Politique › Sécurité

Cameroun: Maurice Kamto voit “une lourde responsabilité” du régime dans l’assassinat d’une jeune femme à Muyuka

L’opposant politique estime que l’acte posé par “des individus non encore identifiés” le 11 août est la conséquence de la voie utilisée par le gouvernement pour résoudre le problème dans les régions anglophones

 

L’opinion du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) ne change pas sur la crise anglophone, même lorsque des cas d’atrocités viennent d’acteurs opposées aux forces régulières comme cela a été le cas le 11 août dernier à Muyuka (Sud-Ouest); où des individus ont tranché à la machette la gorge d’une jeune femme supposée avoir trahi la cause des indépendantistes.

Dans un communiqué publié mercredi 13 août en soirée, Maurice Kamto estime que “quels que soient les auteurs de ce crime effroyable, le régime en place emporte une lourde responsabilité à l’égard de cette horreur, en raison de son opposition persistante à un règlement inclusif et définitif de la crise qui meurtrie les deux régions anglophones du pays depuis bientôt quatre ans”.

L’opposant politique affirme régulièrement que le gouvernement camerounais n’a pas encore mené un réel dialogue pour trouver un règlement à “la guerre civile qui ravage les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest” depuis fin 2016.

Le MRC a annoncé qu’il s’opposera à toute future élection au Cameroun, sans le règlement préalable de cette crise qui a déjà occasionné, selon les statistiques de l’ONU, plus de 679 000 déplacés internes; 58 000 réfugiés camerounais au Nigéria; avec de nombreuses morts de civils.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé