CultureCulture › Arts visuels

Jean D. Bécache: «C’est le résultat de plus de dix ans de travail au Cameroun»

Le 09 décembre 2012 aura lieu à Paris, la diffusion des documentaires et films tournés au Cameroun par le réalisateur français

Jean Daniel Bécache, à votre initiative aura lieu à paris, le 09 décembre prochain, une rétrospective de vos documentaires tournés au Cameroun. Quels films pourra t-on voir ce jour là?
Cette rétrospective est un évènement unique : le résultat de plus de dix ans de travail au Cameroun, sur diverses communautés. On verra les films phares : « Faux Blancs », « Fièvre Jaune », et « Mémoires d’une femme pygmée ». J’ajouterai un inédit très intéressant sur les églises pentecôtistes au Cameroun : « Au Nom de Jésus ». C’est gratuit, et dans un lieu atypique au décor très africain.

Quelques années après leurs sorties, comment ont été appréciés vos films, notamment « Fièvre Jaune » ou encore « Faux Blancs » ?
Il est vrai que « Faux Blancs » et « Fièvre Jaune » ont eu le plus de résonance, puisqu’ils ont été diffusés sur France Ô, TV5, RTBF, mais aussi sur Canal 2 et STV ! C’est au Cameroun que les gens ont le plus apprécié, puisqu’ils appelaient les chaînes pour exprimer leurs satisfactions Les vrais documentaires de société sur le Cameroun sont encore rares.

On a eu l’occasion de parler des autres films sur journalducameroun, mais pas de « mémoires d’une femme pygmée ». Racontez nous comment est née l’idée de ce film
L’idée est née de la lecture du livre du même nom : la biographie d’une femme pygmée de l’Est Cameroun, recueillie par un missionnaire dans les années 90.

Comment s’est déroulé le tournage ?
Le tournage a été assez dur car la région, à la frontière du Congo, est enclavée. Il faut faire 10 heures de piste. Une fois sur place, les Baka sont des gens formidables, et surtout très bosseurs : ils sont toujours prêts à refaire un scène, ils ont vite compris le principe du cinéma ! Et certains sont de sacrés acteurs.

Avez-vous prévu une séance de rétrospective comme celle de Paris au Cameroun ?
Je l’ai proposée à l’institut Français, mais la direction a changé. Peut être l’année prochaine.


Journalducameroun.com)/n

Quelle est votre actualité ? Travaillez vous sur un nouveau projet ?
Deux films sont actuellement en préparation.

Portent-ils sur le Cameroun?
L’un d’eux porte effectivement sur le Cameroun. C’est la suite de « Faux Blancs », intitulée « Le sens migratoire ». Il évoque le fait que de plus en plus d’Européens quittent l’Europe, pour s’installer en Afrique. Je ne parle pas ici des « expatriés ». L’Europe n’est plus un eldorado, les flux vont s’inverser.

Et le 2e sera tourné dans quel pays?
Le deuxième porte sur la Route du Poivre au 17e siècle, et sera tourné entre Paris et La Réunion.

Vu que le Cameroun est devenu votre pays de c ur, racontez nous le Cameroun que vous aimez
L’Afrique est un continent vivant, je crois que c’est ça. Les gens n’y sont pas réduits à des avatars, obsédés par leur Samsung Galaxy. Enfin, vous voyez ce que je veux dire.

Jean Daniel Bécache
Jean Daniel Becache)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé