Société › Société

Journée Internationale, les enseignants célébrés au Cameroun

Le corps des enseignants reste sous la menace des mécontentements

Investir dans l’éducation pour le futur
La Journée mondiale des enseignants 2009 met en lumière les difficultés et les défis auxquels est confronté ce corps de métier aujourd’hui au Cameroun. Dans un contexte en évolution constante, les enseignants doivent non seulement s’assurer que les élèves acquièrent de solides compétences dans les disciplines de base, mais aussi qu’ils deviennent des citoyens responsables aux niveaux national et international, qu’ils sont à l’aise avec les nouvelles technologies et qu’ils sont en mesure de prendre des décisions éclairées sur la santé, l’environnement et d’autres enjeux. Cette 16ème édition est centrée sur le rôle des enseignants dans le contexte de la crise économique et financière et sur le besoin d’investir maintenant dans les enseignants en tant que moyen de garantir une revitalisation pour l’après crise. Ces préoccupations justifient le thème retenu pour cette année:Pour bâtir l’avenir : investissons dans les enseignant(e)s maintenant!

Un thème au centre des préoccupations des enseignants camerounais
Au Cameroun le SNAES, principal syndicat des enseignants du secondaire, reprend à son compte ce thème, pour rappeler le rôle fondamental des enseignants dans la société moderne. « C’est pourquoi nous devons investir pour recruter et former des enseignants, recycler ceux qui sont sur le terrain, les mettre dans des conditions de vie et de travail acceptables, susceptibles de les motiver pour en faire des enseignants véritablement épanouis au service d’une école de développement. Cela coûtera certainement cher au budget de l’Etat et de chacune de nos familles. Cependant, nous savons que la liberté de nos enfants ne vaut pas quelques milliards, » affirme le communiqué du syndicat. Derrière ce communiqué le SNAES a profité pour soumettre ses constantes revendications.

De nombreuses difficultés pour le corps des enseignants
Des responsables syndicaux ne manquent pas de faire savoir les conditions délicates sous lesquels les enseignants font leur travail. Huit ans après, les textes d’application régissant le statut particulier des enseignants attendent leur adoption. Une situation qui plonge de nombreux instituteurs vacataires (IVAC) dans la confusion. En 2007, la coopération avec l’Agence française de développement(AFD) a permis le recrutement à ce jour de près de 20 000 d’entre eux. Le programme est supposé prendre fin en 2010. Pour l’heure, aucune notification ne leur est faite sur leur statut après cette période. Autres problèmes, certains enseignants se plaignent des cas toujours présent d’effectifs pléthoriques d’élèves, ce qui rend leurs taches difficiles. Pour la coordination nationale des syndicats de l’éducation de base réunie à Yaoundé le 28 août dernier, la revendication première porte sur la revalorisation de la prime de documentation et de recherche des enseignants. Une revendication qui pourrait entrainer des perturbations très prochainement.

La fête malgré tout
Les cérémonies au Cameroun ont débuté depuis une semaine. Des pédagogues se sont réunis mercredi dernier à l’occasion d’une conférence de presse au ministère des Enseignements secondaires. La rencontre organisée en prélude à la 16e Journée internationale de l’enseignant (JIE), a porté sur le thème: « La pédagogie au service de la moralisation des comportements.» Des journées portes ouvertes des inspections de pédagogie et des séances de dépistage volontaire et gratuit du VIH/sida ont été organisées à l’esplanade du Minesec. Un spectacle culturel intitulé « Hommage à l’enseignant » a été donné le dimanche 4 octobre. Ce jour devrait se tenir un meeting conjoint des ministères en charge de l’enseignement.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut