› Eco et Business

Journée internationale des douanes: Lancement des festivités au Cameroun

La cérémonie a débuté ce lundi, l’occasion la structure de renforcer son image auprès du public et des partenaires

Lancement des activités ce jour
Le lancement des festivités marquant la célébration de la Journée Internationale de la Douane se fait ce lundi 24 janvier 2011 depuis 09 heures, à l’Ecole Normale d’Administration et de Magistrature (ENAM). Cette cérémonie est présidée par le Gouverneur de la Région du Centre, Roger Moïse Eyene Nlom, en présence du Directeur Général des Douanes, des entreprises, des autorités administratives, des élus locaux, des acteurs et intervenants de la chaîne logistique des transports. Le thème retenu par l’Organisation Mondiale des Douanes, pour cette célébration, est « La connaissance, catalyseur de l’excellence douanière ». Pour les autorités camerounaises, ce thème rentre en droite ligne des stratégies mises en place par la Douane, en vue de consolider ses performances. « Il interpelle non seulement le Personnel de l’Administration des Douanes mais aussi ses partenaires », a fait savoir un responsable à la direction générale des douanes, donnant son avis sur la question. Dans l’esprit de l’administration douanière, les activités marquant la journée internationale des douanes qui se célèbre normalement le 26 janvier, devraient être l’occasion de mettre en évidence tous les facteurs pouvant améliorer les aptitudes professionnelles des Agents des douanes mais également de redynamiser l’esprit de corps et de solidarité. La grande cérémonie officielle, le 26 janvier 2011, clôturera les manifestations et sera marquée par la remise des distinctions honorifiques et des récompenses, les au revoir aux retraités de l’Administration des Douanes et enfin la remise des épaulettes et galons aux nouveaux promus suivie d’une parade militaire. La Journée internationale de la douane est parrainée par l’Organisation mondiale des douanes. Celle-ci compte 150 états membres dont le Cameroun, et a son siège social à Bruxelles. Son but est de faciliter le commerce et les voyages pour tous les citoyens du monde.

Mieux communiquer avec son public et ses partenaires
Célébrée chaque année le 26 janvier, cette journée souligne les efforts des hommes et des femmes qui travaillent dans les administrations douanières du monde entier. C’est l’occasion de rappeler comment les douanes contribuent à assurer la sécurité et la prospérité des collectivités qu’elles servent. La célébration de cette journée par la douane camerounaise sera surtout l’occasion pour elle, de rappeler à ses partenaires, ce qu’elle est devenue au cours de ses années d’évolution. Traditionnellement, la Douane camerounaise a pour mission globale la mise en uvre de la politique gouvernementale en matière douanière. Son champ d’action aujourd’hui quatre type de missions spécifiques. En tant qu’administration fiscale, la Douane camerounaise contribue à la mobilisation des recettes budgétaires. Les recettes mobilisées par les services des douanes s’élèvent en moyenne à 33% des recettes non pétrolières de l’Etat. Cette tendance est cependant appelé à connaître un fléchissement dans la perspective des accords de partenariat économique (APE). Mais cela ne devrait pas arriver avant au moins 20 ans. L’administration des douanes participe aussi à la création d’un environnement légal et réglementaire favorable à l’épanouissement des activités économiques. De même, la protection des biens et des personnes et les exigences de l’ordre public confèrent aux douaniers camerounais, des responsabilités particulières en ce qui concerne la sûreté aérienne et la lutte contre les trafics illicites et la criminalité organisée. Enfin et très peu de gens le savent, les douanes ont aussi une mission de protection du territoire, soit dans le cadre de leurs activité normales, soit à l’appel d’administration technique pour résoudre un problème de passage transfrontalier. On notera cependant, que malgré les efforts dont se prévalent les douanes camerounaises, les rapports avec le public et les entreprises restent très durs. De nombreux opérateurs transfrontaliers, particuliers ou entreprises, se plaignent encore des lenteurs de procédure, de la persistance d’une corruption passive et du coût élevé des opérations. Des plaintes confirmés en partie par le rapport Doing Business 2011, sur le cadre d’investissement des Petites et Moyennes Entreprises au Cameroun. Les douanes se défendent pourtant de toujours faire mieux. Elles ont récemment introduit dans leur fonctionnement, de nouveaux outils, mais de nombreux efforts devront encore être faits pour créer l’harmonie avec ses partenaires bénéficiaires de ses prestations.


Journalducameroun.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé