Eco et Business › Tech

Internet : le Cameroun occupe la 26e place du classement africain des débits les plus rapides

Ce classement est le résultat d’une enquête menée par le laboratoire américain M-Lab en partenariat avec d’autres institutions telles que le Google Open Source Research.

Le laboratoire américain Measurement Lab (M-Lab) a publié, début septembre 2017, les résultats d’une enquête sur les vitesses de téléchargement haut débit dans 189 pays du monde. Cette enquête est le fruit d’une collaboration entre la New America’s Open Technology Institute, le Google Open Source Research, le laboratoire PlanetLab, de l’Université de Princeton et d’autres partenaires.

D’après les rĂ©sultats publiĂ©s par M-Lab et compilĂ©s par le webzine Cable.co.uk, Singapour est le pays qui vient en tĂŞte du classement avec des vitesses de tĂ©lĂ©chargement de 55.13Mbps, l’Ă©quivalent de 18 min et 30 sec. Le dernier pays du classement est le YĂ©men avec seulement 0,34Mbps et il faudrait attendre deux jours et deux heures pour  tĂ©lĂ©charger une vidĂ©o HD de 7,5Go.

Sur le continent africain, c’est le Kenya qui vient en tête du classement avec  une vitesse de téléchargement de 8,8 Mbps, soit 1h et 55 mn pour  télécharger une vidéo HD de 7,5Go. Il occupe le 51e rang mondial. Le Kenya est suivi de l’Afrique du Sud et de la Tunisie, avec des vitesses respectives de 4,36 et 3,5 Mbps.


De tous les pays d’Afrique centrale, le Cameroun arrive en première position avec  0.97 Mbps. Les auteurs du rapport indiquent qu’il faut environ 17 heures et 37 minutes pour télécharger une vidéo HD de 7,5Go. Il occupe par ailleurs le 26e rang africain et le 167e rang mondial. Le Gabon quant à lui occupe le dernier rang du top 35 africain, car il faut attendre une journée et 18 heures environ pour pouvoir télécharger la même vidéo HD de 7,5Go, soit un débit de téléchargement de 0.41 Mbps.

Seulement, le magazine Tic Mag rapporte qu’au Cameroun, au Gabon, en RD Congo et au Congo, tous des pays qui utilisent déjà la technologie 4G, les internautes font l’expérience  des débits de téléchargement bien supérieurs à ce qu’indique cette étude. Les résultats de cette enquête ont également été contestés par l’Autorité maltaise des communications, qui critique l’efficacité de la méthodologie employée.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut