Culture › Musique

Kamer hip hop: Le rendez-vous a été respecté

Des spectateurs sont venus nombreux acclamer la «old school» ce samedi 26 Février 2011 au CCF de Yaoundé

Le groupe Rage to Z vil très à l’honneur
La 8ème édition de Kamer hip hop s’est tenue au Centre Culturel Français de Yaoundé le 26 Février 2011. Baptisé « old school », la 1ère édition de l’année 2011 du kamer hip hop a rassemblé une pléthore d’artistes sélectionnés à la dimension de l’évènement. Pendant plus de 2 heures, l’on a assisté à un spectacle riche en prestations. La première partie (plateau découverte) a été faite par les « plus jeunes » avec D.O.S le gars, Mastah Suprême, Laurent By, Ashley qui malgré leurs jeunes âges ont su s’imposer par leur savoir-faire mais surtout leurs sérieux. La deuxième partie quant à elle à été assurée par les « anciens » qui ont fait vivre le public venu très nombreux des moments inoubliables avec des passages tels que celui du groupe Rage 2 z vil composé de trois rappeurs (Pomadj, Nevross et Nocturne). Ce groupe est né il y a plus de 15 ans dans la ville de Yaoundé et constitue l’un des plus anciens groupes de rap au Cameroun ayant résisté à l’usure du temps et des intrigues et en restant unis. Rage 2 Z Vil, c’est un album « Hambock Life », sorti en 2007, mais c’est aussi un maxi de 9 titres intitulé « Flamme d’Espoir » sorti en 2010 sous les efforts combinés de Hope Media et Rebel Musik. Ils portent un regard rétrospectif sur le hip hop camerounais Nous trouvons que de nombreux membres de la communauté hip hop ont oublié l’esprit de famille qui a habité notre mouvement. Ceci se caractérise par un excès d’individualisme et une focalisation malsaine sur le gain à tout prix et l’argent ; pourtant, on ne peut pas réellement parler de revenus dans l’industrie du hip hop local. Donc, nous assistons à un hip hop camerounais en perte de repères. A qui la faute ? On cherche encore. Néanmoins, on note des avancées notables dans la participation et la diversification des médias au sein des mouvements visant le progrès du hip hop a fait savoir Pomadj, l’un des membres du groupe.

Le prochain rendez-vous de Mai déjà attendu
Dénicheur de talent, DJ, producteur, Dj Bilik désormais Bilik Jo a plongé les spectateurs dans un univers apocalyptique à travers son dernier album de 16 titres (sorti le 29 Août 2009 ndlr) intitulé « APO-KA-LYPSE ». Rappeur, chanteur avec sa voix rauque qui inonde les ondes, c’est un phénomène vivant car plusieurs groupes du pays ont leurs sons signés par DJ BILIK : Shamahn, Racin, Su-Man-ja, Ykuru’Nam, Elokk, Souwhite, Sultan Oshihmin, Kris Badd, Moon-Kut-Choo, Skie, Kharamel, Bois D’ébène, Alph Valencia (paix à son âme), Soul Mbanga, MentongStyle, Harys… Mbom Cyril alias Bashiru (bashiru signifie le visionnaire en arabe ndlr) n’était pas en reste, son entrée sur scène a été accompagné par des applaudissements de ses fans et spectateurs qui en longueur de sa prestation a été accompagné par ceux-ci à travers son album « hip’nose » sorti en 2008 sous le label mapane records. Sa prestation scénique aura été l’un des moments les plus attendus, Sultan Oshimihn puisqu’il s’agit de lui, a fait balader les mélomanes du reggae, ragga dance hall à travers les titres de son 2ème opus « black queen »sorti en 2010, un album de 13 titres fondé sur l’amour, la paix et l’espoir de voir une Afrique réveillée. Le groupe AK Sang Grave représenté par Reezbo a revisité son répertoire. Leur rap vigoureux, fait d’un mélange subtil et audacieux entre hip hop international et sonorités camerounaises. Ils ont concilié le rap hardcore avec un rythme mangambeu (rythme traditionnel de l’ouest Cameroun). Leur ambition est de montrer qu’il est possible de faire du hip hop de qualité en Afrique, plus précisément au Cameroun. « Le père » c’est sur ces mots que ses fans ont accueilli Krotal, de son vrai nom Etoundi Onambélé Paul Edouard. Il a fait sensation à travers ses textes évocateurs et éducateurs, il a fait une improvisation avec le public sur son titre « jamais ». Après « Vert Rouge jaune » et le maxi single « la BO de nos lifes », Krotal réserve une agréable surprise : Un deuxième album à la dimension de l’artiste, de ses émotions avec plein d’inédits à découvrir et à consommer sans modération. C’est dans une ambiance qu’a pris fin la soirée. Le rendez-vous est pris pour le 21 Mai 2011 pour une prochaine édition qui sera sans doute riche en émotions et en sensations mais surtout en innovations.

Le rap camerounais avait rendez-vous samedi 26 février à Yaoundé
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé