Santé › Actualité

Journée Mondiale de l’Enfance : Combattre la drépanocytose chez les enfants

L’organisation internationale de lutte contre cette maladie invite le monde à sauver les enfants qui en sont atteintes

Protéger les enfants drépanocytaires
La communauté internationale célèbre ce vendredi 20 novembre 2009, la journée mondiale de l’enfance. Cette journée est aussi l’occasion de la célébration du vingtième anniversaire de la signature de la Convention internationale des droits de l’enfant, ratifiée par 191 pays. Une journée pour sensibiliser l’opinion à la protection de l’enfance où de nombreux événements sont organisés partout en France. Pour la circonstance, l’organisation internationale de lutte contre la drépanocytose en a profité pour rappeler l’abandon par la communauté scientifique et politique internationale du droit à la protection des enfants atteints de drépanocytose.

Une maladie atroce et mortelle pour les enfants
Découverte en 1904 et identifiée en 1978, la Drépanocytose est une maladie génétique extrêmement pénible en raison des douleurs infligées aux victimes et la charge familiale socio-psychologique lourde de stigmatisations culturelles (accusations de maléfices, rejets, complexes de culpabilité ou d’infériorité.). Cette maladie qui atteint principalement les populations mélanodermes (noires) en Afrique, dans les Caraïbes et en Amérique, n’est pas une maladie contagieuse. Ne suscitant aucune épidémie, aucune psychose collective, elle se trouve confinée aux traitements et attentions familiales, délaissées de la responsabilité collective. Très douloureuse du fait de crises vaso-occlusives prolongées (douleurs osseuses aiguës, accompagnées de fièvres) et quelques fois de sérieuses complications (majoration anémique, hémorragie.), invalidante, elle comporte un risque permanent d’accidents mortels.

La maladie cause du décès de près de 250 000 enfants de moins de ans chaque année
En cette journée d’anniversaire de protection de l’enfant, l’OILD rappelle au monde la souffrance des millions d’enfants dans le monde, qui souffre de cette maladie. Selon les statistiques de l’OMS, près de 120millions de personnes sont concernées dans le monde par la maladie. Plus de 500 000 enfants naissent chaque année atteints de la drépanocytose, et 50% en meurent avant l’âge de 5ans. Malgré les efforts accomplis pour la prise en charge dans les pays développés, la maladie reste une préoccupation constante pour des millions d’enfant vivant avec dans les pays pauvres, et qui ne disposent pas de moyens pour l’assumer. L’OILD rappelle pour cela que la communauté internationale ne devrait pas rester passive. S’appuyant sur le droit des enfants à la santé, l’organisation suggère que le gouvernement et les institutions internationales, puisse consacrer 10% des dépenses affectées au paludisme, pour lutter efficacement contre la drépanocytose.

L’OILD appelle à soutenir la lutte contre la maladie
Pour sa part, l’OILD a entrepris depuis un certain temps, et grâce au soutient de certains gouvernement, des actions visant à susciter l’attention autour de la maladie. Elle a initié des résolutions qui ont permis de faire reconnaître la drépanocytose au rang de priorité, auprès des institutions internationales et un plan d’action sur cinq ans a été adopté. Le plan d’action dont la date d’achèvement devrait coïncider en 2010 avec la célébration de la découverte de la maladie, souhaite d’ici là vacciner 100 000 enfants, diagnostiquer 100 000 cas, aider à la pose de 1000 prothèses. C’est dans cette optique qu’elle a engagé dès ce vendredi 09 novembre 2009, l’opération DREPADON (don pour la drépanocytose). L’objectif de cette opération qui courra jusqu’au 15 décembre 2009 est de lever les fonds suffisant pour parvenir à ses objectifs.

Image d’illustration
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut