› Eco et Business

Jérôme Monteu tire les leçons du Davoc 2010

«Je suis fortement optimiste et j’ai confiance en l’avenir»

Monsieur Monteu, la troisième édition du DAVOC vient de se terminer, quelles sont vos impressions en tant que président du comité technique d’organisation?
Mes impressions sont bonnes. Nous sommes aujourd’hui comblés de joie surtout quand nous essayons de faire une rétrospective du chemin parcouru, des difficultés que nous avons rencontrés ci et là à certains moments donnés et que les participants pour la grande majorité nous disent DUC IN ALTUM, ceci ne peut que nous enchanter.

Quelles ont été les principales décisions prise à l’issue de cette troisième édition du forum DAVOC?
En parlant davantage de résolutions, je les classerais en deux catégories à savoir celles dites administratives d’une part et celles qualifiées d’opérationnelles d’autre part. En ce qui concerne celles dites administratives, il s’agit en effet du pays qui abritera la prochaine édition du DAVOC 2011. S’il est certain qu’il y a déjà des pistes á l’horizon, rien n’est encore décidé. Les consultations sur le lieu définitif sont encore en cours. Et sur la «Short List» figurent deux pays. Dans cette première catégorie, nous avons également amendé la charte régissant l’organisation du Forum DAVOC. Pour ce qui est des résolutions opérationnelles, voici ce que nous avons mis sur pieds: Operationnelle1. S’agissant de la thématique «diaspora, entrepreneuriat et politiques d’investissement» discutée pendant ce forum, deux initiatives concrètes ont été exposées en faveur de l’investissement de la diaspora au Cameroun: (1) le CADIDEC avec une orientation «Allemagne vers le Cameroun» et (2) le Fonds Mondial de la Diaspora – Section Afrique Centrale (FMD-AC) avec une orientation «international vers le Cameroun». Le CADIDEC et CASA-NET s’engagent à travailler rapidement sur un accord pour rendre possible la mise en place d’une solution de Fonds d’investissement de la diaspora camerounaise intégrée au sein du FMD-AC. Opérationnelle 2. Il est créé au sein de la commission des projets de CASA-NET une cellule de réflexion orientée vers l’organisation de la tenue, en marge de chaque édition du Forum DAVOC, d’un Salon Immo Invest pour l’investissement de la diaspora camerounaise dans le secteur de l’immobilier. Operationnelle3. Il sera développé, au sein de CASA-NET et pour le Forum DAVOC, des solutions de plates-formes collaboratives. Elles concernent deux outils: Opérationnelle3.1. Un espace collaboratif les différents projets et initiatives de la diaspora et les actions à proposer au fil des différentes éditions du Forum DAVOC. Opérationnelle3.2. Des listes de distributions sectorielles regroupant des spécialistes de domaines particuliers (énergie, TIC, agro-alimentaire, éducation, santé etc.) afin de prolonger les discussions initiées au sein des ateliers et d’identifier des pistes de propositions et d’action de la diaspora camerounaise et de ses partenaires autour de ces secteurs en particulier. Opérationnelle4. L’annuaire des compétences de la diaspora camerounaise est officiellement mis en production sous le nom de domaine www.casa-jobs.com et est dès à présent opérationnel. Des formules particulières d’abonnement et de services seront proposées aux entreprises et une campagne média lancée par le prestataire technique. Cet annuaire des compétences de la diaspora marque la première phase de mise en place de l’observatoire de la diaspora camerounaise. Operationnelle5. La seconde phase du déploiement de l’observatoire de la diaspora camerounaise est lancée et se fera en partenariat avec l’Etat camerounais. CASA-NET entend ainsi intensifier l’échange entre les projets partagés lors des différentes éditions du Forum DAVOC et les acteurs de la réalisation effective de ces projets sur le terrain camerounais.

Le taux de participation a -t-il répondu à vos attentes?
Sur ce point la satisfaction était totale. Nous avons vu une augmentation de près de 30 % des participants attendus malgré les appels lancés de s’inscrire en ligne afin de mieux faire les prévisions à savoir la confection des badges, la réservation des repas, la réservation des hôtels etc. Avec la qualité et le professionnalisme des membres du CTO nous avons pu gérer sans incidents quelconque ces petits aléas.

Le forum a connu la participation de nombreux investisseurs camerounais de la diaspora et de nombreux partenaires au développement au Cameroun, quelle est la valeur ajoutée qu’ils ont apporté globalement à l’occasion de ce forum?
L’heure n’est plus aux propos politiciens de circonstance et moins encore à la publicité croissante et peu pragmatique sur le nombre de diplômés camerounais à l’étranger. Bien au contraire comme le disait Gramsi «Le diplôme est une présomption, il faut en faire une réalité». Ceux qui sont sur le terrain devraient dorénavant voir comment mettre leurs différents contacts professionnels en valeur. L’idée est qu’ensemble, nous puissions rassembler davantage des industries, la Diaspora et les décideurs afin d’échanger et de mettre des jalons du développement économique. Ce n’est qu’en symbiose avec toutes ces entités (y compris les partenaires privés donc) que nous allons atteindre nos objectifs. Nous avons par exemple compté parmi nos partenaires du secteur privés, le chef de file mondial des éditeurs des progiciels de gestion SAP qui était fortement représenté et qui nous a émerveillés avec les outils puissants dont dispose ce géant. Outils qui pourraient nous aider à contrôler la gestion de nos administrations et entreprises. Outils qui pourraient nous aider à optimiser les différents processus dans les entreprises tout court. Il y a également le côté éducatif et formation professionnelle avec son programme des alliances universitaires qui viendrait peaufiner la formation de nos jeunes diplômés en leur un offrant une qualification professionnelle supplémentaire qui leur offrirait la porte de nouvelles aventures professionnelles. Vous convenez avec moi à travers ce seul exemple parmi tant d’autres que la valeur ajoutée provenant de nos partenaires ne pourrait que nous propulser de l’avant, naturellement à condition que chacun joue parfaitement sa partition.

Comment avez-vous trouvé la qualité des échanges en ateliers et les différentes communications?
Ne pouvant être partout à la fois, je m’en suis remis aux restitutions du rapporteur général. De là restitution j’ai pu constater que les travaux se sont effectués avec ardeur, concentration et rigueur. Ce fut merveilleux d’écouter le Dr. Jacques Bassock pendant la restitution. Je n’avais à cet instant précis qu’une seule expression en tête: DUC IN ALTUM. Pour ce qui était des communications en plenière, le ton avait déjà été lancé dès le premier jour. La communication liminaire du Dr. Inack Inack du MINEFOP avait brillamment planté le décor. Il fit le tour d’horizon de la problématique que nous allions empoigner pendant les trois jours, en éclairant les participants par secteurs. S’en est suivie celle de notre partenaire SAP qui a présenté les avantages de ses produits qui peuvent contribuer à la bonne gouvernance, à une meilleure productivité, bref contribuer au développement. Le point saillant fut la matérialisation par la diaspora d’Allemagne de la création du Fonds d’investissement de la Diaspora sous l’acronyme du CaDiDeC. Malgré les difficultés administratives en cours pour le moment, ce fonds nous réservera à coup sûr des lendemains meilleurs et servira de modèle pour les autres pays. La suite des communications en plénière avec des spécialistes de haut niveau tels le Dr. Séverin Kezeu, Jacques Bonjawo, Dr. Guy Tanonkou, Dr. Chi-Mofor, Dr. Pierre H. Bisseck, Erick Tambo Gakam, Alain Bellhomo et autres n’a fait que confirmer la volonté et l’abnégation qui animent ces filles et fils de la Diaspora camerounaise. Je vous conseille vivement de vous procurer les actes du forum. Le seul regret que j’ai c’est le nombre très modeste de la participation active de la gente féminine aux travaux. Je leur lance un vibrant appel de bien vouloir se joindre á nous lors des prochaines échéances.

Jérôme Monteu Nana
Journalducameroun.com)/n

Globalement quelles sont les points qui ont le plus intéressé les participants?
En me référent aux différents interviews que j’ai lu sur votre site et que je recommande à ceux qui liront cet entretien, je crois que les participants étaient émerveillés par la qualité des communications, le pragmatisme des intervenants, le cadre dans lequel les travaux se sont déroulés, l’accueil qui leur était réservé. En somme nous avons semble t-il asymptotiquement frôlé l’excellence.

Quels sont les points qui selon vous mériteront d’être améliorés la prochaine fois?
Vous savez, il y a un jargon populaire ici en Allemagne qui dit: «Les occidentaux ont la montre et les Africains le temps». Vivement qu’à l’unisson que nous améliorions notre ponctualité dans les échéances à venir. Il y a certes eut des améliorations mais dans ce sens, il y a encore du chemin à faire. Je suis fortement optimiste et j’ai confiance en l’avenir.

Le Fonds national de l’emploi du Cameroun n’a pas pu être là en raison des problèmes techniques, est ce que cela a pesé sur le forum, lorsqu’on sait que cette institution est l’un de vos partenaires techniques clé pour le retour à l’emploi au Cameroun de nombreuses compétences de la diaspora?
Je ne sais pas d’où vous tenez cette information. Le FNE était représenté cette année non pas par son DG, pour des raisons de calendrier. Cependant Monsieur Amadou Ahidjo qui est le Directeur administratif et financier du FNE était bel et bien présent au Forum. Je l’ai accueilli personnellement à l’aéroport international de Düsseldorf le 05 Mai 2010. Il a par ailleurs intervenu majestueusement sur la problématique de l’emploi pendant le débat télévisé du samedi 08 mai. Ce que nous avons regretté de ce côté, nous allons discuter à tête reposée avec le FNE afin d’harmoniser davantage nos visions sur certains points. Cette structure parapublique demeure un de nos partenaires privilégié et sera toujours traité comme tel.

Le forum est annoncé l’an prochain pour Genève, un retour à la case de départ, doit-on y voir un sens particulier?
Rien n’est arrêté. Il s’est agit d’une proposition et comme je l’ai souligné plus haut. Nous avons deux pays sur la «Short List» et d’ici quelques semaines le pays organisateur sera connu. Prenons le mal en patience.

Qu’est finalement devenu le projet de mise sur pied d’un fonds d’investissement de la diaspora qui devait faire l’objet de discussion au Davoc de Bonn?
Certainement comme moi, vous ne pouviez pas être présente dans tous les ateliers. Un modèle qui a été lancé en Allemagne fut présenté et servira de guide à d’autres communautés camerounaises de la Diaspora. Ceci a par ailleurs été consigné dans les résolutions de Bonn 2010. Les détails sur la consolidation de ces fonds que nous espérons s’inspirerons du model de la communauté d’Allemagne feront l’objet des pourparlers dans les prochains mois et d’ici le prochain DAVOC nous saurions mieux. Ce qui est certain c’est que celui de l’Allemagne rentrera dans sa phase opérationnelle d’ici les prochaines semaines.

Est-ce qu’on aura toujours Monteu comme président du CTO du DAVOC en 2011?
Le digne serviteur du Cameroun saura toujours comme d’habitude pour apporter sa modeste contribution à l’édification de cet édifice qui j’espère bien portera un jour ces fruits quelque soit le rôle qui sera tien. Le plus important c’est que nous allions de l’avant.

Une dernière chose à ajouter?
Ce fut merveilleux de vivre en live un tel succès. Cependant le plus émouvant sera de voir les résolutions rentrées dans leur phase concrète et qu’en fin de compte nous fassions entorse à la sacrée règle du: on se retrouve chaque fois, on aborde les même problèmes, on revient encore sur les mêmes problèmes avec de nouvelles propositions et rien de concret n’est fait. En somme on tourne en rond. J’ose enfin croire que c’est la fin des propos de circonstance et qu’une nouvelle page est en train d’être tournée et qu’effectivement on dira de la diaspora camerounaise: «Ex Diaspero semper aliquid novi»

Fred Eric Essam à droite (keynote speaker) et quelques membres de Casa-net
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé