Société › Faits divers

Insécurité: Des coupeurs de route sur l’axe Douala-Bafoussam

Le 28 septembre 2012, ils ont frappé dans l’arrondissement de Bandja, région de l’Ouest Cameroun, arrachant plus de 10 millions aux passagers

Barricades
L’assaut a été lancé à 2 heures du matin, confient des sources généralement bien informées. Ces bandits, plus de 20, apprend-on sont partis de Bafoussam, à bord des bus, avec les passagers à destination de Douala. D’après plusieurs indiscrétions, depuis la matinée de jeudi, ils filaient un homme d’affaires, originaire de l’arrondissement de Santchou, dans le département de la Menoua. Dans la matinée de jeudi, ce dernier avait fait une transaction bancaire d’environ 10 millions de francs. « Sauf qu’entre le temps de prendre de l’argent à la banque et l’heure de l’achat du ticket de transport à Féric voyages vers 23 heures, il avait eu à faire des dépenses dans la ville de Bafoussam », confie un témoin. Les bandits qui étaient alors à ses trousses empruntent des bus différents, question de mieux réussir leur opération. Alors que les cars et bus qui voyageaient en demi cortège étaient proches de la ville de Bafang, les malfaiteurs, armés de fusils et des couteaux, crient «haut les mains» dans les véhicules et contraignent les conducteurs à s’immobiliser. Des coups de feu tirés en l’air vont plonger les passagers dans une psychose totale. Une fois descendus des véhicules, munis des armes dont des kalachnikovs, les bandits posent des barricades sur la chaussée, entre l’arrondissement de Banja et la ville de Bafang. Ils se jettent comme des fauves sur la cible principale, l’homme d’affaires filé, et le dépouillent de la somme de 5 millions Fcfa.

Une heure d’opération
Pendant plus d’une heure de temps, ils immobilisent des véhicules et opèrent une fouille systématique des passagers. Argent, bijoux, téléphone portables et ordinateurs sont emportés. « Un passager qui se rendait à Foumban dans le département du Noun pour les funérailles a confié à un proche que les bandits lui ont pris la rondelette somme de 5 millions de francs », confie un passager de Féric, encore sous le choc. Au terme de l’opération, fort heureusement, aucune perte en vie humaine et encore moins de blessés enregistrés. Pour s’échapper, confient les témoins, les bandits se sont emparés d’une petite voiture de marque Toyota KE 80, appartenant à un prêtre, tombé lui aussi dans l’embuscade. Ledit véhicule a d’ailleurs été abandonné au niveau de l’arrondissement de Kékem, toujours dans le département du Haut-Nkam, en allant dans le Littoral. Preuve que les bandits se sont sauvés dans la nature. C’est aux environs de 3 heures du matin, soit une heure après l’attaque des coupeurs de route, que le commandant de compagnie de gendarmerie de Bafang, Denis Kouemgui, a été informé. Malheureusement, la chasse à l’homme n’a permis de trouver que le véhicule du prêtre abandonné. L’axe lourd Bafoussam – Douala vient d’être de nouveau pris en otage par des coupeurs de route. Après l’attaque lancée par des coupeurs de route, il y a quelques mois, au niveau du col Batié, et qui a fait un mort et de nombreux blessés graves.

Image d’illustration
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé