Eco et Business › Finance

La Banque mondiale lance une assurance agricole au Cameroun

Agriculture (c) Droits réservés

Ladite assurance est lancée  en faveur des producteurs de céréales, afin de remédier aux pertes occasionnées par les aléas du climat.

La Banque mondiale lance une offre dédiée  aux producteurs de coton, maïs, sorgho et de bétail du Cameroun. Baptisée « assurance agricole indicielle », ce service permet d’indemniser ces opérateurs dont les activités sont souvent  confrontées aux chocs climatiques.

Cette assurance agricole fonctionne sur la base d’indices météorologiques, prenant, entre autres, en compte le  niveau de pluviométrie et d’autres données satellitaires, ainsi que de l’historique des rendements.

Pour la mettre en eouvre, la Société financière internationale (SFI) – membre du groupe de la Banque mondiale – a signé le 02 août dernier, des accords de don de 270 millions de Francs CFA avec les assureurs Activa et Axa Cameroun.

La SFI et ses partenaires ambitionnent d’atteindre plus de 700 000 agriculteurs à l’horizon 2020. Leurs actions consisteront dans un premier temps à constituer des équipes spécialisées afin de renforcer les capacités des agriculteurs ; à développer des produits d’assurance agricole supplémentaires.

L’assurance agricole indicielle est lancée au Cameroun à la suite d’une étude de faisabilité commandée par le gouvernement pour faire assurer la résilience des agriculteurs et des éleveurs, notamment du Grand-Nord souvent confrontés à des inondations et à la sécheresse. Les conclusions présentées à Douala le 15 décembre 2016 avaient montré que le pays dispose d’un environnement propice au développement d’un marché de l’assurance agricole ; le pays ayant déjà adopté des cadres réglementaires de la micro-assurance, auxquels la notion d’assurance indicielle avait été associée en 2012.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé