Sport › Football

Iya Mohammed entendu à la police judiciaire

Le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a été auditionné lundi dernier à Yaoundé

L’affaire de la gestion des fonds alloués par l’Etat du Cameroun à la Fécafoot est loin d’être clause. Depuis 2005, la sous direction des enquêtes économiques de la police judiciaire (Sdeef) veut voir clair sur la gestion de la Fécafoot. C’est ainsi que lundi dernier, Iya Mohammed, le président de la Fécafoot a été entendu. Si rien n’a filtré des échanges entre le président de la Fecafoot et les enquêteurs de la Police judiciaire, selon nos informations Iya Mohammed a été auditionné, pendant plusieurs heures, sur les malversations financières présumées de son équipe de collaborateurs à la Fecafoot, à la suite d’une plainte de l’Etat du Cameroun déposée en mai 2005, au sujet des retombées financières, matérielles, du sponsoring, des droits de retransmission audio-visuelles dans les stades, la publicité, des participations des Lions indomptables de football aux diverses compétitions internationales.

A en croire Junior Binyam, le chargé de la communication de la Fécafoot, cité par Le Jour: « Cette affaire remonte à près de sept ans, mais elle n’évolue pas. Je ne sais pas pourquoi on parle de détournement de deniers publics ici. On ne peut pas parler de deniers publics, car il n’existe pas de deniers publics dans les comptes de la Fécafoot. Et même s’il y a malversation, il est difficile de poursuivre qui que ce soit à la Fécafoot, parce que, quand l’argent public arrive à la Fécafoot, il est directement géré par les responsables du ministère des Sports et de l’Education physique ». Toutefois, l’on se souvient de l’affaire du «trop perçu» de la Coupe du monde 2010, où Iya Mohammed fut très embarrassé pour avoir perçu l’argent des fonds publics. En effet, le «trop perçu» de 13 responsables camerounais ayant fait partie de la délégation officielle du Cameroun au mondial 2010 en Afrique du Sud s’élevait à 235 millions de F cfa. Au terme d’une compétition où les joueurs, principaux acteurs du football, ont reçu chacun 45 millions F cfa, trois administrateurs du football, (Iya Mohammed, Mme Cecile Betala, alors directrice de sport de haut niveau au Minsep et André Nguidjol, responsable administratif des équipes nationales), ont perçu chacun 90 millions F cfa !

Une somme jugée énorme par le Premier ministre Philémon Yang. C’est ainsi que sous la pression du PM, lya Mohammed avait remboursé 45 millions de F cfa. Un bref communiqué du Secrétaire général de la Fecafoot publié sur le site internet de la Fédération était venu confirmer la nouvelle: «Contrairement à certaines informations diffusées par certains médias, les primes perçues par les membres visés de la Fédération camerounaise de football dans le cadre de la coupe du monde de la Fifa Afrique du Sud 2010, ont été effectivement reversées au Trésor public conformément aux instructions de monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement». Si les recherches de la sous direction des enquêtes économiques de la police judiciaire (Sdeef) mettent autant de temps pour trouver les failles, c’est que la distraction des fonds, s’il y a eu lieu, a été très bien dissimulée.

Iya Mohammed, président de la Fédération camerounaise de football
Jean Jacques Ewong/journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé