› Non classé

Jean-Baptiste Baskouda : du sénat au Conseil constitutionnel

Jean Baptiste Baskouda. ©Droits réservés

Nommé au Sénat en 2013, l’administrateur du travail a une nouvelle fois bénéficié de la confiance du chef de l’Etat.

Jean-Baptiste Baskouda est né le 24 août 1957 à Tokombéré, dans le Mayo-Sava (Extrême-nord). La poursuite de ses études le conduira à Ngaoundéré pour le secondaire, puis, à Yaoundé pour le supérieur. Comme tous les jeunes de son époque, c’est à l’université de Yaoundé qu’il s’inscrit, précisément à la faculté de droit et des sciences économiques.

Il est ensuite admis à l’Enam et en sort administrateur du travail, après deux années de formation. C’est dans la ville d’Edéa qu’il est envoyé pour occuper son premier poste d’affectation. Nous sommes au début de l’année 1985. Il est ensuite nommé administrateur municipal dans son Tokombéré natal. Pas pour longtemps. En août de la même année, Jean-Baptiste Baskouda, 28 ans, devient secrétaire d’Etat à l’Administration territoriale. A peine trois ans plus tard, c’est à la présidence de la République qu’il est appelé à servir en tant que directeur adjoint au Cabinet civil.

Par la suite, l’auteur de « Baba Simon, le père des Kirdis » est appelé à assumer la fonction de Conseiller technique à la Présidence de la République. Du 15 juin 1995 au 19 avril 2001, il est secrétaire général au ministère des Mines, de l’Eau et de l’Energie. Il est ensuite muté au ministère de l’Environnement et des Forêts, puis au ministère de l’Agriculture et enfin au ministère du Travail et de la Sécurité Sociale.

En 2013, il a été nommé sénateur par le président de la République.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut