Sport › Autres sports

Joseph Marie Yetna: « Le Cameroun va joueur un rôle primordial lors du championnat du monde »

Le directeur technique national de la fédération camerounaise de volley-ball fait le point des préparatifs

Le directeur technique national de la fédération camerounaise de volley-ball, fait le point des préparatifs de l’équipe nationale, à 24h du démarrage du tournoi qualificatif au championnat du monde Afrique – E Italie 2010. Tournoi qui se déroule du 19 au 24 août 2009 à Yaoundé. Entretien.

Comment se passe la préparation des lions indomptables de volley à la veille du tournoi de Yaoundé ?
La préparation se passe dans les bonnes conditions, nous avons réussi à regrouper tous les joueurs depuis plus d’un mois d’environ. Un ou deux professionnels n’étaient pas disponibles pour des raisons de santé, mais je suis avec le reste de l’équipe régulièrement, je travaille avec les joueurs, et cela se passe dans les bonnes conditions. Nous avons le droit d’espérer que le Cameroun pourra jouer un rôle primordial lors de cette compétition.

Champion d’Afrique en 1989, médaillé d’or en 1987 et 1999, mais depuis, le Cameroun ne gagne pratiquement plus. Qu’est ce qui explique cette régression ?
D’abord, c’est deux générations qui n’ont pas joué de la même manière. Ensuite, il y a au niveau de l’administration au Cameroun, certaines choses qui se faisaient à l’époque qu’on ne retrouve plus. Il faudrait ajouter à ça le fait que les équipes sortaient régulièrement, et cela constituait une très bonne préparation pour les athlètes qui évoluaient à l’équipe nationale. Je pense qu’il y a toutes ces raisons qui ont fait en sorte qu’aujourd’hui, on passe de ce grand podium sur lequel on était perché à des incertitudes que nous pourrons peut-être corriger.

Que faire pour redorer le blason du volley-ball national, puisque l’équipe continue de ne pas gagner?
Nous sommes profondément convaincus que nous devons rebondir, à partir du potentiel que nous avons. L’équipe ne gagne pas sur le plan continental parce que nous avons aussi une fuite de joueurs. Ce qui constitue un réel handicap pour le club, parce que, quand un club a formé un joueur pendant cinq ans, au moment où il devient mature, il s’en va en Europe, c’est normal que l’année qui suit, si ce club se présente en compétition, qu’il ne puisse pas avoir les résultats escomptés. Mais au niveau de l’équipe nationale c’est autre chose parce que ces joueurs qui s’en vont en Europe, acquièrent un peu plus d’expérience, et sont à la hauteur des compétitions africaines.

Quel est justement le niveau des volleyeurs à quelques heures de ce tournoi décisif ?
Pour ceux qui évoluent pour le moment, je pense qu’ils ont un niveau un peu acceptable. Ce qui constitue malheureusement ce qu’on peut qualifier de couac, c’est le manque de formation à la base. C’est d’ailleurs sur cela, que la fédération camerounaise de volley-ball, a reposé son olympiade de 2009 à 2013. La preuve, nous avons déjà fait venir un allemand et une allemande, pour s’occuper de la formation de base. Les deux experts ont déjà parcouru cinq régions du pays en seulement six mois, et cela va se poursuivre dans les autres régions.

L’état d’esprit actuel des volleyeurs?
Nous sommes confiants.

Joseph Marie Yetna

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut