Personnalités › Diaspora

Jean II Makoun: «Battre la Hollande pour sortir du Mondial dans la dignité»

L’international camerounais trouve des raisons à l’élimination de son pays du Mondial 2010 et évoque son avenir à Lyon.

Avec le recul, qu’est ce qui n’a pas marché dans l’équipe du Cameroun, qui a eu du mal à entrer dans la compétition?
Face au Japon nous avons éprouvé des difficultés pour nous projeter vers l’avant. Quant l’on s’est ressaisi en fin de partie, il nous a manqué de la chance pour trouver l’égalisation qui nous aurait permis d’engranger au moins un point. Face au Danemark, je pense sincèrement que nous avons fait un bon match. Nous avons dominé les Danois la plus part du temps. Sauf qu’en football, dominer n’est pas synonyme de gagner. Nous n’avons pas pu tueur le match quand il le fallait. Et du coup, nous étions exposés aux contres, qui ont bien réussi aux Danois. Par rapport aux objectifs que nous nous étions fixés dans cette Coupe du monde, nous avons beaucoup de regret. On n’avait le niveau pour traverser le premier tour, mais le sort en a voulu autrement.

Est-ce que les multiples problèmes au sein de votre groupe ne sont pas en partie la cause de votre échec à ce Mondial?
Sincèrement, une fois de plus, je ne pense pas qu’il y ait eu des problèmes en équipe du Cameroun plus qu’ailleurs. Nous sommes un groupe de 23 joueurs qui aspirent tous à jouer. En dépit de tout, je trouve que nous sommes soudés. Ce d’autant plus que nous défendons tous, le même maillot, la même patrie. Les remplaçants ont été toujours aux côtés des titulaires. Car, on gagne et perd les matchs ensemble.

Néanmoins, il a fallu que vous passiez du système de 4-4-3 au 4-4-2 pour que l’on retrouve des Lions plus conquérants.
C’est vrai que l’on a mieux joué face au Danemark, mais cela ne découle pas seulement du système de jeu mis en place ce jour-là. La qualité de jeu d’une équipe est très souvent liée à la forme des joueurs et du niveau de l’équipe adverse. Justement contre les Danois nous étions en grande forme et l’adversaire pareil. Je suis assez mal placé pour en parler dans les détails, notamment sur les choix tactiques de mon entraîneur.

Est-ce que vous êtes encore motivé pour ce dernier match contre les Pays-Bas?
Bien sûr que l’on est motivé. Nous jouerons comme si s’était un match qualificatif pour nous. Nous avons notre dignité et celui de la nation à défendre. Ce sera un match difficile, car les Pays-Bas sont une bonne équipe. Mais nous ferons tout pour engranger au moins un point, sinon prendre les trois.

Le marché des transferts est déjà agité et la presse sportive occidentale vous annonce un peu part tout et notamment à Marseille.
Ça fait toujours chaud au c ur de savoir que l’on est sollicité, surtout par des grosses écuries. Mais je suis bien à Lyon. J’ai encore deux ans de contrat qui me lie à ce club. La saison a été très longue. Après le Mondial, je vais prendre mes vacances. Je ne me prends pas la tête pour les histoires de transferts. J’ai des gens qui travaillent pour ça. S’il y a des offres alléchantes, ils m’aviseront et on analysera. Pour l’instant, je pense d’abord au match contre le Hollande, que je souhaite gagner afin de mettre un peu du baume au c ur des millions des Camerounais.

Jean II Makoun
losc.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut