› Eco et Business

La Banque mondiale confirme la poursuite des financements à Lom Pangar

L’institution dément par-là des rumeurs affirmant que le Cameroun avait perdu ces fonds pour non-respect des normes environnementales

Electricity development corporation (EDC) continue de recevoir le financement de la Banque mondiale pour le projet hydroélectrique de Lom Pangar, dans la région de l’Est Cameroun. C’est ce qu’on peut retenir en synthèse de la position même de l’institution. Sur les 62 milliards de F CFA promis par la Banque mondiale le 19 mars 2013, dans le cadre de la mise en uvre d’un financement pour l’exécution des travaux de construction du barrage, 24 milliards de F CFA ont déjà été avancés à EDC, soit 38% du montant total.

Dans un communiqué de presse publié par la Banque mondiale le 18 mars 2014, l’institution « confirme, qu’à ce jour, la mise en uvre du projet est satisfaisante, et qu’elle attache une importance particulière aux respects des exigences environnementales et sociales du projet ».

Cette note positive de la Banque mondiale vient conforter ainsi les assurances du directeur général de la société à capital public chargé de la gestion, pour le compte de l’Etat, du patrimoine public dans le secteur de l’électricité. Le directeur général de EDC, Théodore Nsangou était déjà monté au-devant de la scène le 11 mars dernier après la diffusion d’articles de presse faisant état d’une suspension des financements de la Banque mondiale suite à un mauvais traitement des déchets sur le site du projet.

Le Barrage de Lom Pangar est considéré par le gouvernement camerounais comme l’un des « projets structurants » du pays dans sa perspective d’ « émergence ». Il devrait permettre, officiellement, dès sa mise en service, de densifier l’offre énergétique du Cameroun.

L’usine de retenue de six milliards de m3 apportera une production supplémentaire de 170 MW aux barrages de Song Loulou et Edéa. La région de l’Est devrait bénéficier de 30 MW qui seront produits par l’usine au pied du barrage pour son alimentation en électricité.

Lors de la pose de la première pierre par le chef de l’Etat camerounais Paul Biya en août 2012, le mois de juillet 2014 avait été avancé comme échéance pour la construction du barrage de retenue et 2016 pour l’usine de pied.

Lire le communiqué de EDC après la position de la Banque mondiale

Selon la Banque mondiale, la construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar respecte les normes environnementales
edc-cameroon.org)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé