Sport › Football

Issa Hayatou: « personne ne m’a contacté pour aller vers les interrogatoires »

Le président de la Confédération africaine de football (Caf) est de retour au Cameroun après avoir conduit les travaux de l’élection du président de l’instance faitière de football mondial

Le président de la Confédération africaine de football (Caf) est de retour au Cameroun après avoir conduit, en sa qualité de vice-président de la Fifa, les travaux de l’élection de président de l’instance faitière de football mondial. Une élection organisée lors du congrès électif tenu à Zurich en Suisse, dans une atmosphère tendue, marquée par un scandale de corruption.

Avant la tenue des travaux dudit congrès le mercredi 27 mai, la presse avait fait état de l’interpellation d’une dizaine des membres du Comité exécutif par la justice américaine. Il était reprochés à ceux-ci d’avoir entre autres «sollicité et obtenu des pots-de-vin dans le cadre des processus d’attribution des Coupes du monde 1998 et 2010».

Indexé dans cette affaire, Issa Hayatou s’est prononcé à son arrivée à Yaoundé.

«Mercredi (27 mai 2015), quand il y a eu irruption de la police helvétique dans notre hôtel, je n’ai jamais été inquiété par qui que ce soit. Et, j’ai mené à bon port mon programme. En partant d’ici (Cameroun, ndlr) j’avais ce programme que j’ai respecté la lettre. Personne ne m’a rien dit, personne ne m’a contacté pour aller vers les interrogatoires. Mais à ma grande surprise, j’ai appris que j’ai été interdit de sortir du territoire suisse parce que la police est venu me chercher et ils m’ont entendu pendant 9 heures», a réagi le président de la Caf dans un entretien avec nos confrères de la radio nationale du Cameroun, Crtv.

«De toutes les façons, ça fait 20 ans qu’on m’accuse. Surtout la presse camerounaise et la presse anglaise. Ce sont les deux presses qui racontent des choses sur mon compte. Mais ça ne fait rien, c’est la vie», a-t-il ajouté très choqué.

Malgré cette controverse, Joseph S. Blatter a été réélu avec le soutien de la Caf qui, par la voix de son président, estime «qu’il a vraiment aidé le continent par l’attribution de la Coupe du monde 2010» à l’Afrique du sud.

Cette attribution n’est pas le seul argument qui a poussé le continent noir à adhérer à la cause du Suisse (79 ans), qui est à son cinquième mandat. Hayatou évoque également «les différents stages qu’il a organisé, les différentes installations sportives qu’il a fait construire sur notre continent». Et avec tout ceci, «l’Afrique est très consciente de cette situation. Elle voit ses infrastructures et son football se développer».

Issa Hayatou, président de la Caf.
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé