Société › Société

Insécurité: Cambriolages en série dans les services administratifs

Depuis le mois d’octobre 2008, cinq administrations publiques ont été visitées par des malfrats

La nuit du 12 au 13 janvier 2009, des hors-la-loi sont entrés, par la toiture, dans les locaux de la direction générale des Impôts de Yaoundé. D’après certaines sources, les malfaiteurs ont profité des travaux qui ont cours en ce moment sur la façade principale du bâtiment pour opérer leur forfait. Les deux bureaux les plus visés, selon des informations recueillies à bonne source, sont celui du directeur général lui-même, et celui du chef de la cellule des remboursements des crédits Tva. Aucune estimation n’est précise en ce qui concerne les pertes. Ce cas vient rallonger la liste des cambriolages perpétrés dans les administrations publiques.

Quelques jours plus tôt, plus précisément le week-end dernier, le bureau du Général James Tataw Tabe, logé au 1er étage du bâtiment rattaché au ministère de la défense, en face du mess des officiers avait été visité. Des malfrats avaient alors emporté une somme de 1.5 millions de Fcfa qu’il gardait dans son tiroir ainsi que son ordinateur portable. Ces derniers s’étaient introduits dans la pièce par effraction. Ils ont dû forcer la porte, et casser le mur par endroits. D’après quelques sources, les cambrioleurs se sont servis d’une échelle pour atteindre la vitre qu’ils ont brisée afin de s’introduire dans le bureau. Sans toutefois attirer l’attention des postes de garde qui travaillent tous les jours, 24h/24. On se souvient également que le 7 octobre 2008, un incendie avait consumé le bureau du général Nganso situé au 3e étage du même bâtiment du ministère de la Défense baptisé «le Pentagone ». Et l’enquête ouverte depuis lors n’a pas encore eu de suite.


www.cameroon-one.com)/n

Le 28 novembre 2008, ce sont trois directions de la Délégation générale à la sureté nationale(Dgsn) qui ont été cambriolées. Notamment la police des frontières, les Renseignements généraux et la direction des finances. La nuit du 1er au 2 décembre dernier, les cambrioleurs ont refait surface. Cette fois-ci, ce sont plusieurs bureaux de la direction des affaires du ministère des Relations Extérieures qui ont été visités, sans aucune infraction. Le premier janvier 2009, c’était au tour du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation de recevoir la visite de ces hors-la-loi qui opèrent. Alors que les postes de garde qui y officient 24h/24 sont en place.

Suite à ces cas de vol enregistrés ces derniers mois dans les administrations publiques, les populations inquiètes s’interrogent sur ce qui se passe réellement. Comment en effet comprendre que la Dgsn, ainsi que le ministère de la Défense soient cambriolés avec autant de facilité. Dans ces situations, l’hypothèse d’un complot en interne orchestré par certains responsables n’est pas à exclure. Surtout avec l’opération Epervier qui vient de reprendre son envol. Egalement, l’hypothèse des remaniements ministériels qui tardent à venir est envisagée par certaines personnes.


Journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut