Opinions › Tribune

Jeunesse et conscience électorale

«Merci à la jeunesse camerounaise pour son comportement citoyen et responsable lors du scrutin du 09 Octobre 2011 au Cameroun»

Sans toutefois oublier que la paix reste le salut de notre nation, sans toutefois oublier que le désordre ou la violence est la solution des sophistes et phallocrates, nous avons donné le 09 octobre prochain à notre pays une belle image de la démocratie nouvelle, une démarche conséquente à la rationalité. Le 09 octobre dernier, la jeunesse camerounaise s’est rendue aux urnes et a choisi le candidat de son choix. Chacun s’est donné une visibilité à son électoral dans une indépendance remarquée. Certains ont voté, d’autres ont choisi l’abstention et une dernière partie a carrément décidé de se passer des urnes mais en restant tout de même attentif quant à l’avenir de leur pays.

Le calme dans lequel nous avons accompli notre devoir marque un point important dans le visage que nous voulons donner à notre pays. La communauté internationale a compris sans ambages que nous sommes un peuple réfléchi, que nous avons le pouvoir et les moyens de négocier nos différends par le dialogue, les urnes et bien d’autres moyens opposés à la violence. Nous avons compris que le Cameroun n’est pas une propriété de Paul Biya, nous avons aussi saisi que le Cameroun n’appartient ni à La bande á Fru Ndi, ni à celle de Ndam Joya en passant par Assouté Milla et bien d’autres : Le Cameroun est le fruit de tous les camerounais. Et c’est dans ce sillage, qu’ayant formellement donné notre volonté à L’expression générale, nous devons former bloc pour soutenir la démocratie, la paix et les revendications pacifiques dans notre pays. Nous devons amener Elecam que je tiens d’ailleurs à féliciter malgré les dysfonctionnements rencontrés, à travailler dans le même sens que nous ; c’est-à-dire en soignant copieusement et normalement les décomptes afin de donner à l’organe suprême qu’est la cour suprême le véritable verdict des urnes. La jeunesse camerounaise vient de remplir dans la plus juste des manières son devoir électoral, il revient ainsi à l’organe chargé d’organiser les élections, aux partis politiques, aux forces sociales, aux journalistes, aux candidats et autres observateurs de la scène politique d’éviter ce que tout le monde craint en s’abstenant à toute manipulation électorale, à toute fraude et surtout aux revendications sophistes, aux préjugés électoraux.

Cependant, certains d’entre nous ont comme par le passé omis les raisons d’une crises sociales, ils se sont tous simplement inscrit en faux contre une société juste et citoyenne en acceptant comme par le passé le fardeau destructeur, en constituant des charters pour voter de bureau en bureau avec de différentes cartes électrices pour le bien de leur partis politiques et le mal du peuple. Cette autre jeunesse qui n’a pas pris conscience des enjeux électoraux, du respect du peuple, qui a succombé aux tentatives des Elites arrivistes, mérite d’être sanctionnée. Car elle compromet dans leur minorité la chance de l’égalité de tous devant les urnes et installe de ce fait la nation dans un climat incisif et âpre. Nous devons uvrer pour les dénoncer afin d’éviter ces hors la loi lors des prochaines échéances.

Espérant que notre souhait pour qu’une paix perdure au Cameroun reste le v u de la nation toute entière, je vous remercie pour votre sens de responsabilité, votre soutien à la paix au soir du 09 octobre dernier.


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé