Personnalités › Success Story

Julie Owono cooptée au sein du tout nouveau conseil de surveillance de Facebook

© Julie Owono

Originaire du Cameroun, la directrice exécutive de l’association française “Internet sans frontières” figure parmi les 20 premières personnalités sollicitées par l’entreprise américaine pour l’assister dans ses instruments de modération du réseau social

 

Facebook a rendu public, le 06 mai, une première liste de 20 personnalités choisies pour siéger au sein de son conseil de surveillance. Parmi ces personnalités, figure Julie Owono (33 ans), Camerounaise d’origine qui assume les fonctions de directrice exécutive de l’association française “Internet sans frontières”.

Titulaire d’un master 2 en Administration internationale de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, formée à l’Ecole de formation des barreaux de la Cour d’appel de Paris et boursière depuis 2019 du centre de recherche Berkman Klein Center for Internet & Society de l’Université Harvard, Julie Owono ainsi que les 19 autres personnalités présentées le 06 mai assisteront Facebook dans ses instruments de modération de contenu.

Des célébrités se retrouvent parmi les 20 premiers membres du conseil, à l’instar de l’ancienne Première ministre du Danemark et présidente de l’ONG “Save the Children”Helle Thorning-Schmidt; ou encore la Yéménite Tawakkol Karman, Prix Nobel de la paix et militante des droits humains. En Afrique, outre Julie Owono, deux autres personnalités ont été recrutées parmi les 20 premiers membres de l’instance: Afia Asantewaa Asare-Kyei (Ghana-Sénégal) qui assume les fonctions de gestionnaire de programme à l’Open Society Initiative for West-Africa, et Maina Kiai, ancienne responsable des partenariats de Human Rights Watch. 

Dans le mode de sélection, Facebook a choisi les quatre premiers membres, qui font office de coprésidents. Ces derniers, en accord avec l’entreprise américaine, ont choisi les 16 autres. Ces derniers et les quatre coprésidents choisiront 20 autres membres car le conseil doit compter en tout 40 membres.

Un fonds de 130 millions de dollars a été créé pour assurer le fonctionnement du conseil. La structure, dont la mission est de prendre des décisions en toute indépendance, se penchera sur des questions relatives à la vie privée, la protection des individus, les discours de haine, le harcèlement et d’autres sujets au cœur des usages du réseau social aux près de trois milliards d’utilisateurs.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé