Société › Société

Interview de Hamadou DAWA, délégué du Gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré

« Prêter serment c’est comme jurer sur le coran »

Quelle est la perception que vous faites de cette cérémonie de prestation de serment?
Vous avez bien suivi ce que le Procureur a dit. Ce n’est pas une petite chose. Aujourd’hui, l’état civil est un problème très sérieux. Alors il ne faut pas s’amuser, il ne faut pas se laisser aller, il faut suivre les textes et tout faire pour que les choses avancent.

Selon vous est-ce que cette prestation de serment apporte quelque chose à la marche de la communauté urbaine de Ngaoundéré dans son élan vers l’embellissement de la ville ?
Oui j’avoue que tout serment demande beaucoup de sacrifices parce que les hommes ont comme l’impression que quand on vient prêter serment, c’est juste parce qu’on veut réunir des hommes et prêter serment. Ce n’est pas du tout cela. Prêter serment c’est comme jurer sur le coran, c’est comme jurer sur la bible, c’est prendre des engagements vis-à-vis de Dieu et vis-à-vis des hommes. Donc, je pense que c’est une tâche très exaltante qui nécessite beaucoup de sacrifices pour respecter tout ce qui a été prévu par la loi.

Vous avez été présenté comme quelqu’un qui connait la situation, étant donné que vous uvrez depuis longtemps dans le cadre d’Adamaoua solidarité. Les tâches désormais sont beaucoup plus étendues avec l’administration et le parquet. Est-ce que ça va être la même chose que par le passé?
Bien sûr, si avant on a travaillé dans de bonnes conditions, si le partenariat a marché, je ne vois pas pourquoi ce partenariat ne marcherait pas aujourd’hui. Je pense que c’est un atout encore supplémentaire dans ma vision des choses, dans la lutte contre la sous-scolarisation et je pense que je ferai mieux que par le passé.

Ahmadou DAWA
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé