Sport › Football

JO de Londres: La footballeuse camerounaise Drusille Ngako en fuite

Après des résultats sportifs médiocres, l’équipe des Lionnes s’illustre dans les faits divers, une de ses gardiennes ayant pris la poudre d’escampette

L’équipe de football féminin du Cameroun vient de connaître une première participation au tournoi olympique de football catastrophique, trois sorties en trois lourdes défaites (5-0, face au Brésil, 3-0 contre la Grande Bretagne et 3-1 devant la Nouvelle Zélande). Pis, cette équipe fait désormais la Une des journaux dans la rubrique fait divers. Et pour cause, la sélection féminine du Cameroun a révélé être sans nouvelles de sa gardienne Drusille Ngako depuis samedi dernier. La gardienne de 25 ans aurait profité de cette compétition pour tenter sa chance dans un club européen et démarrer une vraie carrière professionnelle. N’hésitant pas à abandonner au passage sa sélection avant même la fin de la compétition.

Au départ du Cameroun, 22 joueuses de la sélection camerounaise de football féminin étaient parties fin mai de Yaoundé pour un stage d’acclimatation en Ecosse dans la perspective des Jeux olympiques de Londres 2012. Au terme de ce stage, quatre joueuses avaient été recalées, dont la gardienne de but Drusille Ngako. Mais, au lieu de les renvoyer au pays comme c’est de coutume, Enow Ngatchou leur entraîneur, avait demandé et obtenu du ministre des Sports que les quatre recalées restent dans le groupe pendant le déroulement des Jeux car, expliquait-il, il souhaitait que son groupe demeure soudé jusqu’à la phase finale de la Can féminine, qui sera organisée en Guinée Equatoriale au mois de novembre prochain. C’est ainsi que sans faire partie de la liste officielle des 18 Lionnes Indomptables, Drusille Ngako séjournait dans le village des Jeux jusqu’à samedi dernier, quand elle a été déclarée disparue. C’est une joueuse qui a commencé sa carrière sportive il y a une dizaine d’années à Justice FC de Douala, une équipe de deuxième division. En 2000, elle est transférée à Sawa United Girls de Douala, une équipe de première division. Deux ans plus tard, elle devient sociétaire de Lorema de Yaoundé, un autre club de D1.

Sur cette affaire, le responsable de la communication de la Fédération camerounaise de Football ( Fecafoot) Junior Binyam indique que : « Drusille Ngako ainsi que les trois autres joueuses qui n’ont pas été retenues dans les 18 ont quitté Aberdeen le 16 juillet avec le reste de la délégation pour Londres où elles se sont installées au village olympique, pendant que l’équipe de football elle restait à Aberdeen. Les quatre joueuses ne pouvaient pas continuer à rester avec le groupe car n’étant pas prises en charge sur les lieux d’hébergement qui devaient recevoir les Lionnes. Le quatuor devait percevoir les primes et regagner le Cameroun. Ma collègue Colette Dibo, team manager de la sélection nationale féminine du Cameroun, dit ne pas connaître les raisons qui ont justifié leur maintien à Londres au village olympique avec les autres athlètes camerounais » avant de conclure : « Le Comité nationale olympique en charge de la Cameroon Olympic team pourrait mieux éclairer cette situation». On en saura donc davantage seulement lors du retour de la délégation camerounaise à Yaoundé.

Drusille Ngako a pris la fuite pendant les Jeux Olympiques
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé