Politique › Judiciaire

Justice : Mandat d’arrêt international contre Essimi Menye

©Droits réservés

Il est accusé d’avoir ordonné le paiement sans contrepartie de la somme de 1.756.570.380 francs Cfa à un cabinet d’audit

Le 14 mars 2017, le juge d’instruction du Tribunal criminel spécial (Tcs) a lancé un mandat d’arrêt international contre l’ancien ministre des Finances, Essimi Menye. Cette démarche fait suite à une information judiciaire ouverte contre lui au sein de la même juridiction. L’ancien membre du gouvernement est accusé de complicité de détournement de deniers publics. En effet, la justice reproche à Essimi Menye, d’avoir ordonné, courant 2008-2012, le paiement sans contrepartie de la somme de 1,7 milliard à l’entreprise Challenger corporation, un cabinet d’audit.

L’affaire en elle-même se rapporte à la liquidation des ex-sociétés d’Etat : Office national de commercialisation des produits de base (Oncpb), Office national des ports du Camerou (Onpc) et Régie nationale des chemins de fer du Cameroun (Regifercam). D’après le quotidien Le Jour, Challenger corporation est intervenu dans cette opération à la place d’un autre cabinet qui avait préalablement été saisi du dossier, c’était avant la nomination d’Essimi Menye comme ministre des Finances.  Le même journal note que le promoteur de Challenger corporation est un proche de l’accusé.

Après sa sortie du gouvernement en octobre 2015, Essimi Menye a été interné une dizaine de jours dans une formation hospitalière de Yaoundé. Des rumeurs déjà persistantes circulaient sur son arrestation. Son départ pour les Etats-Unis d’Amérique, sous le couvert d’une évacuation sanitaire, avait été assimilé à une fuite.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé