Politique › Institutionnel

La 2e édition du salon de l’activité gouvernementale s’ouvre ce mardi

Du 20 au 23 août 2013 à Yaoundé, le grand public aura droit à des conférence débats, exposition et des formations

Le deuxième Salon de l’activité gouvernementale (SAGO) s’ouvre ce mardi 20 août 2013 au palais des sports de Yaoundé. Le thème choisi pour l’acte 2 de cette rencontre est  » le Cameroun face à l’émergence « . L’événement qui bénéficie du patronage du Président de la République Paul Biya, est placé sous la coordination du Premier ministre chef du gouvernement, Philémon Yang. Il sera accompagné des autres membres gouvernement au grand complet et de quelques démembrements de l’administration. Le programme de cet événement prévoit, pendant les quatre jours qu’il va durer, des conférences-débats, données par les différents départements ministériels et autres institutions étatiques. Il est en outre prévu des expositions dans des stands pour permettre des échanges avec les usagers ainsi que des informations sur certaines questions liées à la vie des institutions. De même, des séminaires sur l’accueil des usagers et la résolution de leurs problèmes seront organisés pendant le salon. Ceci afin de permettre au public de mieux s’imprégner des réalisations du gouvernement ainsi que des perspectives de développement à l’horizon de l’émergence économique de 2035.

Le gouvernement voudrait expliquer les difficultés rencontrées, mais également, s’appesantir sur certains projets structurants en cours. Tels que la construction du port en eau profonde de Kribi, l’érection des barrages hydroélectriques de Memve’ele et de Lom Pagar, sans oublier quelques projets miniers et industriels. A ces articulations déjà expérimentées à la première édition l’année dernière, viennent se greffer quelques innovations: pour la première fois, les partenaires au développement sont invités; et les courriers administratifs seront traités sur place. Une conférence avant évènement a été donné par le ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary vendredi dernier afin de donner les contours de cet évènement qui se veux selon lui  » un moyen de démontrer à l’opinion tant nationale qu’internationale que le gouvernement camerounais sait rendre compte de ses actions au peuple ». Toutefois, l’opposition n’a pas manqué de montrer le rapprochement entre l’organisation du SAGO 2013 et les très prochaines élections législatives et municipales.


À LA UNE
Retour en haut