Société › Société

Journée mondiale de l’enseignant: Célébration à guichet fermé au Cameroun

A cause de l’élection présidentielle, les enseignants célèbrent le 05 octobre dans l’enceinte de leurs établissements respectifs

La 18e édition de la journée mondiale de l’enseignant dont le thème porte sur « les enseignants pour l’égalité des genres » se célèbre au Cameroun dans un contexte où la nation toute entière est dans l’effervescence électorale de la présidentielle du 09 octobre prochain. C’est d’ailleurs la raison de la non célébration populaire de cet évènement. Pas de célébration, pas de banderoles, pas de défilé, seules les enceintes de chaque établissement vont accueillir cette fête du 5 octobre. Selon Mme Ngongang Marie-Claire, inspecteur coordinateur des enseignements maternel, primaire et normal pour l’Adamaoua, nous allons nous en tenir aux prescriptions ministérielles parce que nous avons reçu un fax de Mme le Ministre qui demandait à toutes les structures d’organiser la fête dans leur enceinte. Nous allons respecter cela, des instructions ont été données sur le terrain dans tous les établissements. Pour les festivités, tous les responsables vont se réunir dans leurs établissements avec leurs enseignants et essayer d’organiser des activités ponctuelles entre eux pour éviter qu’il y ait foule. Chacun en ce qui le concerne va essayer d’organiser un retour au calme pour qu’ensemble, ils essayent de célébrer cette journée non pas dans les réjouissances populaires comme nous avons l’habitude de le faire, mais dans le calme.

Au-delà de ce thème, il faut dire que la situation des enseignants n’est guère reluisante. En marge d’une célébration, les problèmes des enseignants sont multiples. Leur nombre reste encore insuffisant malgré les efforts des pouvoirs publics. Au-delà de la quantité, la qualité reste également à améliorer. Ça et là dans les écoles, lycées et collèges, les chefs d’établissements se plaignent des désertions massives, des retards accusés pour rejoindre leurs postes de travail par ceux qui viennent d’être nouvellement affectés. Certains ont tout simplement choisi d’abandonner la craie pour aller travailler ailleurs. Au demeurant, la matière grise n’arrive pas toujours à trouver un terrain d’entente entre ce corps de métier et le gouvernement sur la prise en charge rapide des ex normaliens, sur les questions de mutation et sur la conscience professionnelle.

Les enseignants camerounais vont célébrer leur journée mondiale dans les établissements
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé