Société › Faits divers

Insolite: Un chat « mange » la main d’un enfant à Yaoundé

L’histoire a eu lieu mardi soir à Elig Edzoa

Frayeur ce mardi vers 14h non loin du marché d’Elig Edzoa. Un chat fou s’est décidé à en finir avec la main d’un petit garçon de 3 ans. Nous ne savons pas comment ça a commencé. Nous avons seulement vu le chat sur la main de l’enfant, il le croquait. L’enfant se défendait en criant. Nous avons donc accouru pour essayer d’arracher l’enfant des crocs du chats. Mais malgré les coups de balais que le chat reçoit, il maintient ses crocs acérés dans la chair du jeune garçon. L’une des voisines s’emploie alors à ouvrir enlever la bouche du chat avec sa main. Le plan réussit. Mais le chat continue avec ses griffes et fait plusieurs traits sur la main de l’enfant avant d’être mis Ko. C’est « alors que j’ai pu me lever pour lui donner le coup de grâce », complète Yvette, la mère de l’enfant, visiblement encore éprouvée. Elle ajoute: »Lorsque j’ai vu mes voisines courir vers le chat, je n’ai pas pu bouger! Mes pieds étaient comme bloqués! ». Comme quoi, si elle avait été seule le chat aurait pu tuer son petit Ferdinand, âgé de trois ans. Aussitôt après l’incident, l’enfant a été conduit au dispensaire du coin d’où on l’a dirigé vers le Centre pasteur, en compagnie du propriétaire du chat qui a pris en charge une bonne partie des dépenses.

La main de la victime

Journalducameroun.com)/n

Le mystère demeure sur les raisons pour lesquelles ce chat a jeté son dévolu sur le petit Ferdinand. « Il ne s’amusait même pas avec le chat. Il jouait avec les enfants des voisins. Moi, je tressais ma voisine. Nous avons seulement vu le chat surgir et bondir sur la main de l’enfant », renchérit la maman. Elle révèle néanmoins que ce chat noir n’en était pas à son premier forfait. « Il y a deux jours, il a faillit arracher l’ il d’un enfant près de la maison de ses propriétaires. Ces derniers le recherchent même depuis plusieurs jours. Ils ont tendu des pièges, disposés de la nourriture empoisonnée pour en finir avec lui, mais en vain ». A présent, le chat qui a semé la terreur dans le quartier est mort, et ne risque pas de revenir. Car la maman, sur les conseils des proches a récupéré le corps dudit chat et brûlé, puis lui a arraché le c ur pour éliminer toute tentative de vengeance contre son fils. Seulement, la santé du petit garçon lui donne encore des sueurs froides. Celui-ci n’a cessé de chauffer pendant toute la journée, nous révèle t-elle.

Le chat calciné

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut