Société › Société

Jade Cameroun, pour un traitement professionnel de l’information

Depuis quelques mois, cette agence a entamé le difficile chantier de la vulgarisation des droits de l’homme en milieu carcéral au Cameroun.

Nombreuses sont les agences d’information qui ont pignon sur rue au Cameroun et parmi celles-ci, figure en bonne place, l’agence Jade: journalistes d’action pour le développement, Cameroun. Cette agence de presse multimédia indépendante basée à Douala est dirigée par Etienne Tasse, celui-là même qui fut le président de Syfia International de 1999 à 2002. Jade Cameroun, grâce à son réseau de journalistes, vise à promouvoir le journalisme d’investigation en Afrique centrale, l’échange des informations entre d’Afrique, d’Asie, Haïti, et surtout, faire raisonner très fort la voix de l’Afrique dans la presse européenne. L’agence est en outre connue pour son combat en faveur du journalisme d’investigation, difficile à pratiquer dans un pays où l’accès aux sources d’informatio n’est pas la chose la plus facile, notamment pour la presse locale. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a opté depuis son existence de produire des articles d’investigation et des reportages, voire enquêtes de haute qualité, et de les mettre ensuite à la disposition des journaux partenaires pour publication. Le Messager, Mutations, Dikalo, La Nouvelle Expression, L’effort Camerounais, La Voix Du Paysan, Ouest Echo, etc., sont autant de journaux qui accompagnent Jade dans cette optique. La presse cybernétique n’est pas en reste, puisqu’il y’a encore quelques mois, un bulletin électronique hebdomadaire et un article mensuel, étaient diffusés aux abonnés. Jade Cameroun, c’est aussi son volet radio qui lui permet de produire des magasines de qualité portant généralement sur la sensibilisation des populations sur les phénomènes liés à la santé et vih, la femme, l’environnement, et actuellement, les droits de l’homme en milieu carcéral. Et cette production bénéficie des soutiens de l’union européenne et de l’Ong française Ouest Fraternité. Une fois terminés, ces magasines sont livrés sous forme de CD prêts à diffuser, aux radios partenaires des pays membres de la francophonie. Au Cameroun, certaines radios locales basées dans les zones rurales en occurrence, traduisent le contenu en langue locale.

L’agence contribue aux productions des articles et émissions radios à l’échelle internationale, comme ce fut le cas avec CTA en Hollande. L’agence a aussi contribué à la production des dossiers spéciaux et autres articles dans le cadre du réseau Syfia International. Des productions reprises par les journaux de plusieurs continents. Au delà de tout cela, l’agence ne s’est jamais éloignée de sa mission première : former et recycler les journalistes. Depuis 1998, nous avons ainsi formé plusieurs journalistes camerounais aux techniques du journalisme d’investigation. Une formation – action dont les résultats sont aussitôt quantifiables. En 2000, la Coopération française a financé la formation dans notre agence de deux journalistes tchadiens Nous restons par ailleurs ouvert à toute entreprise, organisation, rédaction ou individu ayant ce besoin, confie M. Tasse.

Jade Cameroun, pour un traitement professionnel de l’information
Jade Cameroun)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé