Santé › Actualité

Journée mondiale du SIDA: L’Adamaoua dit Non à la stigmatisation

Cette journée avait pour but d’informer la population afin d’éviter toute stigmatisation.

L’association MASHRA a saisi le prétexte de la célébration de la 23e édition de la journée mondiale de lutte contre le SIDA pour mettre à la disposition du public, les matériaux pour l’information, l’éducation et la communication contre la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH/SIDA. C’est par une marche de sensibilisation que la célébration de la 23e édition de la journée mondiale de lutte contre le SIDA a été ouverte ce 1er décembre à Ngaoundéré. Placée sous la conduite de Saïdouna Ali, conseiller aux affaires juridiques et financières auprès des services du gouverneur de la région de l’Adamaoua, cette marche a drainé du beau monde: Elèves des lycées et collèges, membres des associations de lutte contre le SIDA ainsi que les responsables du groupe technique régional (GTR) de lutte contre le SIDA. Les populations de la région de l’Adamaoua sont donc sorties comme un seul homme pour aller porter le message de sensibilisation à travers les principales artères de la ville.

Le clou des manifestations a eu lieu dans l’après-midi au centre de promotion de la femme et de la famille de Ngaoundéré où il était question de la cérémonie de lancement des matériaux pour l’information, l’éducation et la communication contre la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH/SIDA. Au cours de cette cérémonie, des brochures, des dépliants et des CD audio et vidéo ont été gratuitement mis à la disposition de tous les participants. Le club santé de l’université de Ngaoundéré et le Club leaders pairs éducateurs ont procédé à la présentation et à l’explication de ces matériaux de sensibilisation avant de procéder à une démonstration du port correct des préservatifs féminin et masculin. Une initiative de la Modern Advocacy, Humanitarian, Social and Rehabilitation Association (MASHRA), une association qui a son siège social à Bamenda dans la région du nord-ouest.

Démonstration de l’utilisation du préservatif féminin
Journalducameroun.com)/n

L’objectif de cette cérémonie était de favoriser l’intégration socio-économique des personnes vivant avec le VIH/SIDA en disant non à toute forme de stigmatisation qui serait entretenue au sein de la communauté vis-à-vis de cette catégorie sociale. Le responsable de l’association des Hommes et Femmes Solidaires de l’Adamaoua (association des personnes infectées ou affectées par le SIDA) a d’ailleurs saisi cette occasion pour dire merci aux autorités pour toutes les mesures entreprises pour leur favoriser une insertion socio-économique facile dans la société. La cérémonie qui était ponctuée par des intermèdes musicaux et des sketchs était placée sous la présidence du sous-préfet de l’arrondissement de Ngaoundéré premier, David Kouam.

Démonstration de l’utilisation du préservatif masculin
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut