Sport › Autres sports

Jeux Olympiques 2012: Le soutien du Comité national olympique du Cameroun

L’organisme et le ministère des sports ont signé une convention de prise en charge de la préparation des athlètes

Un soutien financier pour la préparation de Londres 2012
Le ministère des Sports et de l’Education physique (MINSEP) et le Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC) ont signé mercredi 12 janvier dernier une convention de collaboration, relative au programme de préparation et de participation de la Cameroon Olympic Team aux Jeux Olympiques de 2012, qui se dérouleront à Londres en Angleterre. Le concept est intitulé « sur la Route de Londres 2012 ». Pour Michel Zoah, ministre des Sports et de l’Education Physique, la signature de cette convention participe de la volonté du gouvernement de garantir une bonne participation aux J O de 2012. L’objectif est de donner aux athlètes camerounais le maximum de chance de gagner des médailles dans plus d’une discipline sportive lors des Jeux Olympiques « Londres 2012». Un budget de 411 millions de francs Cfa sur 18 mois est ainsi prévu. Selon Hamad Kalkaba Malboum, président du CNOSC, huit fédérations de sport individuel sont directement visées par ce programme. « En Afrique, on est toujours nombreux au moment de la récolte. Il ne faut pas oublier que la récolte se prépare bien avant », a-t-il fait savoir, commentant l’initiative. C’est la première fois qu’une telle convention voit le jour entre le Ministère du sport et le CNOSC. En plus de cette convention, le CNOSC va accorder six bourses aux athlètes camerounais pour leur préparation « Sur la Route de Londres 2012 ». Il s’agit de Delphine Atangana et Hugo Mamba (athlétisme), Joseph Mulema (boxe), Marie Joséphine Mfegue (haltérophilie), Marie Mballa Atangana (Judo) et Etienne Ndoumbe (Aviron) ». Tous ces athlètes ont réalisé des performances acceptables lors des récentes participations à des compétitions internationales.

Soutenir financièrement mais aussi sur le long terme
C’est en 1963 que le mouvement olympique prend corps au Cameroun (trois ans seulement après l’indépendance du pays et la mise sur pied des premières fédérations sportives nationales) avec la création du CNOSC. Cette structure a participé pour la première fois aux Jeux olympiques en 1964 à Tokyo, au Japon. Le Cameroun remporte sa première médaille olympique en boxe (une médaille d’argent enlevée par Joseph Bessala), lors des Jeux olympiques de Mexico en 1968. Les autres médailles olympiques du Cameroun ont été remportées en 1984 (bronze) à Los Angeles par Martin Ndongo Ebanga toujours en boxe, en 2000 à Sydney (or) par l’équipe nationale de football espoir et en 2004 à Athènes (or) par Françoise Mbango Etonne au triple saut féminin. Mais le cameroun a aussi perdu de nombreux athlètes, en raison du manque d’infrastructures et d’encadrement financier des sportifs autres que les footballeurs. De nombreux champions de l’haltérophilie australienne aujourd’hui par exemple, sont d’origine camerounaise. La dernière sportive à jeter l’éponge est Françoise Mbango Etonè, étonnante championne du triple saut, dont les connaissances et l’expérience personnelles, ne sont par exemple pas mis à profit dans le cadre de l’institut national de la jeunesse et des sports (INJS). Le soutien financier conjoncturel est donc très apprécié, mais de nombreux observateurs estiment pour leur part, que le meilleur serait de mettre en place un cadre clair de gestion des sportifs de haut niveau, de manière à ce que cette activité devienne un objectif de carrière pour de jeunes camerounais, et relance la compétitivité de l’athlétisme au Cameroun.

Cet accord permettra une bonne préparation des athlètes camerounais aux jeux de Londres 2012
http://images.forum-auto.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé