est bombardé. Il lui faudra pourtant attendre plus de trois heures pour s’y rendre. La foule s’est massée aux alentours mais, surtout, il reçoit l’ordre « d’attendre que l’espace aérien soit sécurisé ».

    • Espionnage : un officier italien arrêté, l’ambassadeur russe convoqué

      Le Point - 10h30

      Un officier de la marine italienne a été arrêté en flagrant délit d’espionnage au bénéfice de la Russie, en compagnie d’un officier russe auquel il remettait des documents « classifiés », ont indiqué mercredi les forces de l’ordre italiennes dans un communiqué. « Dans la soirée d’hier » (mardi), les forces de l’ordre « ont arrêté un officier de la marine militaire, selon ce communiqué, qui précise qu’un officier russe a également été interpellé.
      L’opération, réalisée sous la supervision du contre-espionnage italien et de l’état-major de la défense, « a visé un capitaine de frégate de la marine militaire et un officier accrédité auprès de l’ambassade de la Fédération russe, tous les deux étant accusés de graves délits concernant l’espionnage et la sécurité d’État », précisent les carabiniers. « L’intervention a eu lieu au moment d’une rencontre clandestine entre les deux hommes, surpris en flagrant délit après la cession de documents classifiés par l’officier italien en échange d’une somme d’argent. » L’officier italien a été arrêté, mais le cas de l’officier russe est encore en cours d’examen en raison de son statut diplomatique, conclut le communiqué.

    • Niger: «Situation sous contrôle» après des tirs entendus près du palais de la présidence

      Rfi.fr - 10h28

      Des tirs nourris ont été entendus durant cette nuit du 30 au 31 mars, à Niamey, au Niger, dans le quartier administratif proche du palais de la présidence. Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues et la situation s’est apaisée après un quart d’heure, selon des sources sécuritaires.
      Vers 3 heures du matin, cette nuit, il y a eu des tirs nourris, en effet, dans le secteur de la présidence de la République et du ministère des Affaires étrangères à Niamey, la capitale du Niger, au bord du fleuve Niger. Des tirs qui provenaient, selon de bonnes sources, de quelques éléments de l’armée. La Garde présidentielle a riposté à l’arme lourde.
      Ce matin, tout est rentré dans l’ordre. En centre-ville, la circulation est fluide. Tout est sous contrôle, nous dit une source autorisée… Les forces de l’ordre sont déployées en nombre, ce matin, au rond-point Hôpital et devant le siège de l’Assemblée nationale.

    • vendredi 26 mars
    • L’Afrique face au Covid-19 : douze pays ont reçu des vaccins chinois

      Le Monde Afrique - 16h01

      La Mauritanie a reçu 50 000 doses du vaccin chinois Sinopharm, mercredi 24 mars, ainsi qu’un lot de respirateurs envoyé par Pékin. « C’est un événement majeur dans l’histoire des relations sino-mauritaniennes, marquant une nouvelle étape dans la coopération bilatérale dans la lutte contre la pandémie » de Covid-19, s’est félicité le chargé d’affaires Wang Jian sur le site de l’ambassade de Chine à Nouakchott.
      Il fait également la liste des précédents dons accordés et vante la diplomatie chinoise en faveur d’un « vaccin du peuple », « accessible, abordable et fiable » pour tous les pays en développement. Selon les affirmations de M. Wang, Pékin est « en train d’accorder l’aide vaccinale sans contrepartie à 69 pays en développement, a exporté ou est en train d’exporter des vaccins dans plus de 40 pays [à travers le monde] et soutient une dizaine de pays dans la production et la transformation de vaccins chinois, contribuant ainsi à accroître la capacité de production mondiale ».
      Outre la Mauritanie, onze pays africains ont reçu le vaccin chinois : le Congo-Brazzaville, l’Egypte, le Gabon, la Guinée, la Guinée équatoriale, le Maroc, le Mozambique, le Niger, le Sénégal, les Seychelles et le Zimbabwe. Le Niger est celui qui en a reçu la plus grosse quantité, avec 400 000 doses.

    • Vaccin : Paris accuse Londres de faire du « chantage » à la livraison

      Le Point - 15h56

      Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, a tapé du poing sur la table, vendredi 26 mars, sur France Info. Il a accusé le Royaume-Uni de faire du « chantage » sur les livraisons de vaccin AstraZeneca parce qu’il y aurait un « problème » de stocks pour l’administration de la deuxième dose aux Britanniques déjà vaccinés une fois. « On ne peut pas jouer comme cela un peu au chantage dans la mesure où on a voulu vacciner à tour de bras [pour] la première dose et on se trouve un peu handicapé pour la seconde. L’Europe n’a pas à faire les frais de cette politique-là », a-t-il déclaré.
      « Le Royaume-Uni s’est enorgueilli d’avoir bien vacciné pour la première dose sauf qu’ils ont un problème de deuxième dose. On est vacciné quand on a fait les deux doses. Aujourd’hui, il y a autant de vaccinés des deux doses en France qu’au Royaume-Uni », a-t-il assuré.
      Selon les dernières données, le Royaume-Uni a vacciné avec deux doses environ 5,3 % de sa population adulte et la France 5 %. En revanche, l’administration d’une seule dose de vaccin apporte déjà une efficacité indéniable. Des études ont montré une protection importante contre les hospitalisations même après une seule dose.

    • Côte d’Ivoire: Patrick Achi nommé officiellement Premier ministre par le président Ouattara

      Rfi.fr - 15h51

      Patrick Achi est un maillon essentiel de l’appareil d’État RHDP, surtout depuis la mort d’Amadou Gon Coulibaly en juillet 2020. Il a une image un peu similaire, celle d’un grand technocrate loyal au président Ouattara. Une image d’homme parfois austère, plongé dans ses dossiers, aux antipodes de celle de son prédécesseur, Hamed Bakayoko, truculent, populaire, proche des stars comme des gens simples. Mais les deux hommes, complémentaires, affichaient en public une certaine proximité et collaboraient étroitement.
      Patrick Achi a 65 ans. Il est né à Paris d’un père ivoirien et d’une mère française. Ingénieur de formation, il travaille une quinzaine d’année dans le privé avant d’être nommé pour la première fois ministre en 2000.Ce cadre du PDCI est resté dans les différents gouvernements, jusqu’en 2017 date à laquelle il devient le secrétaire général de la présidence.
      Il ne quittera plus Alassane Ouattara et restera au RHDP même après le divorce Ouattara / Bédié. Il est depuis, devenu l’un des hommes de confiance du président. Originaire de la Mê, région du sud-est du pays, il est député depuis 2011 et président du Conseil régional depuis 2013.Patrick Achi doit maintenant soumettre une équipe gouvernementale à Alassane Ouattara. Ce devrait être, dit-on, après la rentrée parlementaire du 1er avril.

    • jeudi 25 mars
    • Libye: le chef de guerre Mahmoud al-Werfalli assassiné dans les rues de Benghazi

      Rfi.fr - 14h08

      Selon des sources sécuritaires, Mahmoud al-Werfalli a été abattu par des hommes armés non identifiés alors qu’il se trouvait dans son véhicule, dans le centre de Benghazi. Grièvement blessé, il a été évacué au centre médical de Benghazi, où il est décédé.
      Al-Werfalli était un commandant dans la Brigade Al-Saiqa, une unité des forces spéciales affiliée à l’armée nationale libyenne du maréchal Haftar. Connu pour ses exécutions sommaires de prisonniers politiques, il était accusé par la CPI de « crimes de guerre », « torture », « traitements cruels », « crimes contre l’humanité » pour les meurtres de 33 personnes entre juin 2016 et juillet 2017.
      Mahmoud al-Werfalli était notament accusé d’avoir exécuté par balle dix personnes devant une mosquée de Benghazi, en janvier 2018. Des exactions qui ne l’ont pas empêché d’être promu par le maréchal Haftar, avait déploré la procureure générale de la CPI, Fatou Bensouda.

    • Vaccins contre le Covid-19 : l’Afrique rêve de s’affranchir des laboratoires occidentaux

      Le Monde Afrique - 14h03

      L’écart entre le nombre de vaccins administrés dans les pays riches et les pays pauvres « se creuse » et devient « grotesque » : le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, n’a pas masqué sa consternation, lundi 22 mars, pour décrire une situation de plus en plus inégale dans l’accès à la vaccination contre le Covid-19. L’Afrique, où presque tous les pays dépendent du mécanisme de solidarité Covax pour recevoir leurs premières doses, est la première concernée. Cette initiative, sous l’égide de l’OMS, a pour objectif d’assurer gratuitement la vaccination de 20 % de la population de 92 pays à revenus faibles et intermédiaires d’ici à la fin de l’année. Au 22 mars, 15,2 millions de doses avaient été livrées aux pays du continent sur les 600 millions promises.
      Pour renverser cet ordre des choses, l’Afrique du Sud et l’Inde tentent depuis cinq mois d’ouvrir une brèche à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en plaidant pour une levée temporaire des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins et les autres produits médicaux nécessaires à la lutte contre la pandémie. Sans succès. Le texte soumis aux 164 pays membres n’a toujours pas été examiné et, de l’aveu même de ceux qui y sont opposés, tout est fait pour que la discussion continue de « tourner en rond ».

    • mercredi 24 mars
    • Atlético Madrid : Moussa Dembélé victime d’un malaise à l’entraînement

      eurosport.fr - 17h02

      Fort heureusement, l’inquiétude est désormais passée. Mais Moussa Dembélé a fichu une sacrée trouille à l’Atlético de Madrid ce mardi. Alors qu’il s’étirait lors de l’entraînement du jour des Colchoneros, l’ancien attaquant de l’OL s’est alors subitement écroulé au sol, comme le dévoile une vidéo publiée par les médias espagnols. Ses coéquipiers se sont immédiatement occupés de lui et le Français a fini par reprendre connaissance et rejoindre en marchant l’ambulance garée près du terrain d’entraînement.
      « Ce malaise a été provoqué en raison d’une chute de tension artérielle », écrit la Cadena Cope ce mardi soir, précisant que les constantes vitales du joueur sont « normales ». Après être resté en observation quelques heures, et comme publié par le média espagnol via des images exclusives, Dembélé a ensuite pu regagner son domicile par ses propres moyens. On peut même y voir l’ex-buteur de l’OL lever le pouce vers les caméras, comme pour assurer qu’il allait bien.

    • Algérie : une pénurie d’huile inquiète à l’approche du ramadan

      Le Point - 09h44

      Une pénurie mal venue, à un mois du début du ramadan. Selon plusieurs médias algériens, cités par Courrier international, le pays fait actuellement face à un manque important d’un produit essentiel, notamment à l’approche du mois saint : l’huile alimentaire. Alors que les rayons vides s’accumulent, la population inquiète se rue sur les dernières bouteilles.
      En reportage dans une supérette, le quotidien El Watan raconte : « Il y avait à peine quelques bouteilles d’un ou deux litres exposées à la vente. Les autres gammes du produit, notamment les bidons de cinq litres, sont introuvables. » Dans une ville située à une cinquantaine de kilomètres d’Alger, les forces de l’ordre ont même dû intervenir pour apaiser les tensions de toute une file d’attente.

    • Congo : après la réélection de Sassou-Nguesso, l’opposition s’insurge contre un scrutin «calamiteux»

      Rfi.fr - 09h30

      Après 37 années cumulées à la tête du pays, Denis Sassou-Nguesso doit repartir pour un nouveau mandat de cinq ans en tant que président du Congo-Brazzaville. Le chef d’État a été réélu avec 88, 57% des voix, selon les résultats provisoires annoncés mardi par Raymond Mboulou, le ministre de l’Intérieur. Après avoir salué ses partisans et formulé des vœux de prospérité, Denis Sassou-Nguesso a lancé un message aux candidats battus dans cette élection. Il leur a rappelé que le Congo-Brazzaville était un bien commun.
      La rapidité de ces résultats provisoires est le grief le plus souvent repris. Mathias Dzon, arrivé troisième selon ces résultats avec 1,90% des suffrages, estime qu’ils ont été compilés dans la précipitation : « Ce n’est pas en un jour qu’on peut compiler les résultats venus de tout le Congo, et ce n’est pas de cette façon qu’on peut les donner. Il y a quelque chose qui étonne : dans la plupart des résultats, on suit l’ordre de présentation des candidats sur le bulletin de vote. Donc, c’est quelque chose de préconçu. » Même son de cloche pour Jean-Jacques Yhombi-Opango, allié de feu Guy-Brice Parfait Kolelas, qui est arrivé deuxième avec 7;84% des voix

    • mardi 23 mars
    • Australie : la diffusion de vidéos d’actes sexuels au sein du Parlement crée un scandale

      Le Monde avec AFP - 12h27

      La diffusion de vidéos montrant des employés du gouvernement conservateur australien se livrant à des actes sexuels dans le Parlement, dont un se masturbant sur le bureau d’une députée, a fragilisé un peu plus, mardi 23 mars, l’exécutif, de plus en plus mis en cause pour le sexisme de la classe politique.
      Le premier ministre conservateur Scott Morrison, dont la position était déjà ébranlée par sa gestion de plusieurs affaires, parmi lesquelles celle d’une employée accusant un ex-collègue de viol, a dénoncé des comportements « scandaleux ».
      La ministre des femmes – également ministre des affaires étrangères –, Marise Payne, a déclaré aux médias que ces révélations étaient « plus que consternantes » et qu’elles renforçaient la nécessité de l’enquête qui a été ordonnée par le gouvernement sur la culture de travail au Parlement.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

SondageSorry, there are no polls available at the moment.