› International

Jean-Pierre Bemba: Candidat depuis sa cellule

Le congrès du Mouvement de libération du Congo (MLC), a renouvelé le mandat de son président national pour cinq ans

Le Mouvement de libération du Congo (MLC), a tenu son congrès le week-end du 23 juillet 2011. A l’issue de cette réunion, il a été décidé que le président de ce parti congolais de l’opposition, Jean-Pierre Bemba Gombo, soit bel et bien le candidat de cette formation politique. Jean-Lucien Busa, le vice-président du bureau du congrès, a indiqué que son parti venait de renouveler, à l’unanimité, le mandat du président national Jean-Pierre Bemba pour une durée de cinq ans.

L’ancien vice-président, détenu à la Cour pénale internationale, s’est déclaré candidat à la présidentielle du 28 novembre prochain, dans un discours lu vendredi 22 juillet à Kinshasa au début du congrès de son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC). Ma candidature à l’élection présidentielle sera, si toutefois vous l’agréez, une candidature pour une victoire certaine au scrutin prévu le 28 novembre, a déclaré M. Bemba dans une « allocution solennelle d’ouverture » du congrès de son parti d’opposition, lue par le secrétaire général du mouvement devant environ un millier de congressistes, selon l’AFP. Si cette annonce devrait mettre un terme aux spéculations qui allaient bon train dans la presse kinoise, notamment quant à une annonce impossible d’une candidature déjà très hypothétique de Jean-Pierre Bemba, cela ne change rien, du moins pour le moment, aux accusations de crime contre l’humanité et crimes de guerre, suite aux opérations militaires menées par ses troupes entre 2001 et 2002 en République centrafricaine, pour lesquels il est poursuivi par la justice internationale. La décision de se porter candidat à la prochaine élection est sans doute inédite, d’autant que dans le cadre de cette affaire, Jean-Pierre Bemba est toujours détenu à la Haye, et qu’il semble peut probable qu’il soit libéré en septembre. Le président naturel du MLC a été challenger de Joseph Kabila lors des élections présidentielles de 2006 et a récolté plus de 45% des suffrages. Depuis son incarcération, des luttes intestines minent son propre parti. Des querelles de positionnement qui ont poussé, François Muemba vers la sortie. Évincé des rangs après des discordes sur le choix du candidat qui allait justement représenter le MLC à la prochaine élection présidentielle, le numéro 2 du Mouvement de libération du Congo a décidé de créer sa propre formation politique. Jean-Pierre Bemba M. Bemba, 48 ans,doit répondre devant la CPI de viols mais aussi de pillages et de meurtres commis par sa milice du MLC entre octobre 2002 et mars 2003 en Centrafrique où elle était venue soutenir les troupes du président Ange-Félix Patassé, en butte à une rébellion du général François Bozizé. Qui sait si cette annonce de sa candidature depuis sa cellule ne vise pas à accélérer les procédures et permettre à Jean-Pierre Bemba d’être fixé sur son sort!

Jean Pierre Bemba
Thomson Reuters)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé