Personnalités › Success Story

Koumde Biya Annette est le nouveau commissaire à l’Emi-Immigration de Douala

Elle a été installée le vendredi, 23 avril par le délégué régional à la sûreté nationale du Littoral

Mme le commissaire a pris ses nouvelles fonctions le vendredi, 23 avril 2010. C’était au cours d’une cérémonie à laquelle prenait part le délégué régional à la sûreté nationale du Littoral. Elle remplace Ebouho Marinette qui prend les commandes de la sous direction de l’Emi-Immigration à la Direction de la police des frontières au sein de la DGSN. Retour sur le parcours du nouveau commissaire de l’Emi-immigration de Douala, Koume Biya Annette.

Née le 14 mars 1970 dans la localité de Compagny, devenue Banja dans le Haut-Nkam à l’ouest du Cameroun, Koumde Biya Annette Claudine comme tout enfant, va à l’école. Elle s’avère être une brillante élève et son parcours scolaire et académique le prouvent. Après son baccalauréat, elle opte pour la faculté des sciences juridiques à l’université. Elle obtient une licence en droit privé francophone et une maîtrise en droit privé option carrière judiciaire en 1998 à l’université de Yaoundé II. C’est donc avec conviction qu’elle se présente au concours direct pour le recrutement des élèves commissaires de police la même année et passe avec brio ledit concours. Deux ans plus tard, Koumde Biya Annette Claudine obtient son diplôme de fin de formation à l’Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé, ENSP. Le nouveau millénaire démarre de la plus belle manière pour elle puisqu’elle est affectée au cabinet de monsieur le Délégué général à la Sureté nationale, DGSN juste après sa sortie de l’ENSP en 2000. Elle y officie jusqu’au mois d’avril 2003.

Koumde Biya Annette
Journalducameroun.com)/n

Madame le commissaire
Lentement mais sûrement, la jeune femme au teint clair et au sourire franc continue de tracer son chemin dans un univers dominé par la gent masculine, même si on assiste ces dernières années à l’intégration des femmes à des niveaux importants de responsabilités dans le domaine de la sûreté nationale. En 2008, elle voit son dur labeur couronné de succès avec sa promotion comme Commissaire de Police Principal, CPP. Avant sa nomination comme commissaire à l’Emi-Immigration de Douala par décret présidentiel du 13 avril 2010, elle occupait la fonction de chef de service de gestion des gardiens de la paix de 1er grade.

Ses nouvelles missions
Lors de son installation dans ses nouvelles fonctions le 23 avril 2010, le délégué régional de la sûreté nationale pour le Littoral, Nkili Mbida qui présidait la cérémonie a égrener un chapelet de missions qu’elle est appelée à remplir. Elle devra veiller à la stricte application des lois et règlements liés à l’entrée, au séjour et à la sortie du territoire national. Il s’agit concrètement de délivrer des passeports après accord du DGSN, de contrôler la régularité du séjour des expatriés dans la région du Littoral et de pratiquer la tolérance zéro en matière d’infractions enregistrées dans ses services. Missions difficiles, mais pas impossibles et dont le nouveau commissaire se dit prête à mettre tout en uvre pour les mener à bien.

Le commissaire entrant (extrême gauche) et le commissaire sortant (extrême droite)
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé