Société › Société

Journée internationale de la famille : Enjeux d’une célébration historique

Cette année, le monde célèbre la 20e journée internationale de la famille

La famille est à l’honneur ce 15 mai 2013. Cette date marque la célébration de la journée internationale de la famille à travers le monde. L’historique de cette célébration remonte en 1993 lorsque l’assemblée générale des Nations-Unies a décidé que le 15 mai de chaque année marquerait la Journée internationale des familles d’après la résolution 47/237du 20 septembre. La résolution 44/82 de 1989 avait d’ailleurs proclamé l’année 1994 Année internationale de la famille afin de faire prendre davantage conscience de l’importance des questions familiales et renforcer les institutions nationales chargées d’adopter les politiques nécessaires pour faire face aux graves problèmes concernant la famille. Depuis plusieurs années déjà, les thèmes qui soutiennent cette journée étaient essentiellement axés sur le rôle de la famille dans la cohésion nationale. Cette année, le thème choisi pour ce 15 mai 2013 est « Intégration sociale et solidarité intergénérationnelle ». L’intérêt porte beaucoup plus sur l’importance accordée à la famille dans le monde notamment les familles africaines. Parmi les objectifs visés par les Nations-Unies en institutionnalisant cette journée, on peut relever la recherche des solutions aux facteurs déstabilisant la cohésion sociale, et surtout l’impact de la migration mondiale sur les familles. Si l’accent est mis sur la famille africaine, c’est parce qu’évidemment la notion de famille varie en fonction du contexte social et culturel. La famille occidentale n’est pas la même entité sociale africaine.

Au Cameroun, la célébration de la journée internationale de la famille ne fait pas échos dans tout le pays. Elle n’est pas aussi festive que d’autres dates par exemple le 8 mars, ou même la journée des enseignants. Même depuis plusieurs années, le gouvernement camerounais s’est engagé dans la mise en place à des programmes spéciaux visant la promotion des valeurs familiales afin de créer un environnement propice à l’épanouissement des générations futures et de veiller à l’implication de tous les acteurs sociaux dans la protection de la famille. Aujourd’hui, les principaux problèmes rencontrés dans les familles camerounaises tournent autour du divorce, de l’éducation et de l’instruction des progénitures, et surtout du choix du conjoint dans certains cas. Il s’agit évidemment du mariage forcé, source de toute désintégration familiale. La mondialisation et le modernisme sont des facteurs qui influent considérablement sur le développement social au Cameroun. C’est pourquoi les enjeux et les défis à relever aussi bien par le gouvernement que la société civile sont énormes pour poser les jalons d’une famille spécifiquement africaine, mais à la croisière du modernisme et de l’interculturalisme.


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut