Sport › Football

Jean Paul Akono: «La signature de mon contrat ne saurait tarder»

C’est entre autre, l’une des déclarations fortes du sélectionneur du Cameroun, qui était face à la presse hier à Yaoundé

Face à la presse hier, mercredi 09 janvier, à l’hôtel Mont Fébé, l’entraîneur de la sélection du Cameroun Jean Paul Akono n’a botté en touche aucune question. Sur le bilan de sa mission en Angleterre, le patron technique des Lions a estimé que ses échanges avec David Ngog et Benoît Assou-Ekotto «ont été très fructueux». « L’attaquant de Bolton a largement progressé dans sa réflexion. Il a voulu tout savoir sur le mode de fonctionnement de l’équipe nationale et même de sa philosophie de jeu. Je lui ai dressé le tableau sur le plan organisationnel. Aujourd’hui, je pense qu’il est suffisamment édifié sur les réalités de notre football. Parce que pour un homme qui n’a jusqu’ici connu que la culture occidentale, il n’était pas évident pour lui de choisir. Maintenant, il y a des fortes chances de le voir chez les Lions dans les prochains mois. Reste maintenant à entamer les démarches administratives dans le but de constituer son dossier à envoyer à la Fifa pour son changement de nationalité sportive », précise le coach des Lions. Sur le cas Assou Ekotto, il s’est dit également confiant : « le latéral de Tottenham m’a expliqué ce qui l’a poussé à prendre ses distances avec les Lions. Je lui ai expliqué que l’administration de notre équipe était en train de se professionnaliser. Il a été très réceptif à mon discours. Comme il revient de blessure, je lui ai indiqué qu’il est important pour lui qu’il redevienne compétitif et performant ». Au sujet du bilan du regroupement des joueurs locaux auxquels il a associé quelques professionnels en congés, en fin d’année dernière, le sélectionneur national a marqué sa satisfaction : « Nous avons tiré beaucoup de leçons. Il y a de la crème sur le plan local. Il y a des joueurs évoluant ici au Cameroun qui n’ont rien à envier à ceux qui sont en Europe. Je préfère qu’on les appelle désormais des « professionnels locaux ». Je donnerai toujours une chance à tous ceux qui seront au-dessus », a promis le médaillé en or de Sydney 2000, qui précise qu’il a découvert d’excellents gardiens de buts au cours de ce stage. « Tous les portiers qui ont pris part à ce stage ont été impressionnants. Preuve que le Cameroun reste un vivier de gardiens de buts », avoue Akono.

Appel à candidature
Du prochain match amical des Lions, Jean-Paul Akono est resté imprécis. Lui-même ne connaît pas encore l’équipe qu’il affrontera pour la période Fifa prévue le 6 février 2013. « Ce n’est pas le staff technique qui organise les matchs, même si nous donnons notre point de vue. Ce qui est sûr, nous jouerons. La Fécafoot a reçu plusieurs demandes et d’ici quelques jours vous saurez contre qui nous allons jouer. Compte tenu du standing des Lions, les dossiers des prétendants son encore en étude à la Fécafoot », s’est défendu l’entraîneur des Lions. Répondant à une question au sujet de son contrat, le coach indique que « ça va se faire d’ici peu. Ne vous inquiétez pas. Il y aura une cérémonie de signature de mon contrat. Ça va prendre le temps qu’il faut, mais ça ne saurait tarder ». Du choix de ses éléments, Jean-Paul Akono pense que tous les sélectionneurs du monde ont la pression. « La pression du travail n’est pas synonyme d’interférences. Aucun joueur n’a le titre foncier en sélection nationale. Les sélections nationales ne fonctionnent pas comme les clubs. Raison pour laquelle, d’un match à un autre, il y a souvent des modifications dans le onze entrant. Je tiens d’abord compte des performances des joueurs en club avant de les convoquer».

Jean Paul Akono, face à la presse le 09 janvier 2012 à Yaoundé

Jean Jacques Ewong – Aras)/n

Par ailleurs, la question de sa succession a été abordée. « Ne faites pas de procès d’intention à la Fédération. Ce sont des préoccupations inutiles », a-t-il rappelé. Mais, il expliquera que ses rapports avec la Direction technique nationale (Dtn) sont très bons, puisqu’il en fait toujours partie. « L’on a appris qu’effectivement, un appel à candidature concernant les sélections nationales a été lancé par la Dtn, à l’exception de l’équipe A. Mais, il y a eu des confusions et des gens ont parlé d’appel à candidature pour coacher uniquement les Lions Indomptables seniors ». Vers la fin de l’entrevue, Jean Paul Akono a confirmé qu’il va se rendre en Afrique du Sud avec trois autres coachs, pour y superviser les matches des prochains adversaires du Cameroun dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014. A savoir, le Togo et la Rdc. Mais aussi, toutes les autres équipes prenant part à la Can 2013 qui commence le 19 janvier prochain. En plus de lui et de Martin Ndtoungou Mpilé, son adjoint, il compte y être avec trois autres entraîneurs dont il s’est refusé de dévoiler les identités. Il évoque son plan de travail : « Quatre autres entraîneurs resteront sur place pour travailler avec la Dtn dans le cadre de la supervision de tous les matches ».

Une vue de la salle de conférence

Jean Jacques Ewong – Aras)/n

À LA UNE
Retour en haut