Société › Société

Iric-Diplomatie: Sous la pression, le Minesup réhabilite les sept candidats

Le Pr. Jaques Fame Ndongo a publié lundi une troisième liste pour les résultats du concours d’entrée dans la filière diplomatie, portant le nombre d’admis de 15 à 22. La main du chef de l’Etat

Les sept candidats initialement admis au concours d’entrée en filière diplomatie à l’Iric le 27 février dernier, avant de constater que leurs noms ne figuraient plus dans une seconde liste publiée le même jour, ont été réhabilités ce lundi, relève un communiqué publié par le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, et lu sur la radio publique nationale.

Le communiqué du Minesup signé ce 09 mars se présente comme la troisième liste au concours d’entrée au cycle de Master professionnel en Relations Internationales, filière Diplomatie, à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) de l’Université de Yaoundé II au titre de l’année académique 2014-2015. Le Pr. Jacques Fame Ndongo avait déjà publié deux listes le 27 février dernier. Le nombre d’admis passe ainsi de 15 à 22, en y intégrant les sept noms de la première liste qui avaient disparu dans la seconde.

Nti Estelle Nadia, précédemment deuxième sur la première liste; Mebenga Lucien Thierry, précédemment cinquième; Oyono Ottou Didier Hervé, précédemment septième; Ayuk Marguerite Josiane, précédemment onzième; Minka Minyem Joseph Stéphane, précédemment treizième ; Simeu Djoko Brice Cardeau, précédemment quatorzième» ; Nkwati Hans Pekwanga, précédemment deuxième sur la liste d’attente de la première liste, qui avaient tous été écartés, vont ainsi débuter les cours aux côtés de leurs camarades dans la filière diplomatie «le 10 mars à 8h».

Samedi encore, le ministre de l’Enseignement supérieur justifiait la publication de deux listes avec la suppression/remplacement de quelques noms par le souci de répondre aux questions d’équilibre régional, un principe consacré d’après ses démonstrations dans la Constitution camerounaise et la Loi sur l’orientation de l’enseignement supérieur.

Sur la radio publique nationale ce lundi au cours du journal de la mi-journée, le Minesup a indiqué que la première liste était fondée sur la thèse d’une «méritocratie académique absolue»; tandis que la seconde aurait pris en compte la «méritocratie académique régionale». La troisième liste publiée ce lundi assurant ainsi la synthèse des deux. Selon Jacques Fame Ndongo, la liste publiée initialement, à l’origine de toute la polémique, ne faisait pas apparaître les admis des régions de l’Adamaoua, de l’Est, du Nord et du Nord-Ouest.

Face à la controverse suscitée par la publication de deux communiqués portant résultats du concours d’entrée en diplomatie, le Pr. Jacques Fame Ndongo assure s’en être remis à la Présidence de la République pour la marche à suivre.

«J’ai eu le feu vert hier (dimanche, ndlr) à 23h », a-t-il indiqué ce 09 mars sur la Crtv. «C’est la Présidence de la République qui fixe le quota et qui peut faire sauter le verrou», a -t-il expliqué. Exceptionnellement cette année académique, l’Iric aura ainsi 22 étudiants au lieu de 15 comme à l’accoutumée.

«C’est le Cameroun qui a gagné avec ses 10 régions et non avec six régions sur quatre», soutient le Minesup qui refuse mordicus d’avoir été désavoué par le président de la République.

«Est-ce que le président peut désavouer la République?», A-t-il questionné, en rappelant les lois dont le Cameroun s’est dotées en matière de discrimination positive et d’équilibre régional dans ses institutions.

La liste définitive publiée le 09 mars 2015

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo
DR)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé